Arthrose, pour ne pas finir en chaise roulante

L’Arthrose est un problème majeur de santé publique. Cette pathologie qui détruit le cartilage articulaire est très douloureuse et très handicapante dans la vie courante et peut conduire, à terme, à une situation de dépendance. Les traitements médicamenteux sont extrêmement limités et non spécifiques de la pathologie, souvent inefficaces, avec beaucoup d’effets indésirables. L’arthrose peut atteindre toutes les articulations, cependant, certaines sont plus touchées que d’autres : main, genou, hanche, rachis et pied (1)

Fréquence de localisation de l’arthrose :

La Clinique de l’Arthrose :

Le cartilage joue un rôle de tampon entre les os en les empêchant de se frotter les uns contre les autres ce qui permet aux articulations de bouger normalement, sans difficultés ni douleurs. En temps normal, le cartilage est constamment renouvelé. Les cellules qui permettent ce renouvellement sont les chondrocytes. Elles digèrent le vieux cartilage pour fabriquer de nouvelles briques solides assurant un cartilage épais, flexible, bien irrigué et permettent de préserver son degré d’hydratation (dans une proportion de 70 à 85% d’eau).

Ainsi bien équipé pour protéger tout l’organisme, le cartilage va pouvoir assurer deux fonctions principales :

  • Une fonction Dynamique : grâce au liquide synovial qui permet sans difficultés ni douleurs, le glissement des surfaces osseuses.
  • Une fonction Statique : qui permet d’amortir les contraintes mécaniques subies lors des mouvements. Pour des raisons diverses et variées (âge, obésité, hérédité, traumatismes répétés, troubles de postures, activité physique intense), des troubles enzymatiques de régénération du cartilage vont petit à petit se manifester et modifier sa composition et sa structure. Peu à peu, le cartilage se déstructure, s’amincit et s’appauvri ce qui amène un état arthrosique. L’Arthrose est donc un problème articulaire et le résultat d’une usure chronique du cartilage.

Les 4 signes cliniques principaux qui apparaissent progressivement dans l’arthrose:

  • Douleur, raideur, déformation et gonflement de l’articulation, craquements (2)
  • Stratégie thérapeutique grâce aux deux composants essentiels du cartilage :
  • L’arthrose est une pathologie chronique pour laquelle il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement curatif. Son principal symptôme est la douleur. Un nouvel essai clinique d’ampleur international fournit de nouvelles preuves sur l’efficacité de l’association du sulfate de chondroïtine et de glucosamine pour le traitement symptomatique de l’arthrose. « Ceci permet en outre de confirmer l’effet puissant de l’association de sulfate de chondroïtine et de glucosamine pour le traitement de l’arthrose. Son efficacité est comparable à celle d’un anti-inflammatoire, mais avec un profil d’innocuité nettement meilleur » déclare le Professeur Jean Pierre Pelletier, rhumatologue à l’université de Montréal et membre du comité scientifique de cette étude de grande envergure

L’objectif est de soulager le patient et d’améliorer sa qualité de vie afin qu’il puisse vivre au mieux avec cette pathologie. Un des aspects fondamentaux de la prise en charge du patient est de limiter la destruction du cartilage pour préserver les capacités fonctionnelles de l’articulation.

Alors, pour éviter que l’Arthrose ne commence et/ou s’aggrave et s’accélère, il faut agir en préservant les chondrocytes. Grâce à la supplémentation nutritionnelle, cela tombe bien, il est possible d’avaler ces briques que les chondrocytes ne sont plus capables de produire avec le temps. Celles-ci iront directement dans les articulations pénétrer le cartilage, le reconstruire et compléter le travail des chondrocytes.

Premier ingrédient naturel de reconstruction du cartilage :

Le sulfate de Glucosamine : Il permet de reconstruire le cartilage endommagé et redonne ses capacités de lubrification au liquide synovial

Deuxième ingrédient de reconstitution de toute la matrice du cartilage :

Le sulfate de Chondroïtine : Il permet de renouveler l’hydratation de tous les cartilages de l’organisme ce qui a pour effet un regain de souplesse et de flexibilité. Le sulfate de chondroïtine permet de réduire l’activité de l’enzyme qui fait des ravages et détruit le cartilage, la hyaluronidase. L’association Glucosamine-Chondroïtine est idéale car les mécanismes d’action de ces deux molécules sont différents tout en étant complémentaires L’arthrose peut être prévenue et ralentit avant l’apparition des troubles mécaniques et amplement améliorée même si les douleurs sont déjà installées Les effets se font ressentir au bout de deux à six semaines, il est recommandé aux personnes souffrant d’arthrose de prendre cette association Glucosamine-Chondroïtine sur le long terme. Différentes études cliniques ont montré une amélioration du fonctionnement articulaire et une très forte diminution de la douleur, voire une disparition complète de celle-ci après 2 à 3 mois de traitement. Cette association est donc un véritable traitement de fond de l’arthrose, dont la consommation quotidienne s’avère utile dès l’âge de 50 ans permettant d’éviter l’apparition des problèmes articulaires.

Cyrielle K. Votre Docteur en Pharmacie NutriLife (1) Marhadour T, Guellec D, Saraux A, Devauchelle-Pensec V, Jousse-Joulin S, Cornec D. Épidémiologie et facteurs de risque de l’arthrose. Soins. sept 2012;57(768):28 (2) Diep L, Berenbaum F, Lott M-C, Levante S. L’arthrose. Monit Pharm Form. avril 2011;(121):116.
Biopérine
Arthroform
Detail
Arthrose, pour ne pas finir en chaise roulante
3.4 (68.28%) 29 votes

Ecrit par

2 commentaires to “Arthrose, pour ne pas finir en chaise roulante”

  1. BOURGEOIS dit :

    Tout cela est connu, c;/ l’arthrose, mais quels sont les bon dosages ?
    J’en prends depuis des années, et de diverses provenance, et j’ai toujours
    des douleurs, en particulier au genou gauche.

Laisser un commentaire

Message