Carence en fer : Quel Complément alimentaire ?

Fer

Le fer est indispensable pour l’oxygénation des tissus, dans les globules rouges pour le transport de l’oxygène par l’hémoglobine, et dans les muscles pour la myoglobine. Il est indispensable pour conserver l’énergie pour le cerveau et pour l’immunité. Il est nécessaire au bon fonctionnement des glandes endocrines, notamment l’hypophyse et la thyroïde. Il agit comme agent anti-infectieux dans les sécrétions salivaires, lacrymales, bronchiques, séminales.

C’est pourquoi un manque de fer (carence en fer) peut s’avérer dangereux pour la santé et nécessiter absolument une supplémentation. Celle-ci est d’autant plus importante que les formes les plus graves de déficits en fer peuvent altérer le développement cognitif et entraîner une anémie dite ferriprive. Cette dernière correspond à un manque de globules rouges par carence en fer, engendrant une mauvaise oxygénation de l’organisme.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, un nombre croissant de la population mondiale souffre d’anémie (1) et la majorité de ces cas serait attribuable à une carence en fer.

Pourquoi la carence en fer est en constante augmentation à travers le monde :

Les causes de cette dernière peuvent être multiples, mais sont généralement dues à un apport insuffisant par l’alimentation ou à une mauvaise absorption du fer. Le fer n’est pas synthétisé par l’organisme et nécessite d’être apporté par l’alimentation. On le retrouve notamment dans certains produits d’origine animale, d’où la nécessité de trouver une source alternative en fer aussi pour les végétariens ou les végétaliens.

Cette carence alimentaire en fer est également très fréquente et d’avantage marquée chez les femmes, particulièrement durant la grossesse. En effet, les femmes en âge de procréer ont des besoins plus importants en fer en raison de pertes en fer plus conséquentes. On estime que le taux en fer peut décroître jusqu’à 25 % lors des menstruations et des grossesses.

A noté également qu’une carence en fer peut être due à d’autres phénomènes comme une malabsorption intestinale, des saignements gastro-intestinaux, ou encore des chirurgies gastriques.

Dépister un déficit en fer :

Une carence en fer entraine une fatigue physique, psychique et mentale.

Même sans aller jusqu’à l’anémie, beaucoup de personnes souffrent d’une carence en fer sans le savoir. Cette baisse peut perturber le bon fonctionnement l’organisme. Une fatigue générale qui dure, un manque d’énergie et de force musculaire mais aussi une moindre résistance aux agressions extérieures, des cheveux secs, une pâleur, des ongles cassants, des maux de tête à répétition sont souvent les signes d’un manque de fer.

Avec l’alimentation :

Opter pour une alimentation riche en fer permet de retrouver au moins un petit peu d’énergie. Viande rouge (boudin noir, foie, agneau), poissons et fruits de mer (huîtres, palourdes) et les œufs sont à privilégier. Pour les légumes (en particulier les légumes secs ou légumineuses) : épinards, salsifis, endives, aubergines, haricots de soja, haricots blancs, lentilles, pois chiches…

Attention !Les produits laitiers, le thé et le café, diminuent l’assimilation du fer.

Fer et vitamine C :

En revanche, consommer des fruits quand on manque de fer est essentiel car la vitamine C favorise, au contraire, son absorption.

Fer et magnésium :

L’influence d’un déficit d’apport en magnésium sur la fatigue est moins bien connue et documentée que le fer. Pourtant, cet oligo-élément minéral (souvent lié au fer et pour cause) est un élément important de la transformation d’énergie (2).Il intervient notamment auprès des enzymes qui participent à la transformation des sucres et des graisses en énergie utilisable par le muscle (3).

Comme le fer, le magnésium joue également un rôle dans la synthèse des neuromédiateurs, c’est pourquoi il est impliqué dans les fatigues psychiques et les troubles du comportement. Il est important de noter également que le magnésium contribue au bon fonctionnement du système immunitaire.

De récentes études cliniques ont également constaté qu’une carence en fer peut conduire à des difficultés dans l’apprentissage et à un manque d’attention. C’est pourquoi une supplémentation efficace en fer pourrait aussi contribuer à une amélioration des capacités cognitives et à la prévention de l’insuffisance cardiaque.

En cas d’anémie grave :

En cas d’anémie avérée par la prise de sang (taux de ferritine et d’hémoglobine abaissé), une forte dose de fer sera prescrite par le médecin. Le principal inconvénient de ce médicament est qu’il n’est pas toujours bien supporté et quelques effets indésirables peuvent être difficiles à supporter par le patient : constipation ou diarrhée peuvent faire partie des effets secondaires gênants. En cas de très grosse carence, il est possible de recourir à des piqûres de fer à doses thérapeutiques, effectuées à l’hôpital.

Meilleur complément alimentaire avec du fer :

Une supplémentation ciblée en fer est l’alternative la plus intéressante. Un complément alimentaire à base de fer naturel rigoureusement dosée pour apporter tous les plus grands bienfaits, un fer bio-assimilable et surtout sans aucun des effets indésirables liés au médicament.Du fer sans ordonnance mais pas n’importe lequel :Toute personne dont l’apport alimentaire classique est insuffisant pour apporter le niveau de fer nécessaire dont le corps a besoin aura intérêt à prendre le fer en complément alimentaire.L’idéale est la supplémentation en Lipofer® , à l’heure actuelle le meilleur ingrédient santé du marché:Le Lipofer® est une source de fer biodisponible, brevetée, sans effet pro-oxydant ni goût métallique.

Le LIPOFER® est une source micronisée et micro-encapsulée de fer. Le LIPOFER® améliore la biodisponibilité du fer, masque le goût métallique et empêche l’oxydation des matières grasses insaturées. C’est la forme hautement digestible et biologiquement la plus active car le fer est contenu dans une sphère de liposome qui va traverser, sans aucune altération, la zone acide de l’estomac pour arriver dans l’intestin grêle. Cette technologie va permettre d’augmenter beaucoup plus rapidement la teneur en fer dans l’organisme sans aucun effet indésirable

Cyrielle K, Votre Docteur en Pharmacie NutriLife

Références scientifiques :
(1) Organisation mondiale de la Santé. Worldwide prevalence on anaemia 1993-2005 Summary of the worldwide prevalence on anaemia
(2) Badran AM, Crenn P. Les sels de magnésium oraux. Nutrition Clinique et Métabolisme. 2009. 23 (1) : 9–15
(3) Durlach J, Bara M. Le magnésium en biologie et médecine. Ed : EM inter. 2000.

Daily Dose Fer B9
Daily Dose Fer B9
Detail
Carence en fer : Quel Complément alimentaire ?
Notez cet article

2 Comments

    • Bonjour Sandra

      En effet il faut faire un peu attention à certains aliments contenant de la vitamine K , notamment les  » légumes feuilles » mais sans pour autant les bannir car ils sont excellent pour la santé .Il faut surtout vérifier avec les dosages de l’INR mais il n’y a aucun interdit alimentaire strict

      Bien à vous
      Cyrielle K, Votre Docteur en Pharmacie NutriLife

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.