Ce que vous avez toujours voulu savoir sur les statines

Tantôt divinisées, tantôt diabolisées, les statines sont les pilules les plus prescrites au monde. Quel est le rapport bénéfice/risque de ces médicaments ? Et que cache-t-elle, la médecine conventionnelle ? Une enquête quasi policière sur les médicaments qui abaissent le cholestérol dans le sang.

Que sont les statines ? Comment fonctionnent-elles ?

Les statines sont des médicaments qui désactivent une enzyme, enzyme-productrice de cholestérol par le foie. Cette enzyme est appelée « HMG-CoA réductase », d’où vient le nom plus scientifique des statines : « inhibiteurs de la HMG-CoA réductase ».  Les statines sont administrées de préférence le soir, au coucher, car l’activité de l’enzyme-productrice de cholestérol est plus élevée pendant la nuit.

Quels sont les bienfaits des statines ?

Les statines sont d’excellents médicaments pour diminuer le taux de cholestérol de 15 à 30 %, suivant la molécule utilisée. Mais le potentiel thérapeutique de ces médicaments s’exerce bien au-delà de la simple diminution du cholestérol circulant. Les statines apaisent l’inflammation des vaisseaux et améliorent la capacité des artères à se dilater. Elles aident à réduire le risque de certaines formes de cancer (cancers du côlon (1) et de la prostate (2)), et le cas échéant, à freiner la croissance des tumeurs.

Les statines protègent-elles contre la démence ?

La réponse est clairement oui. Selon une étude récente ayant enrôlé 33.398 personnes âgées de 60 ans et plus, la prise prolongée de statines s’avère associée à une réduction de 22% du risque de démence (3). Les statines pourraient donc agir à titre préventif sur les processus neuro-dégénératifs.

Quel est l’impact des statines sur la fonction érectile ?

Les statines contribuent à la dilatation adéquate des artères caverneuses et donc, à l’amélioration significative du flux sanguin vers le pénis. Associées à la prise de médicaments classiques pour les troubles érectiles (dérivés de la pilule bleue), certaines statines (notamment, Lipitor = atorvastatine) permettent d’améliorer de plus de 24% la fonction érectile (4).

Quel est l’inconvénient majeur lié à la prise des statines ?

Il faut savoir qu’en inhibant la synthèse du cholestérol, les statines bloquent la production de la coenzyme Q10. Or, la coenzyme Q10 convertit l’énergie provenant de la nourriture en une forme de carburant utilisable par le corps. Ce carburant est indispensable à la contraction des muscles, y compris le cœur, muscle le plus sollicité. En réduisant la production d’énergie par les muscles, les statines causent des crampes, une faiblesse au niveau des jambes et des douleurs diffuses. Certaines d’entre elles (simvastatine, atorvastatine, lovastatine) détruisent plus facilement les muscles que les autres (pravastatine, rosuvastatine, fluvastatine). Leur apport réduit considérablement les performances physiques des patients. La prise simultanée de coenzyme Q10 (de 30 à 200mg/j) réduit le risque d’apparition de douleurs musculaires, constituant une approche thérapeutique scientifiquement validée (5).

Que cache-t-elle, la médecine conventionnelle ?

Les statines sont des médicaments hyperglycémiants. C’est-à-dire qu’elles augmentent le taux du sucre sanguin (glycémie). Selon une étude clinique ayant inclus 115.709 participants, la prise prolongée de statines accroît sensiblement le risque de survenue d’un diabète de type II (6). D’autre part, les statines nuisent au bon fonctionnement de la thyroïde. Peu de cardiologues en informent leurs patients.
Finalement, les statines provoquent des problèmes du foie (élévation des transaminases hépatiques), des affections cutanés (démangeaisons) et des troubles gastro-intestinaux (diarrhées, flatulences). Fait étonnant, mais plus de 70 % des patients intolérants aux statines poursuivent leur traitement malgré tout.

La solution ?

Il faut en parler à son médecin traitant, car plusieurs solutions existent. Il s’agit d’essayer la même statine mais à faible dose, de changer de statine, d’essayer une prise intermittente de statine, d’associer un deuxième médicament hypocholestérolémiant ou de basculer vers un traitement alternatif.

Que faut-il retenir de cet article ?
Les statines sont d’excellents médicaments pour diminuer le taux de cholestérol, prévenir la démence et améliorer la fonction érectile. Cependant, leur apport prolongé est accompagné de nombreux effets secondaires, dont certains d’entre eux (douleurs musculaires, crampes nocturnes, essoufflements) peuvent être anticipés par la prise conjointe de la coenzyme Q10.

Références :
1. Liu Y et al. Association between statin use and colorectal cancer risk: a meta-analysis of 42 studies. Cancer Causes Control. 2014 Feb; 25(2):237-49
2. Jespersen CG et al. Statin use and risk of prostate cancer: a Danish population-based case-control study, 1997-2010. Cancer Epidemiol. 2014 Feb; 38(1):42-7.
3. Chou CY et al. Statin use and incident dementia: a nationwide cohort study of Taiwan. Int J Cardiol. 2014 May 1; 173(2):305-10.
4. El-Sisi AA et al. Atorvastatin improves erectile dysfunction in patients initially irresponsive to Sildenafil by the activation of endothelial nitric oxide synthase. Int J Impot Res. 2013 Jul-Aug; 25(4):143-8.
5. Littlefield N et al. Statins’ effect on plasma levels of Coenzyme Q10 and improvement in myopathy with supplementation. J Am Assoc Nurse Pract. 2014 Feb; 26(2):85-90.
6. Corrao G et al. Statins and the Risk of Diabetes: Evidence From a Large Population-Based Cohort Study. Diabetes Care. 2014 Jun 26.

Découvrez le Co enzyme Q10 :

Co-Enzyme Q10
Co-Enzyme Q10
Le nec plus ultra de la santé

Coenzyme Q10
Ce que vous avez toujours voulu savoir sur les statines
Notez cet article

4 Comments

  1. Bonjour, votre article sur le sujet des statines semblent assez complet et m’a bien intéressé, en temps que consommateur de « simvastatine », puis crestor depuis environ 15 ans.

    il y a un an environ, je m’était également posé la question comment remettre en cause cette consommation de statines qui effectivement, si celle ci était efficace, m’apportait de nombreux désagréments (douleurs musculaires et essoufflement) et m’a conduit à prendre une décision suite à toutes ces controverses sur le sujet….

    Depuis donc un an , j’ai décidé de soigner mon alimentation, réduire les matières grasses, essayé de manger « sain » et compléter cette alimentation par des compléments alimentaires de type huile de son riz et huile de lin oméga3
    que je prends à chaque repas sous forme de capsules huileuses de bonne qualité….

    Depuis ce temps j’ai réduit de manière manifeste mon taux lipidique
    HDL 0.42 g/l
    LDL 1.22 g/l
    Total : 1.80 gl/l

    J’en suis très satisfait, et je tenais à vous faire part de mon expérience…

    Je reste à votre disposition pour tous commentaires cordialement….

    • Merci beaucoup ! Une bonne alimentation, pauvre en graisses saturées et riche en oméga-3, fibres diététiques et vitamines du groupe B, peut parfois éviter un traitement médicamenteux.

  2. et article n’apprend rien: il vise juste à vendre le co-enzyme Q10. Il vaudrait mieux arrêter une statine qui n’apporte rien en prévention primzire (trouvez une étude statistiquement valable, il n’y en a pas- certainement pas « Woscops » – )

    • Cet article est une analyse d’études cliniques de grande envergure publiées en 2013-2014. Les informations contenues dans ce document sont protégées en vertu des lois sur la liberté d’expression. Un effort délibéré a été cependant fait pour qu’elles soient à la fois exactes et véridiques. Offertes à titre d’information uniquement, ces données scientifiques ne sont pas des conseils et ne visent donc en aucun cas la promotion d’un traitement conventionnel ni d’un complément alimentaire.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.