Cystite : la cranberry est une approche naturelle pour réduire le recours aux antibiotiques

La prise d’un antibiotique est l’option de première ligne pour réduire les symptômes gênants et douloureux d’une cystite. Cependant, l’Escherichia coli – la bactérie à l’origine de 80% des infections urinaires – résiste de plus en plus à l’antibiothérapie. Dans ce contexte, le recours à la canneberge (Cranberry) peut être envisagé. Ce fruit joue un rôle important dans la lutte contre l’émergence des antibiorésistances, considérée aujourd’hui comme l’une des plus grandes menaces pour la santé publique.

Qu’est-ce que la canneberge ?

La canneberge ou Cranberry est un arbuste à feuillage persistant et à baies rouge-vives. Très intéressante sur le plan nutritionnel, elle recèle des vitamines A et C, des tannins, des flavonoïdes et des composés phénoliques uniques.

Comment la Cranberry agit-elle ?

La canneberge contient un mélange complexe de différents principes actifs dont : les pro-anthocyanidines-A (PACs-A), flavonols et xylo-oligosaccharides (XOS) (1). Les pro-anthocyanidines-A et les flavonols empêchent la bactérie Escherichia coli d’adhérer aux parois urinaires et de s’accumuler en quantité suffisante pour provoquer l’infection. Plus précisément, ils endommagent les filaments bactériens, rendant l’Escherichia coli incapable de se fixer aux cellules uro-épithéliales. Ces molécules compromettent l’étape cruciale de la contamination bactérienne : le contact du germe nocif et de la cellule hôte. Quant aux XOS, ils apportent des propriétés antimicrobiennes très sélectives vis-à vis de l’Escherichia coli. Contrairement aux antibiotiques classiques, ils ne détruisent pas la flore bactérienne du tube digestif.

Quelle est l’efficacité réelle du pouvoir antiadhésif de la canneberge ?

Dans une étude clinique à double aveugle et contrôlée par placebo, 72 patients atteints d’une infection urinaire récidivante ont été divisés au hasard en deux groupes : l’un recevant l’extrait sec de canneberge titré en PACs-A, l’autre prenant le placebo. Au bout de 12 semaines, l’adhérence bactérienne a diminué de 88,8% dans le groupe de contrôle (2). L’extrait de Cranberry a également augmenté l’acidification des urines, permettant de stopper davantage la prolifération bactérienne. Il a réduit la douleur et la sensation de brûlure au cours de la miction, améliorant considérablement le confort des patients.

Comment choisir un bon produit à base de Cranberry ?

Pour obtenir un effet thérapeutique et réduire l’incidence des infections urinaires récidivantes, il faut privilégier les extraits secs apportant 36 mg de PACs-A par jour (3). La même quantité de PACs-A peut être fournie par la consommation quotidienne d’environ 100-150 g de fruit frais de canneberge ou de 100-250 ml de jus pur de Cranberry. La prise simultanée de D-mannose permet de potentialiser l’action des PACs-A de Cranberry. Ce monosaccharide attire, puis se colle à l’Escherichia coli flottant dans les urines. Le D-mannose rend difficile l’ascension du germe vers la vessie, réduisant davantage le risque de prolifération bactérienne (4). L’ajout des diurétiques et antiseptiques naturels doux (feuille de pissenlit, de busserole ou d’ortie, parties aériennes de solidage, racine de livèche) favorise les mictions plus fréquentes et plus abondantes, accélérant l’élimination de l’Escherichia coli dans les urines.

Nota bene : La consommation de canneberge (fruit frais, jus pur, extrait sec) est déconseillée aux personnes sous un traitement par anticoagulants de type AVK ainsi qu’en cas de goutte et de calculs rénaux.

Références : 1. Gupta P, et al. Atomic force microscopy-guided fractionation reveals the influence of cranberry phytochemicals on adhesion of Escherichia coli. Food Funct. 2016 Jun 15; 7(6):2655-66. 2. Singh I, et al. Effect of oral cranberry extract (standardized proanthocyanidin-A) in patients with recurrent UTI by pathogenic E. coli: a randomized placebo-controlled clinical research study. Int Urol Nephrol. 2016 Jun 17. 3. Occhipinti A, et al. Prevention of Urinary Tract Infection with Oximacro®, A Cranberry Extract with a High Content of A-Type Proanthocyanidins: A Pre-Clinical Double-Blind Controlled Study. Urol J. 2016 Apr 16; 13(2):2640-9. 4. Altarac S, Papeš D. Use of D-mannose in prophylaxis of recurrent urinary tract infections (UTIs) in women. BJU Int. 2014 Jan; 113(1):9-10.
Perfect skin - peau à problèmes
Urinary confort : contre les infections urinaires
Cystite : la cranberry est une approche naturelle pour réduire le recours aux antibiotiques
Notez cet article

Ecrit par

4 commentaires to “Cystite : la cranberry est une approche naturelle pour réduire le recours aux antibiotiques”

  1. Croiset dit :

    Merci
    C Francoise

  2. Ugo Agresta dit :

    J’assume d’abitude des verres de blueberry nectar. J’ai eu an operaction pour recostruction vescical. Voules vous me dire le difference existent lorsque nous parlons de bluberry et cranberry dan le period apres operaction? Merci.Ugo Agresta

    • Adeline dit :

      Bonjour, merci de de votre demande, mais malheureusement nous ne pouvons pas nous substituer à un avis médical. Je vous invite à prendre conseil auprès d’un professionnel de santé. Cordialement.

Laisser un commentaire

Message