Dans l’antre de notre ventre, obscur univers mystérieux, le gaz intestinal…

L’excès de gaz intestinal

Le gaz intestinal… Flatulence, météorisme, vesse… Quelque soit son nom abracadabrant, le vent intestinal… ça souffle !

Chacun a du gaz dans l’estomac et les intestins, révélant ainsi le bon fonctionnement de nos entrailles. Allant jusqu’à 1,8 litres par jour, son expulsion régulière est un phénomène tout à fait bénin. Bien qu’il soit honteusement embarrassant et malvenu, le vent intestinal n’est pas un problème de santé inquiétant !

Les gaz circulants dans notre système digestif ont deux origines : externe et interne. L’air, composé essentiellement d’azote, d’oxygène et de dioxyde de carbone, pénètre par la déglutition à l’intérieur de l’estomac. Voici comment : quand on parle la bouche pleine, quand on consomme des boissons gazeuses, quand on mâchouille un chewing-gum ou bien, quand on sirote un verre avec une paille. Tous ces gaz sont inodores et sont facilement expulsés par l’éructation (autrement dit, le rot).

Les gaz d’origine interne, notamment le méthane et l’hydrogène, sont fabriqués « sur place », dans le côlon, par un travail acharné de nos bactéries. Ils sont le résultat d’une consommation excessive d’aliments « lourds à digérer » (chou, haricots, lentilles, fruits secs, oignons, fast-food, etc…). A cela on ajoute d’autres coupables d’un ventre ballonné : un déséquilibre de la flore intestinale, un transit paresseux et une parasitose. De même que l’insuffisance ou l’absence de lactase (enzyme digestive spécifique) empêche d’assimiler le sucre de lait (lactose). Cette affection provoque une fermentation intestinale surabondante du lactose non digéré. Appelée «l’intolérance au lactose », elle favorise davantage l’accumulation des gaz.

Bien qu’ils soient inflammables, la majorité des gaz intestinaux sont inodores ! Les effluves fétides « d’œuf pourri » proviennent de bactéries spécifiques, génératrices de composées sulfurées ou phosphatées (sulfure d’hydrogène, scatole, indole). Ces « locataires intestinaux » prospèrent généralement chez les hôtes amateurs de sucres complexes (amidon, raffinose, stachyose) et de gras. Il en demeure que ces personnes-là ne manquent pas de vent malodorant !

L’excès de gaz cause fréquemment des ballonnements forts douloureux, des crampes intestinales ainsi que des diarrhées profuses. L’ensemble de ces symptômes peut être considérablement amplifié par le stress, l’anxiété ou par la prise de certains médicaments.

Un air encombrant, souvent déroutant et habituellement malodorant…
Mais, que faire ?..

  1. Mangez lentement et, si possible, silencieusement. Mâchez et remâchez parfaitement la nourriture. N’abusez pas de boissons gazeuses.
  2. Réduisez les apports d’aliments « gazogènes » favorisant la fermentation bactérienne : chou, brocoli, haricots, pois, lentilles, etc…
  3. Accompagnez vos repas d’une tisane chaude aux herbes telles que : le fenouil, la camomille, le badiane, la menthe poivrée, etc… Assaisonnez vos plats au cumin, à la coriandre et aux feuilles de laurier.
  4. Rétablissez la santé de votre flore intestinale en prenant régulièrement des probiotiques.
  5. Absorbez, grâce au charbon actif, l’excès de gaz d’origine interne.
  6. Si vous souffrez d’une intolérance au lactose, supplémentez-vous en enzymes digestives spécifiques (lactase et alpha-galactosidase) pour une meilleure assimilation des produits laitiers ingérés.
  7. Si des flatulences s’accompagnent de fortes douleurs abdominales, de vomissements, de diarrhée, de fièvre, de gonflement des jambes et d’une perte (ou d’une prise) de poids, consultez votre médecin traitant.
Draine & detox ThermoBoost
Charbon actif Probiotic L gasseri
Detail Detail
Dans l’antre de notre ventre, obscur univers mystérieux, le gaz intestinal…
3.8 (76%) 5 votes

4 Comments

  1. Bien,Cela m’est déjà arrivé quelque fois.Si tu ne manges pas de bon truc pour t a santé,et que tu es en surpoids (10kg en plus),hé bien,tu risques d’avoir sa..Perso,s’a m’ait déjà arriver,de vomir et avoir la diarrhée…Je transpire aussi quand le vomis,et j’ai un RGO fonctionnel,ce qui veut dire que j’ai toujours le reflux 24/24,ce qui fait que quand je vomis,sa s’arrête plus tant que je n’avale pas mon vomis (oui c’est infecte……)
    Mais la dernière fois,jai pris actapulgite et sa allait mieu..je sais pas,essaie avec l’ordonnance d’un médecin,si tu as le RGO,prend gaviscon,sa aide vraiment.

  2. Salut, jai 50 ans cirrhose compensée guerri avec sovaldi daclatasvir.
    jai a l`instant le méme probléme odeur oeuf pourri dans tous les deux cas R e P.
    Gonflement d`estomac e envie de vomire.
    Mai chez moi c`est plus compliquer. Si je commence a vomire, allor je n`arréte plus , e je transpire comme si je me doucher, je disindrate .
    Je suis obligée d`appellé le samu. Obliger de prendre un seau pour vomire car en méme temps jai une diarrhée. E des douleurs a l`estomac, e au dos telles point que en ma donner de la morphine. E biensüre du glucose pour l`idratation.
    Mai aucun Docteur ma pue dire de qua ca vient.?

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.