DMLA, attention danger!

DMLA…

Derrière ces 4 lettres, se cache la redoutable Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age, première cause de malvoyance et de cécité chez les personnes de plus de 50 ans. Quels sont les signes? Quels sont les traitements de la DMLA? Peut-on prévenir la maladie? Tout ce qu’il faut savoir sur la DMLA.

DMLA: une menace pour la vision centrale

La DMLA est une maladie oculaire qui atteint la zone centrale de la rétine, appelée macula, dont les cellules visuelles subissent une altération progressive. La macula représente seulement 2 à 3% de la surface de la rétine mais elle est à l’origine de 90% des informations visuelles qui parviennent au cerveau. Elle est indispensable à la vision des détails et des couleurs, permet la fixation du regard et joue un rôle essentiel dans la reconnaissance des visages. La qualité de la vision centrale est étroitement liée au degré d’autonomie et à la qualité de vie. On distingue deux grandes formes de DMLA: la forme sèche dite atrophique et la forme humide ou néovasculaire. La forme sèche est marquée par une altération progressive du tissu maculaire. La forme humide progresse plus rapidement et se caractérise par l’apparition de vaisseaux sanguins anormaux au niveau de la macula. Chaque forme touche 50% des personnes atteintes de DMLA. La DMLA se déclare après 50 ans et son incidence augmente avec l’âge: 1% des 50-55 ans, 10% des 55-65 ans et jusqu’à 25% des plus de 75 ans. On évalue à près d’un million le nombre de Français atteints par la DMLA. Les signes de la DMLA? Tout d’abord une baisse d’acuité visuelle, une sensation d’assombrissement, de brouillard, de flous visuels, puis, à un stade plus avancée, perception d’une tache au centre du champ de vision (scotome). La vision est déformée: par exemple les lignes droites sont gondolées.

DMLA: prévention et dépistage

L’aspect génétique de la DMLA est avéré mais les gènes n’expliquent pas tout. Ainsi, la surcharge pondérale multiplie par 2 le risque de développer une DMLA et le tabagisme par 4 ou par 6. Il est donc possible d’agir sur les facteurs de risque modifiables : ne pas fumer, faire de l’exercice physique et avoir une alimentation équilibrée, surveiller son poids et sa cholestérolémie. Des études ont montré des facteurs de protection face à la DMLA : ainsi la consommation d’oméga-3 (poissons gras, fruits oléagineux) de lutéine (pigment jaune contenu dans les carottes, les épinards, les brocolis, les choux) et d’antioxydants (vitamine C et E, zinc, bêtacarotène) diminue le risque de développer la maladie. La prévention, c’est aussi et surtout la surveillance régulière du fond d’œil. Cet examen ophtalmologique permet en effet de dépister une Maculopathie Liée à l’Age (MLA), forme précoce qui précède la DMLA avérée et d’évaluer le risque d’une personne de déclarer une DMLA dans les 5 ans à venir. Il est recommandé d’effectuer un examen ophtalmologique tous les 2 ans entre 45 et 55 ans et tous les ans à partir de 55 ans. Cela permet de dépister une MLA ou DMLA et d’instaurer si besoin un traitement préventif ou curatif. Plus le traitement est précoce et plus les chances d’enrayer la maladie donc de préserver la vision sont élevées.

DMLA: les traitements

Actuellement, il n’existe pas de traitement pour la forme sèche de la DMLA. Il n’est en effet pas possible de traiter cette forme par la chirurgie. On prescrit une supplémentation en lutéine et antioxydants dans ce cas pour réduire l’évolution de la maladie. Des systèmes optiques grossissants peuvent donner une capacité visuelle de base pour aider dans la vie quotidienne. Pour les plus jeunes, une rééducation basse vision avec un orthoptiste améliore la vision excentrique. La forme humide de la DMLA a en revanche connu des progrès thérapeutiques importants. Le principal traitement aujourd’hui consiste à injecter des anti-VEGF: les néo-vaisseaux de la DMLA se forment grâce à un facteur de croissance vasculaire (VEGF) que les molécules anti-angiogéniques peuvent inhiber. A savoir: les traitements sont plus actifs sur le maintien de la vision s’ils ont été instaurés tôt. Et si vous avez des signes précurseurs de DMLA? Si vous avez un risque faible de développer une DMLA, une simple surveillance peut suffire. Si le risque est plus élevé, les règles hygiéno-diététiques sont essentielles. Des compléments alimentaires peuvent être prescrits.

Apolline Giraudet

Sources: Semaine Internationale de la DMLA 2012; dossier de presse DMLA: dépister, c’’est protéger, juin 2010

Nous vous conseillons :

Lutein EstersLutein Esters: pour lutter contre toutes les dégénérescences oculaires (cataracte, glaucome, DMLA). Pour garder une bonne vue tout au long de la vie! Complément alimentaire Lutein Esters

Macul protect : un produit qui contient de la lutéine et de la zéaxanthine, deux pigments caroténoïdes qui ont un rôle dans la réduction du risque de DMLA. Macul Protect

Lot vision: (Lutein Esters et DHA-oméga-3): un lot de deux produits pour lutter contre la DMLA !

Notez cet article

Ecrit par

Aucun commentaires.

Laisser un commentaire

Message