Où finit le surpoids et où commence l’obésité ?

Véritable problème de santé publique, l’obésité touche un nombre sans cesse croissant de personnes de par le monde, avec son corollaire de complications cardio-vasculaires, de risques de diabète… Mais comment définit-on l’obésité exactement ? En quoi diffère-t-elle du surpoids ? Pour quelles raisons les bonnes bactéries probiotiques Lactobacillus gasseri et Bifidobacterium breve peuvent-elles êtres des alliés naturels pour lutter contre la prise de poids souvent néfaste à l’organisme ?

L’IMC, une formule de calcul dépassée 

Pendant des décennies, l’indice de masse corporelle (IMC) a fait autorité pour distinguer l’obésité du surpoids, en divisant le poids en kilo par la taille en mètre au carré. Le résultat obtenu s’interprétant de la façon suivante : 25-29,9 : surpoids. 39-39,9 : obésité. Plus de 40 : obésité morbide. Depuis, la majorité de la communauté scientifique a démontré son obsolescence et son imprécision au regard du fait :

  • qu’il ne fait pas le distinguo entre hommes et femmes
  • qu’il ne prend pas en compte l’âge de la personne
  • qu’il fait abstraction de la répartition de la graisse corporelle.

Une démonstration pour le comprendre et pour nous inviter à la prudence par rapport à l’IMC ? Accordons-nous d’abord sur le fait que l’obésité résulte d’une accumulation de graisse corporelle et d’une prise de poids simultanée, nuisant à l’équilibre de l’organisme. Prenons maintenant pour exemple le cas d’un professionnel du bodybuilding. Un calcul d’IMC lui ferait atteindre aisément un indice de 30, le déclarant en obésité. L’est-il pour autant ? Non ! Pour la bonne et simple raison que sa graisse corporelle est réduite à son strict minimum pour céder la place à de la masse musculaire, plus lourde et venant fausser le résultat. De la même façon, une personne déclarée de corpulence normale par un IMC inférieur à 25 peut nous apparaître pour exemple potelée au regard de rondeurs autour de la taille. Résultat : face à la répartition de la graisse corporelle, les individus, homme et femme, personnes jeunes ou plus âgées ne sont pas égaux et cela l’IMC semblerait l’oublier.

La suite va de soi : différence entre le surpoids et l’obésité se trouve dans le pourcentage de graisse corporelle et non seulement dans le poids affiché sur la balance. Le véritable amaigrissement, le plus important et déterminant pour demeurer en bonne santé, est celui qui vous amènera à diminuer d’abord le taux corporel de gras, puis, progressivement, le poids total. Aujourd’hui, il est possible d’éliminer sa masse graisseuse en agissant… sur la flore intestinale !

Lactobacillus gasseri et Bifidobacterium breve: des bactéries pour reprendre le contrôle de votre masse grasse

Savez-vous que parmi les plus de 1 000 espèces de bactéries et de levures peuplant naturellement notre système digestif, 2 d’entre elles peuvent vous aider à limiter la prise de poids et à vous débarrasser des kilos de graisse qui vous encombrent la vie ? Intéressons-nous de plus près au mode opératoire des compléments alimentaires Probiotic Life et Bifidus Life.

Lactobacillus gasseri  : fréquemment utilisée pour la fermentation de la viande ou des produits laitiers, L. gasseri est une bactérie présente dans les flores intestinales et vaginales saines et favorisant la perte de poids. Agissant au niveau du petit intestin (l’intestin grêle), elle possède une triple action :

  • Réduction de l’absorption des graisses alimentaires et de l’apport calorique
  • Diminution du stockage des graisses
  • Modération de l’appétit

Lactobacillus gasseri est particulièrement recommandé pour les personnes présentant une alimentation trop riche en graisses saturées et en sucres.

Bifidobacterium breve B-3 :

Faisant partie de la flore dominante du gros intestin, le côlon, la Bifidobacterium breve B-3 dispose d’actions comparables au Lactobacillus gasseri. S’y ajoute sa capacité à endiguer la libération des hormones responsables des sensations de faim. Elle participe à faciliter la digestion et à alléger rapidement les intestins. Bifidobacterium breve B-3 est vivement conseillé dans le cadre des alimentations déséquilibrées, trop pauvres en fibres pour nourrir les bonnes bactéries du colon.

Ces 2 ferments lactiques à visée minceur vous aident à rééquilibrer de manière optimale la flore intestinale. Ils vont réprimer la croissance des mauvais germes responsables de la sécrétion des substances engendrant la faim, incitant à manger et donc propices au surpoids et à l’obésité. Ils vont également respectivement épaissir la barrière intestinale de l’intestin grêle et du côlon. Ce renforcement va participer à protéger la paroi intestinale contre les résidus alimentaires, les toxines susceptibles de pénétrer dans le sang et toute autre substance novice pouvant être présente dans le tube digestif. Utilisés en combinaison, ces 2 probiotiques, proposés sous forme de suppléments alimentaires, offrent une action complète et optimale sur l’ensemble du tractus digestif venant en soutien de la réduction des accumulations graisseuses et de la perte de poids.

Une efficacité cliniquement démontrée dans la réduction de la graisse corporelle

Les études révèlent que les compléments alimentaires amincissants Probiotic Life et Bifidus Life aident à perdre naturellement de la masse grasse tout en préservant la masse musculaire… Et ce… même dans le cas où vous ne désireriez vous astreindre à aucune diète particulière, ni exercices physiques.

Il a été cliniquement montré que la prise de Lactobacillus gasseri réduisait les graisses abdominales (-8,5%), le tour de taille (-1,8%) et le poids total corporel (-1,4%) (1)

Une étude clinique réalisée sur 52 sujets en surpoids (âgés de 40 à 69 ans) met en évidence une diminution des graisses pouvant aller jusqu’à 12,4 kg à l’issue de 5 semaines(2) de cure de Bifidus Life et dans le cadre d’un régime restreint en calories.

Cet amaigrissement, non nocif pour la santé, s’avère bénéfique quel que soit l’âge des personnes concernées. Au-delà de leur caractère naturel, les probiotiques ont l’avantage de ne présenter aucune contre-indication, ni interaction médicamenteuse. En cure de 8 à 12 semaines, ils font preuve d’une remarquable efficacité.

Références : (1) Kadooka Y, Sato M, Imaizumi K, Ogawa A, Ikuyama K, Akai Y, Okano M, Kagoshima M, Tsuchida T. Regulation of abdominal adiposity by probiotics (Lactobacillus gasseri SBT2055) in adults with obese tendencies in a randomized controlled trial. Eur J Clin Nutr. 2010 Jun;64 (6):636-43. Epub 2010 Mar 10. (2) Minami J, et al. Oral administration of Bifidobacterium breve B-3 modifies metabolic functions in adults with obese tendencies in a randomised controlled trial. J Nutr Sci. 2015 May 4;4:e17

 
Probiotic Life Bifidus Life
Probiotic Life Bifidus Life
Detail Detail
Où finit le surpoids et où commence l’obésité ?
1 (20%) 4 votes

Ecrit par

5 commentaires to “Où finit le surpoids et où commence l’obésité ?”

  1. GARCIA PROVAUX Monique dit :

    Peut on prendre les 2 traitements probiotiques + bifidus.
    Merci

  2. odile dit :

    j’ai essayé ce produit durant 10 semaines et n’ai eu aucun résultat

Laisser un commentaire

Message