Fissure du ménisque : un peu de géométrie ça vous dit ?

Le ménisque est une sorte de coussinet de forme triangulaire, situé entre l’os de la cuisse, appelé fémur et bien connu pour être le plus long du corps humain, puis le tibia, os des membres inférieurs. Le rôle du ménisque va permettre de créer un espace suffisant entre les deux os, afin d’augmenter la portée de vos mouvements. Si votre fémur et votre tibia étaient accolés, la marge de manœuvre dans vos actions, serait significativement réduite et votre mobilité se verrait considérablement limitée !

Des ménisques, nous en possédons deux par genou, qui se présentent en arc de cercle : un « croissant » interne, puis un « croissant » externe légèrement plus grand que son homologue. Reprenant d’un côté, la forme du fémur et de l’autre, la forme du tibia, ce coussinet bienveillant favorise tous vos faits et gestes impliquant les membres inférieurs… Mais pas seulement ! Parmi les différentes fonctions du ménisque, trois font écho à des besoins essentiels :

  • Le ménisque est un amortisseur qui permet de répartir le poids du corps, absorber les chocs et supporter les pressions exercées sur celui-ci.
  • Il permet en outre la stabilisation du genou en travaillant de concert avec les ligaments croisés.
  • Coussinet de cartilage « tampon », il va se comporter comme une éponge, pour lubrifier ou éliminer l’excès de liquide au niveau du genou.

Petits rappels de trigonométrie : le bien-être est mathématique !

Le ménisque sert à relier deux surfaces qui s’avèrent à la base, totalement incompatibles : le fémur, qui arbore des formes courbes et arrondies, puis le tibia, dessinant une étendue plate. Géométriquement parlant, essayez de faire correspondre un élément arrondi à une forme plane…. Vous pourrez difficilement les emboîter ! Le rôle du ménisque est d’assembler et de faire cohabiter ces deux parties afin d’obtenir cette liberté de mouvements qui vous permet de vous appuyer sur vos jambes, de marcher, de sauter ou de plier les membres inférieurs.

Le bon diagnostic, sur de bonnes bases…

Lorsqu’on évoque une fissure du ménisque, il en existe de différentes sortes, et pour ce qui va nous intéresser, de différentes origines. Les lésions méniscales peuvent être la résultante d’un traumatisme ou d’une dégénérescence liée à l’âge.

Fissures méniscales dégénératives : observez les choses sous le bon angle

Les dégradations du ménisque liées à l’âge se produisent au fil du temps. Elles sont dues à l’effilochage des surfaces… Un peu à la façon d’un croissant qui perdrait ses miettes… Lorsque ces miettes se détachent, elles s’accumulent dans les articulations puis créent ces douleurs lancinantes conjuguées à la gêne vos mouvements. Pour palier ce phénomène d’effilochage, l’intervention chirurgicale qui permet de « limer » les surfaces du ménisque, est une alternative plutôt concluante. Si la chirurgie n’est pas envisageable, des séances d’infiltration permettront de diminuer le gonflement et de limiter la douleur.

Fissures méniscales traumatiques : mettez les bons éléments en perspectives

Le saviez-vous ? Les consommateurs friands d’aliments gras fragilisent plus facilement leur ménisque ! Néanmoins, les dégradations du ménisque liées à un traumatisme, sont le plus souvent, l’apanage des personnes jeunes ou des sportifs. Epanchement, impossibilité de tendre sa jambe, douleur au niveau du ménisque interne, notamment à la torsion : si ces signes apparaissent… Mieux vaut être prudent et consulter…

Le ménisque est divisé en trois parties :

  • Une partie que l’on appelle « Rouge », extrêmement vascularisée et dont le potentiel de régénération est le plus important.
  • Une zone intermédiaire, nommée « Rouge-Blanche », plus fine et moins vascularisée
  • Une zone « blanche », totalement avascularisée. Elle ne contient donc aucun vaisseau sanguin et implique dès lors, des lésions internes beaucoup plus difficiles à traiter.

Si des lésions ou micros-lésions se situent au niveau de la zone Rouge- Rouge et de sa périphérie, les molécules bioactives contenues dans certains suppléments alimentaires tels que la Proline, le Sillicium, ou le Collagène, peuvent contribuer à la réparation de cette partie. Les compléments riches en substances régénératives, accélératrices de cicatrisation, stimulatrices de l’activité biomécanique des tendons et anti-inflammatoires, peuvent vous apporter un réel soulagement.

Lorsque la lésion se situe dans la zone « Rouge-Blanche », le soutien par des substances actives peut encore être efficace. En revanche, lorsque la fissure se situe plus en profondeur, dans la partie dite « Blanche », aucun traitement n’y fait… Tout simplement parce que la zone n’est pas vascularisée à ce niveau et ne peut donc recevoir aucune substance par voie sanguine. La seule solution qui s’offre à vous étant l’arthroscopie, consistant en la pratique d’une chirurgie opérée à l’aide d’une micro caméra et de micros instruments pour réaliser des sutures dehors-dedans, sutures dedans-dehors, mettre en place des implants ou greffes.

Dans certains établissements, la tendance est à la Bio Ingénierie tissulaire. Le principe ultra sophistiqué repose sur une greffe d’échafaudage à base de collagène, matière première à la fabrication des os, tendons, muscles et ligaments. Le but est de déclencher le développement cellulaire au niveau du ménisque afin de provoquer la régénération des cartilages et tissus jusqu’à la reconstruction du ménisque. Qui a dit que la fissure du ménisque était irréparable ?!

Pourquoi ne vaut-il pas mieux recourir à l’ablation totale du ménisque ?… Faites le bon calcul…

Très souvent, les fissures du ménisque sont annonciatrices d’arthrose. La méniscectomie laisserait place à des plaques d’arthrose au niveau du genou et au-delà d’une motricité qui se révèlerait encore bien limitée, les douleurs exponentielles ainsi que les complications associées, deviendraient rapidement votre nouvelle problématique à gérer au quotidien.

Silicium Organique
Silicium Organique L’indispensable régénérateur de vos os, tissus, cartilages et vaisseaux.
Silicium Organique
Fissure du ménisque : un peu de géométrie ça vous dit ?
4 (80%) 2 votes

Ecrit par

2 commentaires to “Fissure du ménisque : un peu de géométrie ça vous dit ?”

  1. schafer François dit :

    Merci pour votre exposé sur l’anatomie et le rôle bio mécanique des ménisques, mais vous avez oublié de parler d’une cause très fréquente de la pathologie méniscale qui est la sub-luxation du ménisque qui entraîne un blocage aigu de l’articulation et qu’il faut « replacer » au plus vite si l’on veut éviter la dégradation rapide des structures du ménisque…
    Cordialement François SCHÄFER Ostéopathe

Laisser un commentaire

Message