L’homocystéine : Le marqueur des maladies cardio-vasculaires

L’un des meilleurs marqueurs des maladies cardio-vasculaires, l’homocystéine est une petite molécule méconnue du grand public. Dérivé naturel de la méthionine (acide aminé essentiel), c’est un intermédiaire important de nombreuses réactions biochimiques. Dans un corps sain, l’homocystéine se recycle immédiatement en substances inoffensives avant qu’elle réussisse à endommager le cœur et à rétrécir les artères. Les vitamines B6, B9 et B12 sont impérativement impliquées dans ces reconversions.

Chez une personne affaiblie ou carencée en vitamines, l’homocystéine stagne dans le sang. Sous son influence, les artères « s’encrassent ». Le passage du sang devient, donc, plus difficile et des petits caillots se forment dans les vaisseaux irrigant le cerveau ou le cœur. C’est ainsi, que le risque d’un accident cérébro-vasculaire ou d’une crise cardiaque se multiplie par quatre ! L’accumulation de l’homocystéine dans le sang peut également conduire à l’ostéoporose, à la démence, à la dépression et au diabète, mettant en jeu le pronostic de durée de vie.

Pourquoi le taux d’homocystéine sanguin augmente-t-il ?

La cause la plus fréquente est, tout d’abord, une carence en vitamines (B6, B9, B 12). Néanmoins, la cigarette, la consommation de grandes quantités de café, la sédentarité et la prise de certains médicaments sont des facteurs importants qui augmentent rapidement l’homocystéine dans le sang.

Les vitamines B6 (pyridoxine), B9 (acide folique) et B12 (cobalamine) sont les éléments nutritifs les plus importants pour abaisser le niveau d’homocystéine. Ainsi, il suffit d’en prendre en quantité suffisante. La TMG (triméthylglycine) est également impliquée dans le métabolisme de l’homocystéine. Donneuse de groupes méthyle, elle recycle l’homocystéine en méthionine (acide aminé essentiel) indispensable au métabolisme et à la longévité de toutes nos cellules.

Bon à savoir :

Les taux normaux d’homocystéine totale sont de 10 à 15 µmol/L.
Une réduction de l’homocystéine de 3 µmol/l diminue de :

  • 16% le risque de crise cardiaque,
  • 24% le risque d’AVC et de 25% le risque de thrombose.

Une diminution de 5 µmol/L du taux d’homocystéine réduit de :

  • 49 % le risque de décès de toutes causes
  • 50 % le risque de décès dû à une maladie cardio-vasculaire
  • 26 % le risque de décès dû à un cancer.
L’homocystéine : Le marqueur des maladies cardio-vasculaires
Notez cet article

2 Comments

  1. JE REMARQUE QUE LA METHIONINE ASSOCIEE AU SOUFRE,IODE ET VITAMINE B1 est en mesure de traiter une tendino-synovite ou périarthrite scapulo-humérale.
    avez-vous un complexe en mesure de règler ce probleme en observant à propos de l’homocystéine?
    merci…..

    • Bonjour,

      La méthionine se transforme en S-adénosyl-méthionine, substance susceptible d’être autant efficace que les AINS pour réduire les douleurs arthritiques, écarter l’apparition d’épisodes dépressifs et améliorer la locomotion de la partie touchée chez des patients atteints d’ostéoarthrite. Lorsque les métabolites intermédiaires indispensables à la remétylisation de S-adénosyl-méthionine en méthionine (notamment les vitamines B9 et B12) sont apportés en quantité suffisante et de manière graduelle, aucune accumulation d’homocystéine ne se produit. Ainsi, un complexe B s’avère nécessaire.

      Salutations distinguées,

      Irina

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.