Le fer : Excellent énergisant !

carence en fer ?

Le fer est un oligoélément essentiel au bon fonctionnement de l’organisme. Situé au cœur de l’hémoglobine (protéine qui donne la couleur rouge au sang), il capte l’oxygène dans les poumons et le transporte vers l’ensemble du corps. Le fer se trouve également dans les muscles, entrant dans la composition de la myoglobine. La myoglobine, «cousine» de l’hémoglobine, constitue une réserve d’oxygène «musculaire», nécessaire durant des efforts physiques de longue durée.

Le fer est un constituant de nombreuses enzymes (cytochrome P450, thyroperoxydase, catalase, etc..) indispensables à de multiples processus vitaux. Il participe ainsi à la croissance des cellules, à la synthèse des hormones thyroïdiennes, au développement du cerveau et à l’activité du système immunitaire. Le fer est essentiel à la production d’adénosine triphosphate (ATP), source primaire d’énergie cellulaire. Considéré comme un excellent énergisant, il améliore considérablement les performances physiques.

Notre organisme ne peut pas synthétiser le fer et doit donc le puiser quotidiennement dans la nourriture. La viande rouge, les abats et les fruits de mer (huîtres, moules, palourdes) sont les aliments les plus riches en cet oligoélément. Le thé, le café, le lait, le vin et les fibres alimentaires freinent le passage du fer à travers la paroi intestinale, réduisant considérablement son assimilation.
Une carence en fer conduit à la fatigue permanente, aux palpitations, à l’essoufflement à l’effort, à la réduction des capacités physiques et à la diminution de la résistance aux infections. Pâleur inhabituelle, irritabilité, fatigabilité, vertiges, langue douloureuse permettent de suspecter l’anémie ferriprive, mais seule la prise de sang permet de la diagnostiquer.

Bon à savoir:

  1. Les besoins en fer sont plus élevés chez les enfants, les adolescents, les sportifs, les femmes enceintes, allaitantes et ayant des règles abondantes.
  2. Les pertes quotidiennes en fer (urine, selles, sueur) sont d’environ 1-1,5 mg. Les pertes menstruelles s’élèvent à 35 mg/jour.
  3. La vitamine C multiplie par 7 l’absorption intestinale du fer, la prise simultanée étant conseillée.
  4. Les suppléments en «fer chélaté aux acides aminés» démontrent une efficacité supérieur aux autres formes de fer.

L’aminochélation est une technique spécifique grâce à laquelle le fer est «placé» dans une structure particulière. Cette structure «transforme» le fer en sa forme organique parfaitement assimilable au niveau de l’intestin.

Les nutriments mentionnés dans cet article :

Iron (fer) : Impliqué dans le transport de l’oxygène dans l’organisme.

Le fer : Excellent énergisant !
Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.