Je suis sous anticoagulant

Les anticoagulants sont indispensables pour traiter certaines pathologies et concernent toujours plus de personnes. La maladie thromboembolique veineuse est un problème majeur de santé publique. Les évènements thrombotiques sont très répandus et l’embolie pulmonaire est la troisième cause de mortalité cardiovasculaire dans le monde.

Ces médicaments anticoagulants, pour quels traitements et pour qui ?

Tout vient d’une histoire de coagulation sanguine régulée par des facteurs de coagulation. Les traitements anticoagulants agissent sur ces derniers. Ce sont des médicaments oraux destinés à empêcher la formation de thromboses, c’est-à-dire qu’un caillot se forme dans une veine ou dans une artère. Ils permettant de traiter les patients dans les situations suivantes : phlébite, embolie pulmonaire, troubles du rythme cardiaque, certains infarctus du myocarde ou les personnes porteuses d’une valve cardiaque artificielle.

Les anticoagulants sont préférentiellement utilisés en prévention de la thrombose veineuse et les antiagrégants plaquettaires dans celle de la thrombose artérielle (traitements des préventions et des récidives)

L’INR indispensable mais c’est quoi ?

Grâce à une prise de sang, l’INR évalue la fluidité de votre sang lorsque vous êtes sous anticoagulants. Chaque indication d’un médicament anticoagulant dispose d’un INR cible à atteindre ainsi qu’un intervalle thérapeutique de sécurité. Il se mesure dans les premières 48 heures d’instauration du traitement et peut être remesuré jusqu’à ce que l’équilibre soit atteint. Puis, lorsque l’équilibre est atteint, il est réalisé une fois par mois le matin sans être à jeun.

Comment savoir si l’on a une thrombose ?

Une thrombose veineuse profonde doit être évoquée devant des symptômes surtout unilatéraux, comme une douleur spontanée (plante du pied, talon, mollet, cuisse), parfois de type crampe, œdème, chaleur locale, dilatation d’une veine superficielle. Une fièvre modérée (38°C) peut être présente.

Les signes évocateurs de l’embolie pulmonaire :

Divers et inconstants, ils peuvent quand même être révélateurs : dyspnée (difficulté respiratoire), douleur brutale au niveau de la plèvre (membrane thoracique, enveloppe des poumons), accélération du rythme respiratoire, râles bronchiques, toux, cyanose, sueurs.

Le maniement de ces anticoagulants oraux reste très difficile et contraignant pour les patients. Le but est que le patient s’approprie et acquiert les compétences qui lui permettent de maitriser au mieux sa pathologie et surtout d’éviter les incidents.

Vos Conseils sur les Anticoagulants :

Les conseils généraux :

  • Respecter la dose prescrite et les heures de prise
  • Faites pratiquer régulièrement vox examens de laboratoire (INR). Contactez directement votre médecin si l’INR n’est plus dans la zone cible
  • Signalez que vous prenez des anticoagulants à tous les professionnels de santé que vous consultez (médecin, chirurgien, dentiste, pharmacie, sage-femme…)
  • Portez toujours sur vous votre carte mentionnant votre traitement anticoagulant

Reconnaître les signes de surdosage de votre traitement anticoagulant :

  • Les petits saignements (saignements des gencives, saignements de nez, hémorragies des conjonctives, règles très abondantes, hématomes…)
  • Les signes plus inquiétants : sang dans les urines, sang dans les selles (selles noires, nauséabondes), crachats sanglants, vomissement de sang, saignements persistants

Dans tous les cas, il faut prévenir et avertir votre médecin

Que faire en cas d’oubli de votre traitement anticoagulant :

Cela dépend du moment où vous réalisez cet oubli. Si vous vous en apercevez dans les 8 heures, il est possible de prendre la dose oubliée. Si cela fait plus de 8 heures, ne rattraper la dose et consultez votre médecin.

Anticoagulants et alimentation :

Certains aliments apportent une quantité non négligeable de Vitamine K, vitamine qui joue un rôle dans la coagulation (brocolis, chou vert, laitue, persil, épinards…). Ces aliments ne sont pas interdits, mais toute consommation exagérée pourrait créer un pic de vitamine K qui viendrait perturber votre traitement en baissant son efficacité et en diminuant ainsi votre INR. Vous pouvez consommer des aliments riches en vitamine K mais sans excès.

Interactions médicamenteuses :

Elles sont nombreuses et peuvent modifier l’INR. Il est recommandé de ne prendre que les traitements prescrits par votre médecin. En cas d’instauration, de modification ou d’arrêt d’un autre médicament, il est conseillé de faire contrôler vôtre INR 3 à 4 jours après afin de réajuster éventuellement la dose d’anticoagulant.

Les effets indésirables des anticoagulants :

Le risque hémorragique et le risque anémique nécessite une surveillance durant toute la durée du traitement. Parfois, certains saignements passent inaperçus et ne se manifesteront que par une fatigue inhabituelle, un essoufflement anormal, une pâleur inhabituelle, un mal de tête persistant, des malaises inexpliqués.

Le clopidogrel peut entrainer des diarrhées, des douleurs abdominales, une dyspepsie (troubles digestifs généraux) ou encore des rash cutanés.

Cyrielle, Votre Docteur en Pharmacie Nutrilife

Je suis sous anticoagulant
2.8 (56.67%) 6 votes

Ecrit par

8 commentaires to “Je suis sous anticoagulant”

  1. Jean HUBNER dit :

    Bonjour,
    Je suis sous xarelto 10 mg, votre article ne parle pas de cet anticoagulant, pourtant, j’ai abandonné, comme beaucoup d’autres personne le préviscan, alors, quelques conseils concernant le xarelto seraient bien venus.

    Merci et meilleures salutations.

    • Cyrielle K. dit :

      Bonjour Jean,

      Merci pour votre commentaire. En effet, mon article concerne les définitions générales et les conseils associés aux anticoagulants. Nous proposerons prochainement un article sur ces nouvelles générations d’anticoagulants oraux dont le XARELTO fait parti. Le Xarelto diminue la génération de Thrombine ce qui empêche la formation d’un caillot. Son indication première est la prévention des évènements thromboembolique veineux chez les patients bénéficiant d’une intervention chirurgicale programmée de la hanche ou du genou. Sa seconde indication est la prévention de l’AVC et de l’embolie systémique chez les patients adultes atteints de fibrillation atriale non valvulaire et présentant un ou plusieurs facteurs de risques suivants: insuffisance cardiaque congestive, hypertension artérielle, âge > 75ans, diabète, antécédent d’AVC ou d’accident ischémique. La dernière indication est le traitement des thromboses veineuses profondes et la prévention de leur récidive. Le xarelto est rapidement absorbé et sa concentration maximale est obtenue en 2 à 4 heures. Xarelto 10 mg peut se prendre pendant ou en dehors d’un repas. A l’instauration du traitement, il faut évaluer initialement la fonction rénale et la fonction hépatique. Xarelto ne doit pas être administré en même temps que des traitements inhibiteurs enzymatiques du CYP P450 et de la P-gp (kétoconazole …). En cas d’impossibilité d’avaler, le comprimé peut être broyé ou mélangé à une compote. En cas d’oubli, le patient doit prendre immédiatement le comprimé oublié dans la journée et poursuivre son traitement normal le lendemain à l’heure habituelle. Il ne faut jamais prendre une double dose pour rattraper la dose oubliée. Les effets indésirables les plus fréquemment rencontrés sont: les évènements hémorragiques (saignements, anémies…), nausées, diarrhées, constipations, sécheresse buccale, atteinte hépatique, tachycardie, hypotension, syncopes, vertiges, céphalées, douleurs des extrémités, réactions allergiques.
      Bien à vous.
      Cyrielle, Votre Docteur en Pharmacie NutriLife

  2. RICCA HELENE dit :

    Vous ne parlez pas des nouveaux anticoagulants ????
    Sont-ils sans danger ? quels sont les effets indésirable etc….

    • Cyrielle K. dit :

      Bonjour Hélène,

      En effet il s’agit d’un article de définition générale sur les anticoagulants et de conseils associés. Merci pour votre remarque, nous proposerons un article prochainement sur ces nouvelles générations. Les nouveaux anticoagulants oraux (NACO), sont Pradaxa, Eliquis, Xarelto. Depuis quelques années, ces nouvelles molécules se sont développées en France. Leur action directe sur les facteurs de coagulation et leur vitesse d’action prévisible n’implique plus un si important suivi biologique régulier. Les interactions médicamenteuses sont également moins nombreuses et il n’y a pas d’interactions alimentaires ce qui rend leur utilisation un peu moins contraignante que celle des classiques anticoagulants. Cependant, ces nouvelles molécules impliquent, comme tous les anticoagulants, un risque accru de saignements encore mal contrôlé. Il reste toujours fondamental d’apporter le plus d’informations possible aux patients pour permettre un usage approprié de ces molécules.
      Bien à vous Hélène.
      Cyrielle, Votre Docteur en Pharmacie NutriLife

  3. Bruno dit :

    Bonjour que pensez vous du Previscan?

    • Cyrielle K. dit :

      Bonjour Bruno,

      Le Previscan est le médicament anticoagulant le plus prescrit en France. Il est utilisé pour prévenir et traiter les accidents thromboemboliques, c’est à dire, lorsqu’un caillot sanguin obstrue une veine. Cet anticoagulant oral appartient à la famille des antivitamines K. Ainsi il empêche la formation de caillots en se substituant à la vitamine K. Celle ci est indispensable à la synthèse par le foie des facteurs de la coagulation. Cependant, en raison de possibles mais rares effets secondaires immunoallergiques, il faut prévenir son médecin, en cas d’apparitions du moindre synmptôme urinaire, cutané, respiratoire, d’une fatigue plus importante ou l’apparition de fièvre.
      Cyrielle, Votre Docteur en Pharmacie NutriLife

  4. Martin dit :

    J’ai fait un AIT en 1998, il y a donc 19ans . Donc si j’ai bien compris, c’est un caillot, contrairement à l’hémorragie de l’AVC. L’hôpital m’a fait tous les examens possibles et la neurologue m’a dit que le seul traitement était le Kardegic 75. Tous les jours depuis 19ans je prends mon sachet. Est-ce ce que vous appelez « un anticoagulant » ? Merci

    • Cyrielle K. dit :

      Bonjour Martin,

      Le Kardegic est un anti agrégant plaquettaire et pas un anticoagulant . Le mécanisme d’action est différent même si dans l’absolu, l’action est de fluidifier le sang pour les deux. C’est un médicament anti-thrombotique à base d’aspirine, qui permet de fluidifier le sang et d’éviter la formation de caillots. Il est indiqué dans la prise en charges des suites d’infarctus du myocarde, d’angor, d’AVC, d’artérites des jambes , pour éviter les récidives de
      maladies cardiovasculaires.
      Bien à vous
      Cyrielle K. Votre Docteur en pharmacie NutriLife

Laisser un commentaire

Message