La carence en fer

La carence en fer est fréquente, en particulier chez les femmes en âge de procréer et chez les enfants. Comment savoir si l’on manque de fer et que faire si c’est le cas? Comment couvrir ses besoins en fer? Réponses.

Nos besoins en fer

Le fer est un oligo-élément indispensable au fonctionnement de notre organisme. Il intervient dans la constitution de l’hémoglobine, substance colorée des globules rouges qui permet le transport de l’oxygène vers les tissus, et dans celle de la myoglobine, forme de réserve de l’oxygène du muscle. Le fer est aussi indispensable au bon fonctionnement du système immunitaire et essentiel au système nerveux. Notre corps contient 4 à 5 g de fer, sous deux formes, le fer héminique (associé à l’hémoglobine) et le fer non héminique (forme de réserve). Pour faire face à ses besoins, notre organisme doit trouver la quantité de fer nécessaire dans l’alimentation. Le fer est présent en quantité variable dans de nombreux aliments mais seule une fraction du fer absorbé est assimilée. Le taux d’assimilation du fer alimentaire est en effet faible. Le corps absorbe environ 25% du fer héminique (fer d’origine animale) et 1 à 5% du fer non héminique (fer d’origine végétale). La consommation simultanée de vitamine C améliore l’assimilation du fer. En revanche, l’assimilation du fer est entravée par la consommation simultanée de café, thé, vin ou bière…

ANC (apports nutritionnels conseillés) en fer en mg / jour par tranches d’âge 1-3 ans 7 mg 4-9 ans 7 mg 10-12 ans 8 mg 13-19 ans garçons 12 mg 13-19 ans filles 14 mg Hommes adultes 9 mg Femmes réglées 16 mg Femmes ménopausées 9 mg Femmes enceintes 25-35 mg Femmes allaitantes10 mg Exemples d’aliments les plus riches en fer: boudin noir, palourde, sésame, cacao non sucré en poudre, bigorneaux cuits…

Carence en fer fréquente

Une déficience en fer est fréquente. Un quart des femmes françaises entre 35 et 50 ans souffriraient d’une carence en fer ainsi qu’un tiers des enfants (étude Suvimax*). Autres groupes à risque de déficience en fer? Les jeunes filles réglées, les seniors (parce que souvent ils ne mangent plus beaucoup de viande), les personnes fragiles et dénutries. Les signes d’une carence en fer? Résistance moindre aux infections, perte de cheveu, fatigue chronique, sensibilité accrue au froid, cheveux et ongles cassants… A un stade avancé, la carence en fer entraîne une anémie (baisse du taux d’hémoglobine). Elle se signale par une pâleur, un essoufflement, une grande fatigue.

En cas de suspicion de carence en fer, votre médecin peut vous prescrire un dosage de ferritine sérique (analyse de sang). Si vous avez une déficience en fer, le traitement consiste en la prise de compléments alimentaires ou de médicaments à base de fer.

Apolline Giraudet

Sources : INSERM Institute of Medicine, Food and Nutrition Board. Dietary Reference Intakes for Vitamin A, Vitamin K, Arsenic, Boron, Chromium, Copper, Iodine, Iron, Manganese, Molybdenum, Nickel, Silicon, Vanadium, and Zinc, 2000

Notre produit :

Iron (Fer), assurez vos besoins en fer avec un supplément en fer chélaté aux acides aminés, qui a une efficacité supérieure aux autres formes de fer. 1 tablette de 25 mg par jour (ou autre dose conseillée par votre thérapeute) pour ne pas manquer de fer !Iron Fer

La carence en fer
Notez cet article

Ecrit par

Aucun commentaires.

Laisser un commentaire

Message