La gastrite

Gastrite

« L’estomac… est le souverain du royaume digestif ! », nous informent les médias. En réalité, le rôle de cette petite poche en forme de « J » est plutôt ingrat. L’estomac est une sorte de robot de cuisine qui doit malaxer la nourriture, la réduire en bouillie gluante, tuer les éventuels germes pathogènes ou encore expulser l’air avalé avec le repas.

Pour effectuer ce travail, l’estomac sécrète une quantité importante d’acide gastrique et ce au moment opportun. La paroi de l’estomac est protégée de l’acide gastrique par une fine couche de revêtement visqueux appelée « muqueuse ». Lorsque cette couche s’amincit, la paroi stomacale devient vulnérable, de sorte que l’acidité l’irrite, l’attaque, puis l’érode progressivement ! Et alors apparaissent des brûlures, des douleurs, des ballonnements… Voici la gastrite !

Quelles sont les origines de la gastrite ?

La gastrite est une inflammation (aiguë ou chronique) de la muqueuse de l’estomac. Elle peut avoir de nombreuses origines.

Tout d’abord, vous n’en doutez pas, la gastrite apparait suite aux mauvaises habitudes alimentaires comme la mastication insuffisante, la déglutition trop rapide, les plats épicés, l’excès d’alcool, le tabagisme, etc.

Deuxièmement, la gastrite peut être provoquée par une bactérie qui survit à l’acidité de l’estomac : Helicobacter pylori.

Ensuite, un stress intense stimule la sécrétion accrue d’acide gastrique, qui ronge la muqueuse stomacale et exacerbe la sensation de brûlure.

La prise fréquente et prolongée de certains médicaments comme l’aspirine, l’ibuprofène ou encore l’indométacine met en péril l’estomac.

Enfin, une parasitose ou une maladie auto-immune par exemple, peuvent finir par éroder sérieusement la muqueuse stomacale.

Que faire ?

Le traitement de la gastrite varie selon la gravité des symptômes. Il se repose avant tout sur l’éviction de la cause sous-jacente : changement des habitudes alimentaires, arrêt du tabac, de l’alcool et des médicaments agressifs pour l’estomac, gestion du stress. Pas toujours facile, n’est-ce pas ?

En cas de douleurs gastriques invalidantes, les médicaments tels que « les inhibiteurs de la pompe à protons » (oméprazole, lansoprazole, pantoprazole, etc.) bloquent la sécrétion d’acide dans l’estomac. De par cette action, ils suppriment les douleurs, ayant cependant un effet négatif sur l’absorption de nombreux nutriments (fer, calcium, phosphore, magnésium, vitamine B12). L’absence d’acidité entrave également la digestion des protéines, empêche la destruction des mauvais germes et modifie négativement la flore intestinale. Les IPP sont accusés d’augmenter le risque de pneumonie, d’ostéoporose et de problèmes cardiaques !

Enfin, si l’estomac est envahit par Helicobacter pylori, un traitement par des cocktails d’antibiotiques (trithérapie) est efficace. Le tabagisme serait cependant un facteur d’échec de cette médication courante.

Qu’en est-il des traitements complémentaires ou non conventionnels ?

Solution simple et bien tolérée, le complexe zinc-L-carnosine forme un film protecteur qui sert de rempart entre la muqueuse de l’estomac et le suc digestif agressif. Dans l’univers de la cavité stomacale, il stimule la sécrétion de mucus, substance visqueuse qui neutralise le surplus d’acidité. Son apport diminue l’inflammation et protège la muqueuse stomacale des lésions dues aux anti-inflammatoires non stéroïdiens (indométacine, aspirine, ibuprofène, etc.). Il est fortement recommandé pour prévenir l’apparition des ulcères gastriques chez les patients sous traitement aux AINS à long terme.

Véritable miracle de la nature connu depuis la plus haute Antiquité, la résine de l’arbre à mastic contribue à éradiquer Helicobacter pylori. Prise avant le petit déjeuner chaque jour pendant deux semaines (1g/jour), elle soulage la plupart des symptômes (remontés brûlantes, doleurs épigastriques, ballonnements) chez plus de 80% des victimes de gastrites et d’ulcères gastroduodénaux.

Nos produits :

Mastica Chios Soulage les ulcères, détruit les bactéries pathogènes. Mastica Chios ( Résine d'Arbre à mastic )

La gastrite
Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.