La menace sucrière: DANGER!

Appelé couramment «sucre sanguin», le glucose est le carburant primaire de notre corps. Pour pouvoir utiliser cette source énergétique, notre organisme a besoin de l’insuline, hormone fabriquée naturellement par le pancréas. L’insuline facilite l’entrée du glucose dans nos cellules et sans lui tout se complique très rapidement !

Quand l’insuline n’est plus secrété en quantité suffisante ou bien, quand l’insuline n’agit plus efficacement en raison de la résistance cellulaire (insensibilité des cellules à l’insuline)… Alors, c’est le diabète! Incapable de pénétrer dans les tissus, ni d’être mis en réserve, le glucose s’accumule dans le sang. Son taux monte en flèche et c’est l’hyperglycémie! Les complications associées à l’hyperglycémie affligent plus de 40% des diabétiques et ceci indépendamment du type de diabète (diabète du type I ou II).

Équilibrer le diabète

Le diabète mal équilibré détériore la qualité de la vie des diabétiques et les conséquences en sont souvent plus que catastrophiques. De cause à effet, le glucose en excès s’agglutine spontanément aux protéines, formant des agglomérats très résistants à détruire. Ces protéines modifiées, dites « glyquées » ou «caramélisées» perdent de leur puissance active pour devenir totalement inutiles, voire extrêmement néfastes pour l’organisme! Jour après jour, elles s’entassent dans les cellules sans jamais pouvoir être éliminées. Les protéines «caramélisées» se fixent le plus souvent sur les membranes des cellules nerveuses des nerfs périphériques qui contrôlent la vessie, la digestion, la pression sanguine, le rythme cardiaque et les organes génitaux. Les conséquences se concrétisent par des douleurs, des sensations de brûlure, des picotements et des engourdissements aux pieds et aux mains, puis par une cascade de problèmes urinaires, digestifs et sexuels. Appelée «neuropathie diabétique», cette maladie empoisonne la vie de milliers de diabétiques.

Lorsque les sucres se lient aux fibres de collagène (matière première des tissus conjonctifs), la peau et le cartilage perdent de leur élasticité et les parois des vaisseaux sanguins s’affaiblissent. Les tissus ne sont plus suffisamment approvisionnés en oxygène et en éléments nutritifs: le corps entier en souffre! La glycation est lourdement impliquée dans l’apparition de la cataracte et dans la destruction progressive de la vision. Quant aux défenses naturelles, les anticorps glyqués (notamment immunoglobulines IgG) ne peuvent plus efficacement protéger l’organisme des attaques des germes infectieux! L’excès de sucre se transforme en outre en graisses nocives qui encrassent, rétrécissent et obstruent les artères… d’où l’hypertension artérielle et le dysfonctionnement érectile!

Malgré cette menace sucrière, il n’y a aucune raison pour que le diabétique compromette sa vie active et ne s’épanouisse pas harmonieusement! Plusieurs remèdes naturels s’avèrent intéressants en tant que soutiens complémentaires aux médicaments hypoglycémiants classiques.

L’acide alpha-lipoïque s’oppose à la fixation du sucre sanguin aux cellules nerveuses, tout en favorisant l’utilisation du glucose par les tissus. Il protège ainsi de la neuropathie diabétique et au cas échéant, diminue la plupart des symptômes gênants (douleurs, sensations de brûlure, de picotements et d’engourdissement aux pieds et aux mains). L’acide alpha-lipoïque améliore la circulation sanguine périphérique, diminue la fréquence des migraines et ralentit le vieillissement de la peau.

Plante ancestrale ayurvédique, le Gymnema sylvestre stimule la sécrétion de l’insuline par le pancréas, réduisant sensiblement le taux du sucre sanguin. Il a été également démontré qu’elle diminue l’absorption du sucre dans l’intestin grêle et réduit les taux de cholestérol total.

Les molécules bio-actives de Maqui Berry désactivent l’alpha-glucosidase, enzyme digestive qui aide à digérer et à absorber les sucres alimentaires. Elles freinent l’assimilation des glucides ingérés et amortissent ainsi la montée en sucre après le repas (hyperglycémie postprandiale). Les fibres diététiques, notamment celles issues du fenugrec, du son d’avoine et du psyllium diminuent également l’absorption intestinale des sucres alimentaires, ce qui permet de réduire davantage l’hyperglycémie postprandiale.

La myrtille est un des remèdes naturels les plus efficaces pour renforcer les capillaires des yeux et améliorer la micro-circulation oculaire. Elle permet de prévenir et de ralentir la progression des troubles de la vision liés au diabète.

Les nutriments mentionnés dans cet article :

Completia Diabetic Multivitamin : Complexe de multivitamines pour personnes diabétiques avec de l’acide alpha-lipoïque, de l’extrait de fenugrec et du chrome-GTF.

Acide Alpha Lipoïque:  Ce puissant antioxydant universel retarde l’apparition et ralentit l’évolution des complications de diabète de type II. Maqui Berry : Antioxydant inégallé !

Bilberry : Le fruit de la vue!

La menace sucrière: DANGER!
Notez cet article

Ecrit par

Aucun commentaires.

Laisser un commentaire

Message