La spiruline : notre ancêtre est aussi l’aliment du futur

Loin d’être un gadget pour des écolos dans le vent, la spiruline se présente comme un véritable aliment complet et un complément alimentaire de premier ordre. La spiruline pourrait même aider à résoudre le problème de la malnutrition dans le monde mais aussi compenser la pauvreté de notre alimentation moderne carencée.

Pour en savoir plus sur les extraordinaires propriétés de la spiruline, qui mieux que le Dr. Jean-Louis Vidalo, un des grands experts en la matière, pour nous en parler.

Philippe Kerforne : En quoi la spiruline est vraiment une algue extraordinaire ?

Dr. Jean-Louis Vidalo : On peut considérer que cette micro-algue spiralée, qui est aussi une cyanobactérie, est notre ancêtre commun. Elle est apparue il y a 3,5 milliards d’années et a été le premier organisme vivant à pratiquer la photosynthèse.

Sans ce processus à l’origine, entre autres, de la production de l’oxygène, la vie n’aurait pas pu se développer sur terre, toute la chaîne du vivant ne se serait jamais développée et nous ne serions pas en train de faire cet entretien !

Cette microalgue, d’environ 5 dixième de millimètres de long, est la forme la plus primitive d’algue. Sa structure n’a pas évolué depuis son apparition. Elle contient pratiquement tous les constituants de la vie. Elle est à l’origine du règne végétal et du règne animal jusqu’à l’Homme.

Philippe Kerforne : Pourquoi l’appelle-t-on un superaliment à tel point que l’ONU la nomme « l’aliment de l’avenir » ? De même, l’OMS et l’UNICEF considèrent que la spiruline pourrait mettre fin aux problèmes de la malnutrition et la famine, voir nourrir la population mondiale.

Dr. Jean-Louis Vidalo : Tout simplement parce que la spiruline est un véritable concentré de nutriments indispensables à notre métabolisme, permettant de rester en bonne santé, de nous protéger des maladies et de vivre plus longtemps !

En effet, la spiruline est composée de 60 à 70% de protéines. C’est un des aliments qui en contient le plus au monde, loin devant la viande. La spiruline est composée, outre d’acides aminés, d’enzymes, de vitamines (VitA, toutes les Vit du groupe B, en particulier B6, B9, B12, Vit E, Vit K2 …).et de pigments dont le plus remarquable est la phycocyanine. Ce pigment bleu est un puissant protecteur du système immunitaire, renforçant, en particulier, les lymphocytes, ces cellules tueuses naturelles impitoyables envers les cellule tumorales et infectées.

Philippe Kerforne : Quels sont les autres composants remarquables de la spiruline ?

Dr. Jean-Louis Vidalo : La spiruline contient, entre autres, du bêta-carotène. Cet antioxydant est un précurseur de la vitamine A, utile en particulier pour la protection de la peau, de la vision et intervenant dans de nombreux processus cellulaires. On y trouve aussi de l’acide gamma-linoléique (AGL), acide gras polyinsaturé oméga-6, jouant un rôle essentiel, notamment dans le bon fonctionnement du système nerveux. Quant à la fraction Acide dihomogammalinolénique, on ne la trouve que dans la spiruline et le lait maternel … La Super Oxyde Dismutase (SOD), autre composant de la spiruline, est considérée comme un puissant antioxydant. La spiruline est, par ailleurs, un puissant cicatrisant. La spiruline est un détoxifiant de l’organisme et contient des sels minéraux comme du magnésium, du zinc et du fer.

Philippe Kerforne : Quelle est la particularité du fer contenu dans la spiruline ?

Dr. Jean-Louis Vidalo : Le fer, constituant indispensable de l’hémoglobine, fixe et transporte l’oxygène dans le sang. Le fer contenu dans la spiruline présente une grande biodisponibilité, et a donc l’avantage d’être facilement assimilable par l’organisme, contrairement à de nombreuses préparations à base de fer du commerce.

Philippe Kerforne : Qui peut consommer de la spiruline et en quelle quantité ?

Dr. Jean-Louis Vidalo : Au vu de ses remarquables propriétés thérapeutiques et nutritionnelles, on peut consommer de la spiruline de 6 mois jusqu’à un âge avancé, étant donné son action bénéfique sur le cerveau, le cœur, le métabolisme. La spiruline est un facteur de protection contre les maladies et fournit au corps beaucoup d’énergie. Elle est recommandée en prévention des affections mais aussi pour les convalescents qui récupèrent ainsi plus vite. Elle est très utile pour les sportifs en tant que puissant stimulant du corps et en tant qu’accélérateur de performances. Je peux d’autant plus vous en parler que je suis médecin du sport et que je m’occupe d’athlètes de haut niveau depuis des années. Enfin, c’est un complément alimentaire remarquable pour les seniors en tant que facteur de longévité et de protection contre les pathologies dégénératives ou les cancers. En fait, la spiruline est recommandée pour tous. Elle n’a pas de contre-indications si vous respectez les dosages.

Philippe Kerforne : Comment pourrait-on résumer ses propriétés thérapeutiques ?

Dr. Jean-Louis Vidalo : La spiruline possède de nombreuses propriétés « thérapeutiques » ainsi qu’en font état de plus en plus de publications d’équipes scientifiques du monde entier. Pour autant je me dois de préciser que, réglementairement en France, s’agissant d’un produit classé parmi les « compléments alimentaires », aucune allégation thérapeutique ne peut être revendiquée. Parmi les plus importants effets constatés, on peut citer son action sur le système immunitaire, la phycocyanine, un de ses composants majeurs, est le plus puissant stimulant immunitaire connu, ses effets anti-oxydant, anticholestérol, anti-inflammatoire, son action favorable dans différentes formes de diabète, son action sur la prévention de la dégénérescence cérébrale. Enfin, elle permet de lutter contre la fatigue sous toutes ses formes et l’anémie.

Philippe Kerforne : La recommandez-vous en tant qu’aliment ?

Dr. Jean-Louis Vidalo : Je la conseille en tant que complément alimentaire au sens strict du terme, au vu de la carence de l’alimentation moderne en micro-nutriments essentiels. Malheureusement, nos aliments sont produits sur des sols appauvris et suivant un mode de fabrication industriel qui les prive de beaucoup de leurs nutriments essentiels. Qui plus est, une dose journalière de 5 à 8 g, en complément de votre alimentation quotidienne, suffit pour profiter de tous les bienfaits de la spiruline. C’est ainsi un aliment idéal pour les végétariens. Je précise à cet égard que, pour avoir été souvent sollicité sur le point spécifique de la biodisponibilité de la Vit B12 de la spiruline – seule source de Vit B12 d’origine végétale – s’il est exact que la spiruline possède deux formes de Vit B12, l’une active l’autre non, une absorption de 5gr de spiruline par jour couvre plus de 80 % des besoins journaliers en Vit B12.

Philippe Kerforne : Quelles sont les meilleures formes de consommation de la spiruline ?

Dr. Jean-Louis Vidalo : On peut la consommer sous de nombreuses formes : gélules, paillettes déshydratées, comprimés, poudre, ou sous forme liquide. Mais il existe des différences importantes quant à leur qualité et leur concentration en actifs, notamment en phycocyanine. Il me semble important pour le consommateur d’en connaître la provenance, et même si possible l’algoculteur.

Ce n’est ni un médicament ni un produit magique mais plutôt un aliment énergisant, antioxydant, détoxifiant et anti-inflammatoire.

Présentation du Dr Jean-Louis Vidalo :
Diplômé de la Faculté de Médecine de Paris.
Il a travaillé, en particulier, avec les professeurs Lucien Israël et Jean Bernard.
Il s’est consacré depuis 25 ans, sur le terrain et en laboratoire, à l’étude des micro-algues, et, en particulier, de la spiruline.
Médecin-Expert près l’IIMSAM*-ONU depuis 2008.

Ouvrages :
La Santé Cellulaire. Editions du Dauphin. 2018.
Tous les secrets de la Spiruline. Natural Athlète Club. 2018.
La Spiruline, l’algue bleue de santé et de prévention. Editions du Dauphin. 2015

* IIMSAM (Intergovernmental Institution for the Use of Micro-Algae Against Malnutrition) : Oganisme Intergouvernemental pour la Diffusion de la Micro-Algue Contre la Malnutrtion dépendant de l’ONU.

Spiruline
Renforce le système immunitaire et la résistance aux infections virales
La spiruline : notre ancêtre est aussi l’aliment du futur
Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.