La thyroïde : La boîte de vitesses du corps

La thyroïde est une délicate glande en forme de papillon qui «embrasse» la trachée juste au-dessus des clavicules. Comme la boîte de vitesses d’une voiture, elle accélère ou ralentit le rythme de chaque organe, de chaque tissu et de chaque cellule de notre corps.

La thyroïde orchestre notre cerveau, notre coeur, nos muscles et est par conséquence, responsable de notre bien être ressenti. Cette petite glande influence la croissance de l’organisme, la température corporelle, le rythme cardiaque, la digestion, la mémorisation et surtout toutes nos dépenses énergétiques. Sans thyroïde, nous sérions léthargiques, réduits à l’état d’un lilliputien incapable de bouger : son absence cause un retard mental sévère, affaiblit les muscles et ramollit les os !

De nombreuses circonstances peuvent néanmoins déstabiliser cette belle machine et occasionner bien des soucis. Somnolence, visage bouffi, faiblesse musculaire, sensation de froid, embonpoint, sont tous les symptômes de la thyroïde déficiente. Il ne faut donc pas s’étonner de voir des personnes ayant une insuffisance thyroïdienne fatiguées, frileuses et instables au niveau de leur poids… elles vivent «au ralenti» ! En revanche, quand la thyroïde «passe à la vitesse supérieure», tout s’accélère. Une maigreur corporelle extrême malgré un appétit gargantuesque… Des palpitations, des crises d’angoisse, une transpiration excessive, des diarrhées chroniques, des yeux exorbités… c’est vraiment le temps d’intervenir !

Mais souvent les signes avant-coureurs d’une thyroïde capricieuse perdurent pendant plusieurs années avant d’être remarqués. Ils sont tellement insidieux que les personnes concernées les associent au vieillissement, au surmenage et au stress. D’où l’importance d’une nutrition adéquate qui permet d’éviter la maladie et d’en prévenir les conséquences négatives !

Thyroid Energy : Contribue à la fonction saine de la thyroïde Thyroid Energy

La thyroïde : La boîte de vitesses du corps
Notez cet article

Ecrit par

22 commentaires to “La thyroïde : La boîte de vitesses du corps”

  1. le men dit :

    bonjour
    un petit mot juste pour vous dire que ma fille est nee sans thyroide et c etait la galere au debut elle a 19- ans et toujours des prises de sang car le traitement un coup sur 2 n est pas bon
    connaissez vous des personnes comme ma fille?
    sinceres salutations
    madame le men

    • papillon78 dit :

      Bonjour

      Je suis comme votre fille soignée pour une hypothyroïdie congénitale. C’est vrai que c’est difficile quand il s’agit d’enfant car il faut sans cesse modifier le dosage. Par contre votre fille a 19 ans, elle a presque fini ou fini de grandir et devrait se stabiliser au niveau de ses besoins en hormones thyroïdiennes.
      Je pense que vous devriez changer d’endocrinologue. Un bon médecin sait trouver le dosage adéquat avec des analyses faites régulièrement.

    • noe dit :

      bonjour, je suis comme votre fille, voici mon blog si vous ou votre fille voulez plus de renseignements sur la maladie

      http://bienvivrehasimoto.blogspot.fr/

      Bon courage

  2. Maïlys dit :

    Bonjour,

    de dire « Sans thyroïde, nous sérions léthargiques, réduits à l’état d’un lilliputien incapable de bouger : son absence cause un retard mental sévère, affaiblit les muscles et ramollit les os ! » est tout de même exagéré, ou imprecis, car personnellement, je me suis fait enlevé la thyroide il y a 1 ans et quelques mois, et je suis de taille normale, je vis, je bouge !
    cela était du à une hyperthyroïdie.
    je ne pense pas que l’opération ait été le meilleur choix, mais à ce moment-là, je n’ai pas forcément été bien conseillée.

    • Irina dit :

      Bonjour,

      Il s’agit de l’hypothyroïdie congénitale, une anomalie présente à la naissance. En l’absence de traitement, cette pathologie entraîne un retard grave du développement psychomoteur et de la croissance. Fort heureusement, les tests de dépistage précoce permettent de déceler la maladie. On réussit ainsi à prévenir des conséquences négatives.

      Cordialement,

  3. danyl40 dit :

    moi je vient de decouvrir a58 ans que j avais un probleme de tyroide et ca faisaitplus de 8 mois que je grossisser et je ne compnez pas pourquoi j ai changer de dr et il m a fait faire des analyses et la la surprise;alors il m a mise sous cachets mais es ce que ses cachets que je dois prendre a vie vont me faire perdre les 12 kg que j ai pris je fais tres attention a tous ce que je mange je ne grinotte pas je respecte

    • Irina dit :

      Bonjour Daniela,

      En cas d’hypothyroïdie (fonction déficiente de la thyroïde), un apport régulier et souvent à vie d’hormone de synthèse (par ex : lévothyrox, euthyral, etc…) rétablit le mauvais fonctionnement de la thyroïde.

      Limitez la consommation d’aliments dits «goitrogènes». Les goitrogènes (choux, brocoli, moutarde, radis, raifort, manioc, soya, arachides, millet) freinent la captation de l’iode par la thyroïde et ralentissent d’avantage son fonctionnement. Ils nuisent également à l’absorption de votre médicament.

      D’autre part, un apport quotidien adéquat en iode (sel marin, crustacés, fruits de mer, algues) est primordial pour la santé de la thyroïde. La thyroïde adapte sa production hormonale selon la disponibilité iodée. Si celle-ci est faible (lors de carence en iode) la thyroïde augmente souvent en volume pour accroître la captation d’iode.

      Une autre matière première, la L-tyrosine (amandes, avocats, bananes, graines de citrouille et de sésame) est utilisée en même temps que l’iode pour fabriquer les hormones thyroïdiennes. Le sélénium (noix du Brésil, champignons, oignon, ail, abats) est indispensable à la liaison de l’iode à la L-tyrosine pour former les hormones thyroïdiennes fonctionnelles.

      Cordialement,
      Irina
      Biologiste-biochimiste, M.Sc.

      • COEURSDEMARIE dit :

        Jai 52 ans.Opéréé de la tyroide il y a 14 ans Hyppothyroidie,il ma toujours été dit qu’il ne fallait pas consommer d’algues directement ou indirectement, incomptatible.

        • Irina dit :

          Après l’ablation de la thyroïde l’iode ne peut plus être capté, ni stocké dans l’organisme. Pour assurer les fonctions de la thyroïde manquante vous prenez quotidiennement de l’hormone de synthèse (levothyrox ou euthyral) qui permet de compenser l’absence de thyroïde et de rétablir un métabolisme normal.
          Les algues sont exceptionnellement riche en iode. Il est possible qu’un excès d’iode puisse interférer avec votre traitement actuel. Par contre, se priver complétement de cet oligoélément pourrait avoir des conséquences négatives. L’iode affecte l’utilisation d’oxygène par le tissu musculaire, la santé des cheveux et de la peau, la dégradation des protéines et des graisses. Son apport permet entre autres de surmonter la fatigue permanente et de protéger l’organisme contre les effets néfastes du mercure et du plomb. Tout est poison, rien est poison… C’est la dose qui fait la différence!

  4. Laurence dit :

    Découvert ma thyroidie début 2007 , ma TSH était à plus de 150 !! croyez mon médecin a fait des bons ! il pensait que j ‘étais fatiguée un peu déprimée, il a vite changé d’avis en voyant mes résultats !
    Depuis je suis sous levo mais je change très souvent de dosage car mes résultats font le yoyo…….
    Croyez moi c’est bien difficile d’être bien !

  5. christine dit :

    après ablation de ma thyroïde ( cause :nodules cancéreux )et traitement d’iode radioactive je suis sous lévothyrox 175,puis 150 jusqu’à 75 où je suis depuis 3ans tout ce passe bien ,je ne me prive de rien et ne pense plus à ma ex thyroïde .courage à tous

  6. ELOISE dit :

    bonjour
    j’ai 53 ans j’ai subi une ablation de la thyroide il y a 9 mois. mes résultats sanguins sont bons mais j’ai pris 8 kilos et me sens fatiguée ou angoissée. L’endocrinologue est ravi des résultats et n’entends pas que je me sens mal dans ma peau. Auriez vous une idée à me suggérer ? je mange correctement voire moins faim qu’avant, je marche chaque jour… et je suis malheureuse car mal dans mon corps
    par ailleurs puis je prendre du iode ? j’ai entendu dire que non mais… effectivement sans iode ? comment fait le corps ? je suis sous levothrox 125 et jai tenté une augmentation en rajoutant 12,5 mais sans avis médical j’ai arrêté car j’ai eu peur de faire une bêtise

    • Irina dit :

      Bonjour Eloise,

      La thyroïde étant vitale, son exérèse implique des changements importants. C’est normal. Toute personne ayant subi une ablation totale de la thyroïde doit faire l’objet d’un traitement par hormones thyroïdiennes de synthèse (par ex : lévothyrox). Cependant, tout le monde ne tolère pas de la même façon le traitement par lévothyrox, car le dosage dépend de l’âge, du poids et du statut hormonal du patient. Votre médecin contrôlera vos taux d’hormones thyroïdiennes à intervalles réguliers et ajustera la dose de lévothyrox jusqu’à ce qu’elle soit adaptée à votre cas. Toute automédication est déconseillée.

      Coté alimentation, limitez la consommation d’aliments dits «goitrogènes». Les goitrogènes (choux, brocoli, moutarde, radis, raifort, manioc, soya, arachides, millet, etc.) nuisent à l’absorption du lévothyrox et diminuent son efficacité thérapeutique. Écartez obligatoirement la prise de lévothyrox et de tout autre médicament sur ordonnance.

      Qu’en est-il de l’iode ? L’iode est obligatoirement impliqué dans la production des hormones thyroïdiennes. La thyroïde est d’ailleurs l’organe capable de « capter » jusqu’à 80 % de cet oligoélément de l’alimentation. Après l’ablation totale de la thyroïde, une partie d’iode sera éliminée dans les selles, les urines et la sueur, une autre sera retenue dans les glandes salivaires et la muqueuse gastrique. Il est préférable d’éviter les surcharges iodées, car la présence excessive de l’iode peut intoxiquer ces tissus. En revanche, la consommation modérée des aliments riches en iode tels que les fruits de mer n’est pas interdite.

      Cordialement,

      Irina

  7. Merci pour toutes ces informations. Elles sont très claires et je dois avouer que je pourrais bien me mettre en garde au cas où j’attraperais la thyroïdie !

  8. PAGNOT dit :

    Bonjour,
    J’ai beaucoup de symptômes, quoique pas aussi lourds, de ceux décrits dans l’hypothyroïdie, mais je ne peux pas être certaine que j’en suis « atteinte » . N’est-il pas « dangereux » de prendre ce complément alimentaire sans diagnostic, (je ne ressens pas le besoin d’aller passer cet examen) . Merci pour vos conseils .

  9. Philippe Chantal dit :

    Bonjour, j ai une douzaine de nodules dans la thyroïde dont un de 20mm. J ai pris 25kg et mon médecin refferent refuse de me soigner car mes examens sanguins sont dans la limite minima de l hypothyroidie….je suis extenuee, déprimée avec un sentiment e abandon du monde médical. Pourriez svp me conseiller et m aider.merci

    • Adeline dit :

      Bonjour, merci de de votre demande, mais malheureusement nous ne pouvons pas nous substituer à un avis médical. Je vous invite à prendre conseil auprès d’un professionnel de santé. Cordialement.

    • Remy dit :

      Pour ma part, j ai consulté un endocrinologue qui m a prescrit un traitement pendant ds années et suite à modules, j ai été opérée de le thyroïde, maintenant traitement à vie
      Bon courage à vous
      Il faut avoir plusieurs avis !!

  10. Bonjour, je me suis fait opérer de la thyroïde voilà 3 ans, abblation totale + un goitre de 850 grammes, je suis sous lévothyrox en passant de 75 à 137.5 , actuellement 125, mais depuis le changement de la formule je suis en diarrhée continuelle depuis 6 mois je ne sais pas quoi faire (smecta, lopéramide 2mg et bien d’autres traitements rien ne me donne des selles normales. cordialement

Laisser un commentaire

Message