L’arthrite rhumatoïde… Et si on en parlait ?

Des rhumatismes inflammatoires, il en existe des tas ! La version « chronique » de cette typologie de rhumatismes, nous la connaissons sous le nom d’«arthrite». Un mal familier à bien des gens… La forme la plus courante qui lui est associé est appelée « arthrite rhumatoïde ». Elle a cette consonance qui sonne un peu « bizarroïde »… Peut-être parce que le suffixe « oïde » va renforcer la notion de « ressemblance à …». Mais ressemblance à quoi ? Et si c’était à l’arthrose ?… Les douleurs articulaires se ressemblent-elles à ce point ?
Maladie de l’appareil locomoteur, l’arthrite rhumatoïde est répertoriée comme une affection auto-immune : c’est-à-dire que notre corps produit des anticorps contre ses propres cellules ! Ces « auto-anticorps » attaquent, ils surprennent, ils détruisent… Et ils y vont fort ! En l’occurrence, pour ce qui concerne l’arthrite rhumatoïde, les auto-anticorps auraient tendance à s’attaquer exclusivement et de façon ciblée aux cellules en charge de nourrir et de bichonner notre cartilage !… Cela implique bien évidemment les matières premières de construction de notre charpente telles que le collagène de type II, essentiel à la vie du cartilage.

Mais alors, quelle est la différence entre arthrite rhumatoïde et arthrose ? Comment savoir si je souffre de l’une ou de l’autre ? Voici plusieurs indicateurs pour donner de l’amplitude à votre réflexion :
– Sachez que dans un cas d’arthrite rhumatoïde, la localisation est symétrique. Cette première donnée est tout particulièrement caractéristique : vous aurez mal à un pied, puis l’autre, souffrirez d’une main et la deuxième suivra. Dans une configuration arthrosique, vous pouvez ne boiter que d’une jambe… Les manifestations peuvent s’avérer tout à fait asymétriques.
– Le second point de décryptage, tient aux sensations qui vous traversent : si tous les jours en vous levant, vous avez le sentiment d’être totalement ankylosés et qu’une fois les articulations « chauffées » par le fait de bouger, la sensation d’être un robot rouillé disparaît… Alors soyez attentifs aux autres symptômes de l’arthrite rhumatoïde, car pour ce qui concerne l’arthrose, il est question de douleurs exclusivement.
– A un stade avancé d’arthrite rhumatoïde, la déformation articulaire est visible (doigts en col de cygne, orteils en marteaux), alors que pour l’arthrose, la déformation existe, mais à l’intérieur, on ne la voit pas. Egalement, en cas d’arthrose, on ne voit jamais de petites boules se former sous la peau.
– L’arthrose est un phénomène reflétant une dégénérescence liée à l’âge, alors que l’arthrite rhumatoïde touche, à la grande surprise de beaucoup, également (voire, surtout) les jeunes !… Et désolée Mesdames, mais l’arthrite rhumatoïde semble avoir une préférence pour les femmes !
– Enfin, il est bon de savoir qu’on ne peut diagnostiquer une arthrite rhumatoïde sans 2 tests sanguins spécifiques effectués en laboratoire.

Comment s’articulent les mécanismes de l’arthrite rhumatoïde :

Le corps se met donc à produire des anticorps contre nos propres cellules…. Et plus précisément contre celles impliquées dans la structure du cartilage. Celui-ci, rongé, parfois même jusqu’à l’os, se morcelle, émiettant et semant ses petits fragments entre les articulations. Le liquide synovial, chargé de la nutrition du cartilage et du rejet des déchets, s’échine à nettoyer et débarrasser les surfaces cartilagineuses des agents nocifs ayant élu domicile dans ces zones sensibles. Encombrant la zone, ces substances nuisibles créent la réaction inflammatoire si douloureuse et bien connue des personnes atteintes d’arthrite rhumatoïde. La membrane synoviale, pour se rendre plus efficace, se met alors à produire encore plus de liquide articulaire et le rendre aussi plus épais pour assurer sa fonction…  Ce qui va provoquer une nouvelle multiplication des anticorps et ainsi de suite… Vous entrez dans une spirale sans fin… C’est là que réside toute la complexité de cette maladie ! Ensuite, places aux enflures, œdèmes, douleurs, déformations, perte d’amplitude de mouvements… Tous les symptômes de  L’arthrite Rhumatoïde » sont là… Et savent vous le rappeler tous les jours !

Arthrite rhumatoïde diagnostiquée… Que faire ?

Optez pour une des solutions naturelles les plus en vogues aujourd’hui et, au-delà de cela, très prometteuse pour l’avenir, selon les chercheurs :
Si le collagène spécifique au cartilage est pris en otage, les anticorps libérés en cas d’arthrite rhumatoïde n’attaquent pas l’acide hyaluronique, élément également nécessaire à la composition du cartilage. Les chercheurs ont très ingénieusement exploité cette donnée pour créer un complément alimentaire totalement inédit et dédié aux troubles provoqués par l’arthrite rhumatoïde. Le nom de cette petite merveille ? Acide Hyaluronique Bio-active. Retenez-le bien, il pourrait bien, devenir la star des compléments engagés dans la lutte contre l’arthrite rhumatoïde ! Renfermant une précieuse substance nommée hespéridine et combinée à l’action de l’acide hyaluronique, le complément alimentaire Acide Hyaluronique Bio-active va contribuer à freiner l’évolution de l’arthrite rhumatoïde de façon naturelle ! L’hespéridine est cette substance issue d’oranges douces, reconnue pour ses propriétés anti-inflammatoires spectaculaires. En quoi diffère-t-elle d’un anti-inflammatoire classique ? Elle va combattre l’inflammation directement à l’intérieur de la capsule articulaire ! L’hespéridine va permettre de lutter contre les radicaux libres, les substances pro-inflammatoires ainsi que les enzymes, tous déterminés à attaquer et ronger le cartilage. Créant la surprise et contre toute attente, l’hespéridine serait, pour les années à venir, envisagée par les scientifiques, comme la base des  suppléments les plus efficaces contre l’arthrite rhumatoïde ! En voilà un scoop !
Vous en voulez encore plus ? Notez surtout que plus l’on s’y prend tôt, dès les prémices de la maladie, plus on a de chances de pouvoir changer les choses!
Un combiné anti-inflammatoire pour nettoyer et un reconstructeur pour stimuler la mobilité…. Le tout contenu dans un seul complément alimentaire…. Il fallait y penser !

Produit lié à cet article :

Bio-Active Hyaluronic Acid Complex
Acide Hyaluronique Bio-active
L’antirouille de vos articulations

Bio-Active Hyaluronic Acid Complex
L’arthrite rhumatoïde… Et si on en parlait ?
Notez cet article

2 Comments

  1. Bonjour,

    je suis atteinte de PR depuis plus de 10 ans. Après le diagnostic j’ai été traitée avec des biothérapies et du méthotroxate que je prends encore aujourd’hui.
    Le matin la période de « dérouillage varie de 30 à 45 mn. les pieds, les mains et encore les bras…. ne sont opérationnels qu’après bien des petits mouvements doux.
    Les cures thermales me font du bien.
    Ces traitements m’ont bousillé le foie d’ou méga stéatose !
    Bon courage à tous les PR.

    • Le methotrexate peut causer de sévères maladies du foie. C’est pourquoi, il est important d’effectuer régulièrement une prise de sang comportant un bilan hépatique. De plus, son utilisation prolongée provoque la carence en acide folique (vitamine B9), ayant par conséquence une anémie mégaloblastique (diminution du nombre de globules rouges mais dont la taille est augmentée).

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.