Le bêta-carotène : Un été sous haute protection

Adieu la pluie, place au soleil ! Le bêta-carotène ou provitamine A, booste le pouvoir antioxydant du corps dans sa totalité. Il permet d’absorber une grande partie des radicaux libres qui attaquent la peau, le cristallin et la rétine lors d’une exposition aux ultraviolets. Le bêta-carotène apporte une protection solaire intégrale, alors qu’une crème solaire, elle, ne constitue qu’un moyen de photoprotection externe.

Le bêta-carotène est un pigment jaune orangé qui donne la couleur à la carotte et au potiron Le bêta-carotène fait partie des caroténoïdes, pigments végétaux qui se trouvent en grande quantité dans les fruits (abricot, mangue, melon cantaloup, goyave), les légumes (carottes, poivrons, potirons, patates douces) et les algues (spiruline, dunaliella) En s’accumulant dans les couches superficielles de la peau, il donne un beau teint safrané.

Tout comme la mélanine, pigment brun de la peau, le bêta-carotène absorbe les rayons UV nocifs pour la peau Tel un filtre UV, le bêta-carotène absorbe la proportion de lumière bleue non souhaitée. Ceci protège la peau des rayons hautement énergétiques, qui bombardent, agressent, puis détruisent les cellules cutanées. Le bêta-carotène augmente l’Indice de Protection (IP) ou Sunburn Protection Factor (SPF) d’un produit cosmétique. Administré suffisamment longtemps (au moins 10-12 semaines), il potentialise de 63 % l’efficacité d’une crème solaire, quelque soit son indice SPF (1).

Mais la peau n’est pas la seule à se réjouir du soutien du bêta-carotène Le bêta-carotène protège également le cristallin et la rétine, cibles privilégiées du stress oxydatif en raison de leur exposition quasi permanente aux rayonnements solaires. Il préserve les yeux de l’éblouissement, des coups de soleil et même de la dégénérescence rétinienne (2).

Plus étonnant encore… Les personnes affichant des taux sanguins plus élevés de bêta-carotène ont une meilleure densité osseuse (3) et des meilleures performances cognitives (mémoire, concentration, vigilance mentale) (4). Elles réduisent les risques d’apparition du diabète de type 2 (5) et de formation des dépôts graisseux dans les artères (6).

Il existe également un lien étroit entre la consommation de bêta-carotène et la réduction de risque  d’une rhinite allergique, particulièrement chez les enfants (7). Plus les enfants mangent de carottes, de poivrons, de potirons ou autres légumes riches en bêta-carotène, moins ils risquent de s’enrhumer en présence des allergènes. De plus, le bêta-carotène est bon pour l’humeur, le moral et le bien-être mental : les personnes optimistes sont celles qui consomment le plus de carottes, d’abricots et d’épinards (8) !

Il existe trois types de compléments alimentaires à base de bêta-carotène Les compléments alimentaires à base de bêta-carotène peuvent être d’origine synthétique, fermentative ou végétale. Les bêta-carotènes synthétiques sont principalement utilisés en tant qu’additifs ou colorants alimentaires. Les bêta-carotènes fermentatifs sont produits à l’aide d’un champignon microscopique : Blakeslea trispora. Les bêta-carotènes végétaux, eux, sont extraits des carottes, des patates douces ou de certaines algues. Les extraits végétaux contiennent, outre le bêta-carotène, d’autres caroténoïdes tels que l’alpha-carotène, la lutéine ou la zéaxanthine, et possèdent de ce fait un spectre d’action plus large.

Comment utiliser au mieux un complément à base de bêta-carotène ? Le bêta-carotène est liposoluble. C’est la raison pour laquelle il est préférable d’en prendre avec un repas riche en graisses ou une cuillère à soupe d’huile d’olive de première pression à froid. La consommation simultanée d’œufs durs améliore également l’absorption du bêta-carotène des aliments, surtout des légumes verts (9).

Quelles sont les précautions à prendre ? La consommation abusive de compléments alimentaires à base de bêta-carotène peut provoquer une coloration jaune-orangée de la peau : la caroténodermie. La caroténodermie peut être observée après l’ingestion de plus de 50 mg de bêta-carotène par jour pendant une longue période. Cette jaunisse est sans danger et réversible, mais il vaut mieux respecter la dose recommandée, de 10 à 15 mg par jour.

Référence: *
  • 1. Freitas JV, et al. Trans-resveratrol and beta-carotene from sunscreens penetrate viable skin layers and reduce cutaneous penetration of UV-filters. Int J Pharm. 2015 Apr 30;484(1-2):131-7.
  • 2. Stahl W, Sies H. ß-Carotene and other carotenoids in protection from sunlight. Am J Clin Nutr. 2012 Nov;96(5):1179S-84S.
  • 3. Chen GD, et al. Association of dietary consumption and serum levels of vitamin A and ß-carotene with bone mineral density in Chinese adults. Bone. 2015 May 28.
  • 4. Li Y, et al. Effects of vitamins E and C combined with ß-carotene on cognitive function in the elderly. Exp Ther Med. 2015 Apr;9(4):1489-1493. Epub 2015 Feb 9.
  • 5. Sluijs I et al. Dietary intake of carotenoids and risk of type 2 diabetes. Nutr Metab Cardiovasc Dis. 2015 Apr;25(4):376-81.
  • 6. Relevy NZ, et al. Vitamin A-deficient diet accelerated atherogenesis in apolipoprotein E(-/-) mice and dietary ß-carotene prevents this consequence. Biomed Res Int. 2015; 2015:758723.
  • 7. Rosenlund H, et al. Antioxidant intake and allergic disease in children. Clin Exp Allergy 2012; 42:1491-500.
  • 8. Boehm JK, et al. Association between optimism and serum antioxidants in the midlife in the United States study. Psychosom Med 2013; 75:2-10.
  • 9. Kim JE, et al. Effects of egg consumption on carotenoid absorption from co-consumed, raw vegetables. Am J Clin Nutr. 2015 May 27.
Beta carotene
Beta carotene
Des Propriétés antioxydantes et photoprotéctrices exceptionnelles  
Le bêta-carotène : Un été sous haute protection
Notez cet article

Ecrit par

Aucun commentaires.

Laisser un commentaire

Message