Qu’est-ce au juste que le cholestérol ?

Vouloir à tout prix et désirer volontairement un cholestérol très bas…

Ne prenez plus de risques ! Enfin des réponses claires.

On entend souvent parler du cholestérol qui doit être chassé à tout prix. Montré du doigt par les médias et les lobbies pharmaceutiques, ce sujet provoque, certes, beaucoup d’inquiétude. Pour autant, avoir un taux élevé de cholestérol n’est pas une maladie en soi. En revanche, il suffit de ne pas en avoir assez pour que tout aille mal !

Qu’est-ce au juste que le cholestérol ?

Un ami fidèle ou un ennemi qui vous veut du mal ? Pour répondre à cette question provocante quelques explications s’imposent !

Malgré sa réputation des plus sombres, le cholestérol est une molécule indispensable à toute vie. On l’appelle couramment « lipide » ou « graisse» mais, paradoxalement, il s’agit d’un alcool (alcool secondaire tétracyclique pour les adeptes de chimie) ! Sauf qu’il ne fonctionne pas de la même façon. Dans notre organisme le cholestérol participe à de multiples processus biochimiques. Il est nécessaire à la construction et à la perméabilité des membranes cellulaires, à la transmission nerveuse, au métabolisme des hormones stéroïdes, à la synthèse des prostaglandines et à la fabrication des acides biliaires. Vital au développement du fœtus, c’est également un composant essentiel du lait maternel. Quant à la vitamine D, si utile à la solidité des os, le cholestérol est impérativement impliqué dans sa production journalière.

Environ un quart du cholestérol est apporté par l’alimentation, mais la majeure partie est fabriquée par les cellules du foie et le petit intestin. Son surplus est excrété dans l’intestin sous la forme d’acides biliaires, puis réabsorbé par la muqueuse intestinale pour regagner à nouveau le foie par la veine porte. Ce processus (également appelé cycle entéro-hépatique) se reproduit plusieurs fois avant l’excrétion définitive des résidus du cholestérol sous la forme de masses fécales. Plus l’alimentation est pauvre en cholestérol, plus l’organisme en synthétise et inversement !

De par sa structure très complexe le cholestérol est insoluble dans l’eau. Il est donc transporté dans le sang grâce à des petites particules rondes, dites lipoprotéines. La circulation du cholestérol des tissus vers le foie et en direction opposée a une grande influence sur la santé . Les lipoprotéines HDL (couramment appelées «bon» cholestérol) récupèrent le cholestérol dans les organes pour le véhiculer, puis, l’éliminer dans le foie. De par cette action, ils protégeraient de l’altération des artères et seraient donc bénéfiques au système cardio-vasculaire. Les lipoprotéines LDL (dénommées «mauvais» cholestérol), en revanche, livrent le cholestérol jusqu’à l’intérieur de la cellule. Ce sont des particules volumineuses et collantes qui déposent le cholestérol sur la paroi intérieure des artères. Leur surplus favoriserait la formation de la plaque d’athérome, d’un infarctus ou d’un accident vasculaire cérébral. Il est important de connaître son taux de cholestérol, mais pas seulement. En effet, il faut vérifier précisément le rapport «mauvais» cholestérol / «bon» cholestérol (LDL/HDL). Plus il est élevé, plus le risque cardio-vasculaire est important. S’y ajoutent le tabagisme, l’hypertension, le diabète, le manque d’exercice physique, le stress ainsi que parfois une prédisposition génétique.

L’idée tant popularisée « plus le cholestérol est bas, mieux c’est » ainsi que la décision d’utiliser rapidement les médicaments « hypolipémiants » pourraient être remises en question grâce à une panoplie de recherches scientifiques. Provoquée par la prise de certains thérapeutiques de synthèse (statines), la chute brutale du taux de cholestérol peut s’avérer inquiétante, voire dangereuse. Affaiblissement des muscles, problèmes intestinaux, fatigue généralisée, vertiges, fourmillements, éruptions cutanées, destruction de cellules du foie, sclérose en plaques, sénilité précoce… Une carence sévère en cholestérol engendre de nombreuses répercutions sur la santé ! Faut-il donc recourir à des substances chimiques capables d’empêcher le corps de produire de cholestérol, sachant qu’il s’agit d’une molécule naturelle fort utile à l’organisme ? La prudence s’impose !

Bien que les statines soient efficaces pour diminuer le taux du cholestérol, les médecins ignorent souvent leurs effets secondaires. Or, ses substances, décrites comme étant « tellement sans danger qu’il en faudrait dans l’eau potable » augmentent les risques de myopathie, d’insuffisance rénale, de cataractes et de problèmes hépatiques…Ils ne protègent pas des dépôts du cholestérol dans la région cardiaque ou cérébrale alors que des millions de gens à travers le monde en prennent pour réduire les risques !

Il est préférable de corriger son taux de cholestérol en passant pas une approche sûre et naturelle. Il s’agit avant tout d’encourager une alimentation équilibrée, de maintenir un poids idéal et de pratiquer régulièrement du sport. Une véritable hygiène de vie, à moindre coût et sans risque (exercice physique, diète méditerranéenne, arrêt du tabac, consommation modérée d’alcool) contribue davantage que les statines à assainir le coeur et à tonifier les artères !

 

Cholesterol Balance Réduit le taux de cholestérol d’une façon naturelle.

Red Yeast Rice (la levure de riz rouge) Réduit le taux de cholestérol naturellement. Efficace chez les patients intolérants aux statines.
Sytrinol Un moyen simple et naturel de réduire le taux de cholestérol.
Lécithine de soja Protège la paroi artérielle. Essentielle au bon fonctionnement du système cardiovasculaire, du cerveau et du foie.
Policosanol Normalise mieux le taux de cholestérol que certains médicaments classiques.
Gugulipid Réduisent le niveau des triglycérides plasmatiques et du cholestérol.

Qu’est-ce au juste que le cholestérol ?
Notez cet article

Ecrit par

7 commentaires to “Qu’est-ce au juste que le cholestérol ?”

  1. martin robert dit :

    je vient de lire votre article consagré au maca qui ma interpellé, en effet je souffre depuis 1 an et demi de troubles de l’erection, j’ai consulté des medecins qui mon fait prise de sang, echographie de la prostate,touché rectal,mesure du jet urinaire etc, tout s’est avéré negatif.
    ils mon prescrit du viagra ou il ont augmenter les doses au fur a mesure, ensuite prescription d’injection intra-caverneux, la pareil augmentation progressive des doses,helas je bandais mou d’ou une impossibilité d’erection franche, ou alors j’avais une erection normale, le seul probleme c’est que je n’arrivai pas a ejaculer, je sentai la jouissance arriver et elle retomber de suite
    c’est pourquoi si vous pourriez m’indiquer ou je pourrais me procurer ce maca
    je vous en remercie par avance et au plaisir de vous lire

  2. decoster-yves dit :

    je suis confronté a des problémes de taux de colestérol avec un traitement actuellement plus avec un diabéte de type 2 :quel traitement me préconisez -vous ?

    • Irina dit :

      Cher Monsieur,

      Mon ambition n’est pas de prescrire des traitements médicamenteux, mais d’informer les internautes des résultats d’études scientifiques sur les bénéfices que présente la consommation des compliments alimentaires. Je suis simplement en mesure de vous donner quelques informations à partager avec votre médecin diabétologue afin de décider avec lui de la meilleure thérapie. Je tiens à répondre à votre question, sans pour autant préconiser la moindre automédication.

      Selon les études cliniques la prise prolongée de levure de riz rouge (Red Yeast Rice) réduit le taux de cholestérol total de 13 à 26%, le taux de « mauvais » cholestérol de 33% et celui de triglycérides de 24% . Malheureusement, je n’ai pas de données cliniques et laboratoires suffisantes ( p.ex. vous n’avez pas indiqué les résultats de votre bilan lipidique complet, etc…) qui me permettraient de vous conseiller les doses requises et la durée minimale de la cure. Sachez également que les suppléments de levure de riz rouge sont déconseillés en cas de maladie rénale grave, d’hépatite et d’hypersensibilité aux statines.

      Cordialement,
      Irina

  3. Boldrini dit :

    Tout les combien de temps faut il faire une prise de sang, pour le cholestérol.
    Merci Hugo

    • Irina dit :

      Bonjour,

      Si le taux de votre cholestérol est normal, vous ne devrez pas refaire les analyses sanguines avant trois ans. Si le taux de votre cholestérol est jugé anormal, votre médecin vous demandera de faire un bilan lipidique complet pour confirmer le diagnostic et définir le type exact de dyslipidémie.
      Ensuite, on pratique cet examen tous les six mois.

      Cordialement,
      Irina

  4. GLERAN dit :

    mon cholesterol total est de :2,80 g ,celui de HDL est de 0,64 et
    le LDL est de 1,76 g .comment équilibrer naturellement ce déséquilibre?

Laisser un commentaire

Message