Les besoins nutritionnels spécifiques à la grossesse

nutriments pendant la grossesse

Une alimentation saine, variée et équilibrée est primordiale pour assurer le bon déroulement de la grossesse. Il est inutile de manger plus… Il faut manger mieux ! Afin de réduire des risques de complications et de conserver des forces pour l’accouchement, il est important d’avoir un apport suffisant en certains nutriments.

Nutriments pendant la grossesse:

L’eau

L’eau est indispensable au bon déroulement de la grossesse. Elle est notamment nécessaire à l’augmentation du volume du sang de la femme enceinte ainsi que à la production et au renouvellement du liquide amniotique qui beigne le futur bébé. Une bonne hydratation réduit également les risques d’infections urinaires (cystites, urétrites) et de constipations récurrentes.

Posologie : Boire 2-2,5 litres de liquide par jour.

Sources alimentaires : Eau minérale plate de préférence riche en calcium, certaines tisanes en quantité restreinte (gingembre, camomille, verveine), soupes, lait demi-écrémé.

L’acide folique

L’acide folique ou la vitamine B9, est un facteur clé impliqué dans le développement du système nerveux du fœtus de 14 à 21 jours de grossesse. Un déficit en acide folique à ce stade très précis se traduit par des malformations graves du cerveau, du crâne et de la colonne vertébrale appelées « spina-bifida » et « anencéphalie ». Une carence en vitamine B 9 à des stades plus avancés peut se manifester par des anomalies des membres inférieurs (mains, pieds) et de la paroi abdominale du futur bébé. Elle peut également provoquer des avortements récurrents.

Posologie : Prendre 400 mcg d’acide folique pendant 4 semaines avant la conception et 8 semaines après le début de grossesse, éventuellement avec des vitamines B 6 et B12.

Sources alimentaires : Abats de volaille, foie de veau, légumes à feuilles vertes, céréales complètes, légumineuses.

Produit associé : Folium PLUS

Le fer

Les capacités d’absorption intestinale du fer d’une femme enceinte sont supérieures par rapport à celles d’une femme non enceinte. Ainsi, les femmes en bonne santé qui consomment suffisamment des aliments riches en fer n’ont pas besoin de se supplémenter. C’est donc uniquement en cas d’anémie ferriprive diagnostiquée qu’un complément alimentaire à base de fer est indiqué. Chez les femmes carencées, la prise de fer permet de réduire le risque de retard de croissance du fœtus et d’accouchement prématuré.

Posologie : Prendre de 40 à 80 mg par jour jusqu’à la correction de l’anémie ferriprive, éventuellement avec la vitamine C.

Sources alimentaires : Palourdes, foie de porc, boudin, rognions d’agneau, son de blé, flocons d’avoine, haricots de soja, tofu, spiruline.

Produit associé : IRON (Fer)

La vitamine D 3

La vitamine D 3 participe à la minéralisation du squelette du bébé. La prise de cette vitamine réduit également la perte de la densité osseuse et l’amincissement de l’email dentaire, particulièrement chez les femmes qui accouchent de mars à mai.

Posologie : Prendre quotidiennement 400 UI de vitamine D 3 pendant toute la grossesse ou 1 000 UI à partir du 6eme mois jusqu’au accouchement.

Sources alimentaires : Foie de morue, beurre, poissons gras, certains champignons.

Produit associé : VITAMINE D 3 400UI ou VITAMINE D 3 1000UI

Le calcium

Le calcium permet de réduire le risque de pré-éclampsie. La pré-éclampsie (une élévation anormale de la pression artérielle associée à une présence excessive de protéines dans les urines), est souvent responsable de retard de croissance du fœtus et donc d’un faible poids du nouveau-né. Elle augmente également le risque de fausse couche et d’accouchement avant terme.

Posologie : Prendre 1000 mg par jour à des doses divisées, éventuellement avec la vitamine D3.

Sources alimentaires : Eau minérale riche en calcium, babeurre, fromage (gruyère, cheddar, mozzarella), lait, chou de Bruxelles, brocoli, tofu, amandes, graines de sésame.

Produit associé : CORAL CALCIUM

Les oméga-3

La quantité d’acides gras oméga-3 dans l’alimentation de la femme enceinte influe sur le développement neurologique du fœtus ainsi que sur la maturation du cerveau du nouveau-né. Plus le rapport oméga-3 / oméga-6 est important dans l’alimentation de la mère, plus les scores moyens de langage et d’éveil du bébé sont meilleurs.

Posologie : Prendre de 1 à 3 g d’oméga-3 (EPA+DHA) par jour.

Sources alimentaires : Poissons gras de mers froides (saumon, anchois, sardine, hareng, maquereau), huiles de colza, de lin et de chanvre, viande de lapin, fruits oléagineux.

Produit associé : OMEGA3 FISH OIL

Les probiotiques spécifiques

La prise de bonnes bactéries lactiques dès le début de la grossesse jusqu’à 6 moins après l’accouchement permet de retrouver plus facilement le poids initial. Certains probiotiques réduisent la capacité de l’organisme à produire, à stocker et à utiliser les graisses. Ils améliorent également le contrôle du taux de sucre dans le sang durant la grossesse et préviennent le développement du diabète gestationnel. D’autre part, en prenant les probiotiques spécifiques dès le troisième trimestre,    la femme enceinte réduit le risque de développement d’eczéma atopique chez le nouveau-né.

Posologie : Prendre min. 6 Mld de probiotiques spécifiques par jour dès la 36eme semaine de grossesse jusqu’à 6 moins après l’accouchement.

Sources alimentaires : Certains produits laitiers (yaourt, lait caillé, lait fermenté, kéfir de lait, fromage), kombucha, saucissons, choucroute.

Produit associé : PROBIOTIC SKIN CARE

NOTA BENE : La prise de compléments alimentaires n’est pas contre-indiquée chez une femme enceinte. Cependant, il est toujours préférable de demander l’avis d’un gynécologue-obstétricien afin de définir la posologie et surtout, la durée du traitement.

Références :

Hovdenak N, et al. Influence of mineral and vitamin supplements on pregnancy outcome. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2012 Oct; 164(2):127-32.

Bunduki V, et al. Maternal-fetal folate status and neural tube defects: a case control study. Biol Neonate, 1995, 67: 154-9.

Arija V, et al. Adapting iron dose supplementation in pregnancy for greater effectiveness on mother and child health: protocol of the ECLIPSES randomized clinical trial. BMC Pregnancy Childbirth. 2014 Jan 18; 14:33.

Specker B. Vitamin D requirements during pregnancy. Am J Clin Nutr, 2004, 80 (6 suppl): 1740S-7S.

Gizzo S, et al. Could molecular assessment of calcium metabolism be a useful tool to early screen patients at risk for pre-eclampsia complicated pregnancy? Proposal and rationale. Clin Chem Lab Med. 2015 Jun; 53(7):975-9.

Bernard JY, et al. The dietary n6:n3 fatty acid ratio during pregnancy is inversely associated with child neurodevelopment in the EDEN mother-child cohort. J Nutr 2013;143:1481-8.

Cuello-Garcia CA, et al. Probiotics for the prevention of allergy: A systematic review and meta-analysis of randomized controlled trials. J Allergy Clin Immunol. 2015 Oct; 136(4):952-61

Les besoins nutritionnels spécifiques à la grossesse
Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.