Les conséquences salées d’un régime sans sel

régime hyposodé

« Table sans sel, bouche sans salive », dit le vieux dicton. Symbole de richesse et d’amitié, plus précieux que l’or et la soie à l’époque des civilisations lointaines, le sel aiguise les papilles et ouvre l’appétit. Mais la chlorure de sodium, communément appelée « sel de table », est aussi précieuse pour la santé. Le sodium permet notamment de réguler la quantité de l’eau dans les cellules. Il intervient dans la contraction des muscles, dans la régulation de la tension artérielle et dans la transmission de l’influx nerveux. Un faible apport en sodium se traduit par des vertiges, des crampes, des nausées, des maux de tête, un manque d’appétit, un dégoût de l’eau et, dans les cas extrêmes, par un œdème cérébral. Peu de personnes en sont conscientes.

Quel est le rôle principal du sodium dans l’organisme ?

Le sodium gouverne l’équilibre hydrique du corps. C’est-à-dire qu’il aide l’organisme à retenir ou à évacuer de l’eau, en ralentissant ou en stimulant son élimination. Grâce au sodium, l’eau peut être déplacée des cellules vers l’espace intercellulaire (espace entre les cellules remplie par un liquide physiologique), et vice-versa. Lorsque l’apport en sodium est trop important par rapport à son élimination, l’eau quitte les cellules. Les cellules se déshydratent, ce qui se manifeste par la soif, l’agitation, la confusion et la faiblesse physique extrême. En revanche, lorsque l’apport en sodium est insuffisant par rapport à ses pertes, l’eau s’infiltre à l’intérieur des cellules. Celles-ci se mettent à gonfler, ce qui provoque des nausées, des œdèmes et des maux de tête. On parle alors d’une véritable intoxication par l’eau.

Qu’est ce qu’un régime hyposodé ?

Quand on parle d’un régime hyposodé, il s’agit d’un régime sans sel de table. Il est souvent appelé à tord « régime sans sel », puisque les sels de potassium sont autorisés voire même conseillés. Le but d’un régime hyposodé est de restreindre la quantité d’eau pouvant être accumulée dans l’organisme. La réduction de la quantité d’eau permet de diminuer le volume du sang circulant et de faciliter ainsi le travail du cœur et des reins.

Qui doit suivre un régime hyposodé ?

La règle d’or de la médecine classique : les personnes souffrant d’hypertension artérielle, d’insuffisance cardiaque, rénale et hépatique, de glomérulonéphrite, de syndrome néphrotique, de maladie de Cushing, d’ascites et d’œdèmes doivent suivre un régime hyposodé. Il existe trois grands types de régimes hyposodés à savoir précisément : large (6-8 g de sel/jour), modéré (4-6 g de sel/jour) et strict (1-2 g de sel/jour). Chacun de ces régimes doit être scrupuleusement adapté au cas par cas afin d’éviter une panoplie des conséquences négatives.

Ne centrez pas vos mesures diététiques sur la seule restriction en sodium !

Un régime hyposodé mal adapté ou trop strict conduit inévitablement à la dénutrition et à la déshydratation de l’organisme par manque d’appétit et dégout de l’eau. Le moyen le plus simple pour éviter ces conséquences est de consommer des aliments riches en potassium. En effet, une carence en sodium pousse les glandes surrénales à produire de grandes quantités d’hormone aldostérone. L’aldostérone fait fuir le potassium dans les urines, ce qui provoque des crampes musculaires, des œdèmes, des vertiges, des confusions voire des hallucinations.
Réunissant les données de 52 études cliniques publiées entre 1990 et 2013, l’analyse la plus complète réalisée à ce jour confirme qu’un apport plus élevé en potassium qu’en sodium contribue à réduire la pression artérielle, freine la progression des maladies rénales et diminue la mortalité cardiaque*.

Faites le plein de potassium !

Un apport accru en potassium par rapport au sodium est important pour éviter les conséquences « salées » d’un régime hyposodé. Le potassium se trouve dans les lentilles, haricots blancs, dattes, figues, abricots secs, pommes de terre cuites avec la pelure, avocats, épinards, artichaut, persil, petits pois, bananes. L’apport journalier recommandé est de l’ordre 6 g par jour. Une alimentation appropriée permet d’apporter la quantité adéquate de potassium… Mesdames, Messieurs, à vos assiettes !

*Référence:
Aaron KJ, Sanders PW. Role of dietary salt and potassium intake in cardiovascular health and disease: a review of the evidence. Mayo Clin Proc. 2013 Sep; 88(9):987-95.

Les conséquences salées d’un régime sans sel
3.4 (68%) 5 votes

4 Comments

  1. Ce que je eux confirmer pour lavoir vécu personnellement c’est que le régime sans sel strict que je suis m’ a dégouté totalement d l’eau au point que c’était presque une souffrance de boire un verre d’eau et que ma répulsion était incontrôlable Je viens de lire cet article que j ‘ inprime et vais atténuer sérieusement ce régime

    • C’est une bonne décision. Car aussi étonnant que cela puisse paraître, boire insuffisamment, voire très peu, contribue à la rétention d’eau dans l’organisme. Lorsque le corps est affronté à un manque d’eau, il opte pour retenir toute celle qui peut, puisque 99 % des réactions biochimiques de l’organisme se produisent dans le milieu aqueux. Le cerveau envoie un signal aux reins pour que ces derniers retiennent plus de sodium (plus de sel). La rétention de sodium contribue à l’accumulation des liquides à l’intérieur des tissus, provoquant des enflures au ventre, aux chevilles et aux pieds.

  2. Je suis atteinte d’une maladie orpheline des reins « maladie de Berger » qui a provoqué de l »hypertension, oedème et maux de tête. Il n’y a pas de traitement , hélas, mais je dois faire un régime sans sel strict .Je le suis très précisément et n’achète rien qui contienne du sel et n’utilise pas de potassium pour le remplacer! en lisant votre article je me rend compte que le néphrologue ne m’a rien dit sur les conséquences de ce régime . Je n’ai pas faim et oublie de manger ou comme ça ne me dit rien de faire la cuisine mon alimentation est complètement irrégulière et pas équilibrée en plus d’être soumise à un calcul de calories car j’ai grossi suite à une hypothyroïdie non décelée à temps ! ma vie a perdu tout entrain et je ne me sens pas bien; parfois j’ai l’impression d’être dans un monde ailleurs, je plane et perds la notion du temps, j’oublie si j’ai mangé, je ne sais si je suis le matin ou le soir, je dois regarder l’heur , le calendrier, mon PC ou la Tv me permettent de me repérer !
    Je dors beaucoup le jour et passe mes nuits blanche volontiers ce qui n’arrange rien!
    En plus, comme je prends des antidépresseur et anxiolytiques ça n’arrange rien !
    Je voulais remercier ce site d’avoir donné ces infos que je n’ai jamais trouvées ailleurs sur le net dans les rubriques médicales pures !
    Si quelqu’un a aussi ma maladie rénale, j’aimerais qu’elle me contacte par le biais du site.Merci encore!

    • Je vous remercie de votre commentaire. Une alimentation trop faible en sodium (moins d’un gramme par jour) peut causer le manque d’appétit, le dégout de l’eau et donc la déshydratation de l’organisme, des crampes musculaires, des nausées et même des vertiges. Peu de médecins en sont conscientes !

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.