Les secrets de la mécanique virile

L’érection est une mécanique complexe qui doit schématiquement être considérée comme de nature « hydraulique ». Elle se produit quand le système nerveux parasympathique, facteur essentiel de la quiétude et du bien-être, déclenche la tumescence pénienne. Stress, angoisse, souci, crainte de l’échec, agitation émotionnelle compromettent cet appareillage fragile. C’est pour cette raison que l’homme stressé, anxieux et irritable connaît le plus souvent le trouble érectile ou l’éjaculation précoce.

Comment naît chez l’homme l’envie de faire l’amour ?

Le désir sexuel masculin prend naissance par l’activité d’une hormone « la testostérone ». C’est elle qui enflamme la libido, rend sexuellement endurant et téléguide inconsciemment la femme vers le mâle fertile. Un taux peu élevé de testostérone donne des érections nocturnes mais n’autorise en aucun cas la rigidité pénienne pour un acte sexuel satisfaisant. Un déficit plus important s’accompagne d’affaiblissement musculaire, d’accumulation excessive de graisses abdominales, d’une fatigue chronique, de dépression et de crises d’angoisse. Vous avez un manque de testostérone dans le sang… et même la plus belle femme au monde vous laissera, quoi qu’elle fasse, sans aucun désir… et sans désir, il n’y a pas d’érection et donc pas d’amour physique !

Au suivant !

Le désir sexuel propulse un messager spécifique : l’oxyde nitrique. L’oxyde nitrique ordonne aux muscles lisses du pénis de se décontracter. Il s’en suit une extension importante du calibre des artères péniennes, suivie d’une augmentation immédiate de la circulation sanguine dans la verge. Cet afflux sanguin gorge de sang le pénis, provoquant une érection rapide, forte et solide. Synthétisée naturellement par la paroi interne des artères, l’oxyde nitrique est une molécule gazeuse d’une grande instabilité, qui ne peut en aucun cas être mise en réserve. Ainsi, une production insuffisante de cette molécule (ceci est généralement dû à la destruction du revêtement interne des parois artérielles) et… toute la mécanique érectile s’enraye !

Et après ?

Après que le pénis se soit totalement rempli de sang, un mécanisme de clapet ingénieux empêche ce sang de fuir, assurant ainsi le bon maintien érectile. Mais lorsque cet ingénieux mécanisme d’occlusion est ébréché, le pénis s’avachit tout comme le ferait un ballon qui se dégonfle. C’est ainsi que certains hommes, une fois l’érection obtenue, utilisent un anneau de contention qu’ils fixent à la base du pénis pour empêcher cette fuite « sanguine érectile ».

Quel est le pire ennemi de l’érection ?

Une enzyme spécifique peut jouer un rôle inhibiteur dans le mécanisme de l’érection : la PDE-5. Il faut savoir que lorsque la PDE-5 s’accumule dans le sang en quantité importante, elle dégrade inévitablement la molécule indispensable à la dilatation des vaisseaux sanguins péniens et compromet l’érection. Le blocage de la PDE-5 représente l’action principale de la fameuse petite pilule bleue.

Et finalement, il faut que vous sachiez que…

On ne peut pas avoir d’érection lorsqu’on est stressé, inquiet ou tendu. Ainsi il convient dans un premier temps d’exclure toute raison psychologique pour élucider de possibles problèmes physiologiques.

Il faut donc distinguer un problème érectile passager dû à un contexte émotif (stress, fatigue, routine, etc.) à une situation plus inquiétante, causée par une maladie. Soulignons que certaines affections (diabète, hypertension artérielle sévère, hypertrophie bénigne de la prostate, athérosclérose, lésions nerveuses, etc.) affectent sérieusement les nerfs et les vaisseaux nécessaires au phénomène de l’érection.

D’autre part, plusieurs médicaments, notamment analgésiques (pour la douleur), statines (pour le cholestérol), hypotensifs (pour la tension artérielle), hypoglycémiants (pour le diabète) nuisent au mécanisme naturel de la tumescence pénienne, provoquant de nombreux troubles érectiles… Voici pourquoi il est toujours important de consulter un médecin !

Les produits conseillés :

 Maca : Cet aphrodisiaque millénaire accroît les performances sexuelles, combat le stress et la fatigue.

 Steel Libido Red : Favorise la production naturelle d’oxyde nitrique, dont la libération au niveau du pénis conditionne le mécanisme de l’érection.

Horny Goat Weed : De par son action similaire à la fameuse pilule bleue, ce supplément bloque l’activité de la PDE-5. Dilatant diamétralement les vaisseaux sanguins de la verge, il permet ainsi d’obtenir pleinement une rigidité forte et solide du membre viril.

Les secrets de la mécanique virile
3 (60%) 1 vote

Ecrit par

19 commentaires to “Les secrets de la mécanique virile”

  1. BASTIEN Bernard dit :

    Rassemblant, il me semble toutes les conditions de votre article sur la virilité masculine (sauf érections nocturnes, également absentes) et ayant déjà procédé à différents examens et bilans qui n’ont rien détecté d’autre que hypertension et traitement (SEVIKAR 40mg/10mg) et envies fréquentes d’uriner (lever nocturnes toutes les 3 heures maxi, parfois moins mais pour de vraies émissions (traitement Permixon 160 mg) et étant âgé de 68 ans, quel est le complément nutritionnel qui me conviendrait le mieux ? Voire les 3 peut-être ? et quel en est leurs coûts ?
    Merci d’avance pour les précisions que vous pourrez m’apporter sur ce problème, dont personne n’a rien pu, jusqu’à présent, sauf pilule bleue, sans effet pour moi !! Cordialement. Bernard BASTIEN

    • Irina dit :

      L’hypertrophie bénigne de la prostate est la cause la plus fréquente de troubles érectiles. Faisant objet de nombreuses études cliniques de grande envergure, la phyto-préparation à base d’ortie piquante et de baie de sabal s’avère aussi efficace qu’un traitement classique de type «inhibiteur de la 5-alpha réductase» pour réduire les gênes urinaires reliés au grossissement de la prostate et améliorer ainsi les performances érectiles.

      Votre médicament (Permixon) renferme l’extrait de baie de sabal (Serenoa repens). Je vous conseille donc de compléter votre traitement avec l’extrait de racine d’ortie pour plus d’efficacité.
      Voici le lien : http://www.nutrilifeshop.com/product_info.php/info/p1949_nettle-root-extract-racine-d-ortie.html

      Cordialement

  2. BASTIEN Bernard dit :

    A noter, par ailleurs que le médecin traitant n’a pas souhaiter me traiter à base de Tétostérone et a préféré me prescrire la petite pilule bleue, sans effet pour moi. Je n’ai pas encore essayé le Lévitra, ni le cialis ? Qu’en pensez vous ? Encore merci.
    Bernard BASTIEN

    • Irina dit :

      Levitra, cialis et viagra font partie d’un grand groupe des médicaments classiques pour les troubles érectiles : sildénafil et ses dérivés.
      Leur action est donc similaire, ils inhibent l’action de la PDE 5.

  3. Alfredo dit :

    Bonjour Irina,

    Merci infiniment de la clarté de votre article et pour la qualité de vos compétences
    J’avoue que ce n’est si souvent que je me sens touché.
    Mais voilà: le problème d’erection se pose sous d’autres termes; en effet, les érections nocturnes ou matinales, je les connais et les vis.
    Cependant au moment où les choses doivent se passer, l acteur s’éffiloche et tombe en panne. Peut-être cela est dû au manque d oxyde nitrique.
    Certes, je souffre d’hypertension, mais je suis en traitement.
    Cependant, la viec’est aussi l exercice de la chair partagée avec celle qu’on aime.
    L’Urologue m’a prescrit du cialis 5mg à prendre chaque jour.
    Ma question : quel autre nutierement je dois prendre pour pouvoir retenir le sang là où il doit rester afin d accomplir la fusion ?
    Merci encore pour votre générosité.
    Alfredo

    • Irina dit :

      Au moment de l’érection, pour la maintenir il serait avantageux de porter un anneau de contention.

      Je vous conseille toutefois de prendre des compléments alimentaires pour réveiller votre libido (tels que par ex Tribulus, Maca, Mucuna Dopa) et pour vous détendre au moment de l’acte sexuel.
      La prise conjointe de vos médicaments antihypertenseurs et de précurseurs d’oxyde nitrique ( citrulline, arginine) est déconseillée. A défaut, vous risquez d’une chute brutale de la tension artérielle ayant pour conséquences des vertiges, des palpitations et d’autres malaises graves.

      Cordialement,
      Irina

  4. jacky dit :

    bonjour…
    je viens de lire…quelques méssages…au sujet des rapports …moi j ai ètè opèrè de la prostate…qui faisait 93 gr…il a coupè 60 gr avant l opèration…j avais des rapports tous les deux jours …une ou deux fois…maintenant plus rien même avec du viagra…puis cela coute cher…désolé pour moi un retraité…
    que faire pour retrouver cela…je vais me remariait ,bon j hésite parceque j ai peur de ne pas être à la hauteur…ma futur femme à 37 ans moi ….67 ans
    elle m aime…moi aussi
    merci de me donnait espoir
    mes salutations
    jacky

  5. cara dit :

    Bonjour, je n’arrive plus à avoir de rapport, j’ai des érections mais au moment de la pénétration elles disparaissent avant de pénétrer. je suis aller voir un urologue qui ma prescrit la pilule bleue puis les injections. Et un spy. Mais le problème est toujours le même.
    Du coup mon amie n’est plus tentée par les rapports sexuels car à chaque fois elle est déçue et je la comprend mais nous aimerions tellement enfin avoir du plaisir ensemble. je précise que je ne prend aucun autre traitement et que j’ai arrêté la pilule bleue et les injections car sans effet.
    que pouvons nous prendre? pour mon amie lui redonner l’envie et moi pouvoir la satisfaire. Merci à l’avance. Cordialement.

    • Irina dit :

      Seroplex fait partie d’une grande famille d’antidépresseurs : ISRS. La prise prolongée de ces médicaments provoque une baisse de libido, une difficulté érectile (dysérection partielle, totale, intermittente), un trouble de l’éjaculation et, surtout chez les femmes, une anorgasmie (incapacité d’avoir un orgasme). C’est la raison pour laquelle je vous conseille de consulter un médecin afin de modifier la dose. D’autre part, le mécanisme érectile dépend étroitement de votre état émotionnel et psychologique. Crainte de l’échec, peur vis-à-vis de l’acte intime, angoisse, compromettent votre érection. Vous craigniez alors que l’échec se renouvelle, ce qui vous amène souvent à éviter des rapports sexuels devenus frustrants. Votre sexualité devient une performance à accomplir pour restaurer votre identité virile : le cercle vicieux s’installe. Il en résulte un sentiment d’autodépréciation et de culpabilité, qui inhibent l’érection en contractant les muscles lisses des artères péniennes et des corps caverneux. La prise d’extrait de Tonkat Ali (Eurycoma longifolia) permet de diminuer la tension nerveuse, de dissiper la colère et de vaincre la confusion. Cette plante est particulièrement bénéfique pour les personnes irritables ou hyperémotives, souffrant de stress permanent, de dépression nerveuse et de crises d’angoisse.

  6. Michel dit :

    Bonjour,

    C’est par hasard que je découvre ce forum en cherchant « Permixon, Urorec et libido, et aussi Komboglyse, Gligazide, Pravastatine, Kardégic 75 et libido….

    Ce sont mes traitements journaliers.

    Avant chaque rapport, je suis stressé, j’angoisse peur de ne pas y arriver.

    Une fois l’acte accompli, elle ne tient plus comme avant ..

    Merci de me renseigner et vos conseils éventuels.

    • Irina dit :

      La feuille de Damiana est un bon anxiolytique naturel. Elle peut être utile dans le cas d’angoisse ou de peur via-a vis de l’acte sexuel. La feuille de Damiana détend, augmente la confiance en soi et permet ainsi de retarder l’éjaculation. Son apport raccourcit la période réfractaire durant laquelle le pénis ne répond plus à la stimulation sexuelle.

  7. BABINDJAM dit :

    Je suis âgé de 55 ans , j’ai la faiblesse sexuelle quel produits naturelle que vous vendez ?

    • Adeline dit :

      Bonjour, je vous invite à vous rendre sur notre site internet et éventuellement de demander conseil auprès de notre service clientèle. Cordialement.

  8. moktard dit :

    Bonjour je voudrais savoir si permixion annihile la sécrétion du testostérone et érode ainsi la virilité mon urologue m’a prescrit ce traitement contre les troubles mixtion dus à une hypertrophie bénigne de la prostate. Le souci est que j’ai constaté un relâchement érectile qui était déjà altéré suite à une maladie qui s’est manifestée par une paralysie complète des membres inférieurs, d’une incontinence et d’une insensibilité complète des membres

    • Irina dit :

      Bonjour,
      Les molécules bioactives contenues de la plante Serenoa repens (médicament Permixon) freinent la transformation de testostérone (hormone sexuelle masculine) en dihydrotéstostérone (DHT), étroitement impliquée dans le grossissement de la prostate. En prenant régulièrement du Permixon, en théorie, vous réduisez le taux de dihydrotéstostérone, nocive pour votre prostate et vous augmentez le taux de testostérone, qui améliore votre désir sexuel. Mais en réalité, chez la plupart des hommes âgés, la testostérone ainsi « liberée » est rapidement et inévitablement transformée en hormones féminines (=œstrogènes). Cette surproduction anormale d’hormones féminines est en grande partie responsable de vos problèmes érectiles.

      Cordialement,
      Irina

      • moktard dit :

        Merci ma très chère Irina j’ai 40 ans suis je exposé à cette production d’hormones féminines qui handicapent mon érection si oui que dois je faire
        merci

        • Irina dit :

          Bonjour,
          La conversion de la testostérone en œstrogènes exacerbe le gonflement de la prostate et accroît le risque de l’impuissance. Consommez plus d’aliments riches en zinc (huîtres, foie du veau, moules, jaune d’œuf, céréales complètes, légumes secs, graines de courge) et plus de légumes de la famille des crucifères (chou de Bruxelles, cresson, brocoli, chou pommé blanc ou rouge, chou-fleur). Les crucifères renferment une substance spécifique appelée DIM (Di-IndolylMéthane) qui, tout comme le zinc, freine la conversion de la testostérone en œstrogènes indésirables.
          Bien à vous,
          Irina

Laisser un commentaire

Message