Neurones : Les remue-méninges de la cinquantaine 

memoire-neurones

Le cerveau est une machine fascinante ! Manger, dormir, bouger, parler, réfléchir, agir, vivre ses émotions… Et la liste est encore bien longue pour générer une activité motrice ou, de façon plus élémentaire, pour activer en permanence les fonctions vitales !

100 milliards… C’est la quantité de neurones que nous avons au départ…. Par ce maillage aux connectivités multiples, toutes les communications transitent. En fonction de leurs particularités, les connexions établies permettent d’accomplir des actions précises. Lever le petit doigt, battre la mesure ou avoir des papillons dans le ventre : tout est permis !

Mais passée la cinquantaine, que se passe-t-il ? Qu’en est-il de notre activité neuronale ? Toutes les personnes ne sont pas égales devant les symptômes de vieillissement du cerveau.

Après la cinquantaine, qu’est-ce qui est nocif pour les neurones ?

  • Les habitudes
  • L’inactivité
  • Le manque de stimulation intellectuelle
  • Le stress tel qu’on le connaît et le stress oxydatif
  • L’alimentation déséquilibrée

A bannir : cigarette, alcool, idées noires, mauvaise hygiène de vie et stress… Qui détruisent votre activité neuronale !

Comment agir favorablement pour préserver ses neurones après 50 ans ?
Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait… Préserver ses neurones après 50 ans, c’est une gymnastique de tous les jours !

Le cerveau fonctionne comme un muscle… Vous avez une idée de ce qui se produit si vos muscles ne sont pas sollicités suffisamment ? Ils perdent en tonicité…. Et lorsqu’ils ne sont pas sollicités du tout ? Ils s’atrophient… Il en va de même pour le cerveau et les connexions neuronales.

L’activité cérébrale est boostée par les actions intellectuelles et physiques. Il s’agit de capitaliser l’activité continuellement dès le jeune âge, dans la durée ! Après la cinquantaine ? La stimulation est essentielle, parce que la sollicitation oblige les neurones à établir de nouvelles connexions avec ses homologues avoisinants. Faites du sport, lisez, échangez avec les autres, diversifiez vos activités, soyez curieux, ouvrez vous à l’inconnu, voyagez… Emerveillez-vous de tout, c’est de cette façon que vos neurones seront le mieux préservés!

Habituez votre cerveau… A ne pas s’habituer ! Plus clairement : faites de votre « quotidien » une découverte de chaque instant ! Bousculez vos habitudes, c’est aussi une façon de stimuler votre mémoire. Cela passe par vos gestes de tous les jours, qui deviennent machinaux et répétitifs au fil du temps. On dit que la routine est néfaste pour le couple, et bien sachez qu’elle est aussi le plus grand ennemi de vos neurones !

Stimulez votre mémoire, vos capacités d’attention et aidez vos neurones à garder la forme en utilisant les compléments alimentaires Memory Complex et Brain Speed Memory. Pour stimuler la optez pour l’efficacité en concentrée avec la combinaison Vinpocétine Ginkgo Biloba (extrait standardisé à 24% de glucoflavonoïdes et à 6% de terpénolactones).

Alimentation : les bonnes pratiques nous montent au cerveau !

Pour recharger nos batteries, le cerveau se nourrit de glucose… Et c’est un gourmand ! Le glucose se trouve en grande partie dans notre alimentation. Après 50 ans, il est essentiel de manger équilibré. Malheureusement, nous n’avons pas toujours l’opportunité ou tout simplement le temps, de nous mijoter de bons petits plats. Pour pallier à cela et ne manquer de rien, les compléments alimentaires sont une alternative efficace. Pour supplémenter votre alimentation au mieux grâce aux compléments alimentaires, les produits conseillés sont : Fer, Omega 3 Fish Oil.


Les repas préférés pour vos neurones : Et si on vous mettait les bonnes idées en têtes ?

Du glucose à toutes les sauces !

  • Du pain à chaque repas, pour sa richesse en glucose, mais également des féculents, des haricots blancs ou petits pois.

Du fer pour une tête bien faite !

  • D’autres aliments comme les viandes rouges ou les fruits de mer comportent des apports importants en oligo-éléments, notamment en fer, qui aide au transport du glucose jusqu’au cerveau.

Les acides gras essentiels s’invitent à votre table !

  • Les Omega 3, souvent contenus dans le poisson et les fruits de mer.
  • Certains Omega 6, pour la présence de GLA (acide gamma-linolénique) nécessaire à la stimulation neuronale. Ils sont contenus dans des produits végétaux tels que l’huile de de pépins de cassis, bourrache, onagre.
  • Le cerveau a besoin des phospholipides spécifiques, essentiels à la structure cérébrale et à la transmission des informations. Ils sont contenus dans les produits tels que le jaune d’œuf, viandes, poissons, légumineuses, noix.

L’eau… doit couler à flot !

Le fameux 1,5 Litres par jour que l’on vous talonne pour boire… Et bien c’est aussi pour les neurones ! La déshydratation est un facteur qui affecte les capacités intellectuelles !

Faites le plein de vitamines !

  • Les vitamines B1, vous les trouverez dans les céréales complètes, fruits et légumes secs
  • Les vitamines B6 : elles sont présentes dans toutes sortes de viandes, volailles, poissons, œufs
  • Les vitamines B9 : les légumes verts ont du bon pour les neurones !
  • Les vitamines B12 : les viandes, dans leur appellation large, influencent directement le passage d’influx nerveux.

Les apports en vitamines B6 et B12 peuvent être supplémentés par le complément alimentaire B-100 Complex.

Idées reçues : Quelques informations pour se remettre les neurones en place

Idée reçue n°1 : Même après 50 ans, il faut manger léger le soir

VRAI ! Avant ou après 50 ans, les repas doivent être réguliers et équilibrés. Vous devez manger en quantité suffisante le soir pour ne pas manquer de glucose et d’acides gras durant la nuit, mais sans abus à causes de l’insuffisance pancréatique due à l’âge… La phase nocturne est elle aussi très active et a besoin d’énergie !

Idée reçue n°2 : Ne pas prendre de petit déjeuner ne change rien à l’activité cérébrale

FAUX ! Les repas doivent être réguliers pour ce qui concerne l’heure de prise, et la fréquence. Pas de petit déjeuner, signifie petite baisse de régime dans la matinée, et donc mauvaise stimulation neuronale !

Idée reçue n°3 : l’alimentation n’a rien à voir avec le fonctionnement neuronal

FAUX ! C’est une des premières sources dans laquelle le cerveau puise pour consommer les nutriments essentiels à son fonctionnement (glucose, acides gras essentiels, fer, magnésium, vitamine C, etc.)

Idée reçue n°4 : le cerveau ne consomme pas beaucoup d’énergie durant notre sommeil

FAUX ! L’apport en oxygène que nous inspirons est de l’ordre de 20% pour la période de veille. Il en est de même pour l’activité de sommeil, et lorsque celle-ci inclue une phase de cauchemar, le cerveau en consommera même un peu plus ! Par ailleurs, l’activité cérébrale nocturne va permettre de classer, d’organiser toutes les informations assimilées durant la journée.

Idée reçue numéro 5 : les neurones ne se régénèrent pas

FAUX ! Le dogme disant que les neurones ne se régénèrent pas n’est plus d’actualité ! Les études ont montré que grâce à certains acides gras, les neurones pouvaient être régénérée, notamment dans la partie principale du cerveau, où siègent l’intelligence et la mémoire . Avec l’aide de certains suppléments, on peut aussi tout à fait booster la neuroplasticité : les connexions neuronales sont multipliées, en plus, elles le font de nouvelles façons !

Idée reçue numéro 6 : Le cerveau humain représente environ 2% du poids du corps et absorbe 20% de l’oxygène que nous respirons tous les jours…

VRAI ! La quantité d’oxygène sollicitée est même plus importante la nuit, lorsque vous rêvez, et s’accroît encore lorsque vous cauchemardez !

Idée reçue numéro 7 : Préserver ses neurones, c’est une question de mémoire :

VRAI… MAIS PAS QUE ! Il S’agit aussi d’un exercice quotidien : une alimentation variée et équilibrée tous les jours, une stimulation physique et intellectuelle par la nouveauté… Après 50 ans, voyagez, c’est votre meilleure option, et… Elle n’est pas si déplaisante !

Idée reçue numéro 7 : Le transport du glucose vers le cerveau est possible grâce au fer et aux acides gras

VRAI ! L’oxygène respiré va permettre d’alimenter le cerveau et de transporter les substances nécessaires à son fonctionnement, grâce à un nutriment essentiel : le fer. Les phospholipides et certains acides gras sont eux, indispensables à la transmission nerveuse.

Les produits cité dans notre article :
Memory ComplexMemory Complex

Brain Speed Memory complément BrainSpeed Memory

Vinpocétine Ginkgo Biloba Vinpocétine + Extrait de Ginkgo Biloba

B-100 ComplexB100 Complex

Neurones : Les remue-méninges de la cinquantaine 
Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.