Sarcopénie, le nouveau mal du siècle ?

La Fonte musculaire (Sarcopénie) : Une menace pour l’autonomie

Tout au long de la vie, les muscles se renouvellent en permanence : chaque jour, les cellules musculaires sont détruites et remplacées par de nouvelles. En vieillissant, l’organisme perd cette capacité de renouvellement. Les muscles sont moins sensibles aux apports extérieurs nécessaires à leur santé, à savoir, l’alimentation, le sport, les stimulations nerveuses ou hormonales. A terme, les cellules détruites sont plus nombreuses que les cellules de remplacement, c’est ce qui explique la fonte musculaire liée à l’âge.

La perte de masse, de fonctionnalité et de vigueur musculaire est appelée Sarcopénie. Cette diminution de masse musculaire est difficile à diagnostiquer et il est compliqué de définir avec pertinence à quel stade cette manifestation du vieillissement devient problématique.

Cette maladie encore trop peu diagnostiquée concerne de plus en plus de personnes et va toucher un nombre croissant d’Européens.

La masse musculaire commence à diminuer à partir de 40 ans, puis le déclin s’accélère. Des mesures sont à prendre pour vieillir en bonne santé.

Les causes sont multifactorielles :

  • Le déséquilibre protéique avec diminution des apports: L’organisme utilise les protéines apportées par l’alimentation pour entretenir, réparer et faire grossir le muscle. Avec l’âge, un déséquilibre apparait entre synthèse et dégradation protéique, en faveur de la dégradation.
  • L’appétit : Avec l’âge, l’appétit diminue. La sensation de faim diminue et l’apport alimentaire devient insuffisant par rapport aux besoins
  • La réduction de l’activité physique
  • L’insulino-résistance
  • L’augmentation de la masse adipeuse
  • Les modifications hormonales
  • La diminution de l’influx nerveux
  • Les pathologies inflammatoires chroniques

D’autres pathologies génèrent une fonte musculaire (un cancer par exemple). La fonte musculaire peut être aussi le résultat d’un traitement médicamenteux trop intense (comme les corticoïdes)

Selon les recommandations de santé publique, il est fondamental de commencer à prêter attention à sa masse musculaire à partir de 40 ans. Si rien n’est fait pour ralentir la fonte musculaire, les conséquences peuvent être dramatiques avec à la clé une faiblesse généralisée, une grande fatigue, une diminution de la qualité de vie, un risque accru de chutes et de fractures, le tout pouvant conduire à une perte d’autonomie.

Une activité physique adaptée et une alimentation saine et équilibrée sont deux prérequis essentiels pour prévenir la sarcopénie. Lorsqu’une fonte musculaire ou une perte de force est constatée, il est impératif de s’assurer que l’alimentation apporte suffisamment de protéines et de calories. Concernant l’activité physique, il est conseillé de pratiquer des activités modernes : vélo, marche à pieds…ainsi que du renforcement musculaire. Des séances régulières (adaptées à l’état de santé de chacun bien sûr) sont recommandées.

La stratégie nutritionnelle pour lutter contre ce fléau :

Objectif : Stimuler la synthèse protéique par l’apport nutritionnel en préventif et en tant que facteur limitant d’évolution de la pathologie si elle est diagnostiquée. La L-Citrulline est l’acide-aminé le plus prometteur pour lutter contre la sarcopénie. Des travaux scientifiques in-vitro démontrent que cet acide-aminé possède un rôle majeur d’effecteur des métabolismes protéiques et énergétiques. (1)

Mécanisme d’action physiologique de la L-Citrulline :

Contrairement aux autres acides aminés, la L-Citrulline échappe au processus dit de « séquestration splanchnique » (rétention classique des métabolites par des viscères, notamment le foie) (2), processus accru chez le sujet âgé. En période post-prandiale (après repas), elle permettrait d’augmenter la quantité d’azote périphérique et de rétablir la stimulation de la synthèse protéique chez le sujet âgé (3). En outre, une étude réalisée chez l’homme a montré que la citrulline était capable de stimuler la synthèse protéique musculaire (+80%) et d’augmenter le contenu protéique musculaire (+ 20%) (4). De plus, la citrulline a un effet direct sur la protéosynthèse musculaire particulièrement marqué au niveau des fractions sarcoplasmiques et myofibrillaires (composants essentiels du muscle)

La Conclusion sur la Citrulline du professeur Xavier Hébuterne chef du service de gastro-entérologie et nutrition de l’hôpital de l’Archet et professeur de Nutrition à l’université de Nice : « Préserver sa masse musculaire est effectivement très important, non seulement chez la personne saine de plus de 50 ans, qui souhaite bien vieillir, mais également chez nos patients. Nous voyons bien, à l’hôpital, comment les personnes en situation d’agression métabolique perdent leurs muscles et combien le rétablissement est alors d’autant plus difficile. Nous n’avions effectivement pas, jusqu’à présent, de produit efficace pour lutter contre cette fonte musculaire et la L-citrulline est un acide aminé tout à fait prometteur. L’utilisation de la L-citrulline parait particulièrement prometteuse chez les personnes âgées dans les suites d’une hospitalisation au cours de la phase de convalescence du fait de la perte importante de masse musculaire chez ces malades en cas d’agression et de la lenteur à la récupération. »

Cyrielle, Votre Docteur en Pharmacie NutriLife

(1) Moinard C, Nicolis I, Neveux N, Darquy S, Bénazeth S, Cynober L. Dose-ranging effects of citrulline administration on plasma amino acids and hormonal patterns in healthy subjects: the Citrudose pharmacokinetic study.Br. J. Nutr, 2008 avr, Vol. 99(4),855-62. (2)Osowska S, Moinard C, Neveux N, Loi C & Cynober L (2004) Citrulline increases arginine pools and restores nitrogen balance after massive intestinal resection. Gut 53, 1781-1786. (3)Osowska S, Duchemann T, Walrand S, Paillard A, Boirie Y, Cynober L & Moinard C (2006) Citrulline modulates muscle protein metabolism in old malnourished rats. Am J Physiol Endocrinol Metab 291, E582-E586. (4) Moinard C, Le Plenier S, Kharchi C, Cynober L & Raynaud-Simon A (2009) Un apport prolongé en citrulline modifie profondément la composition corporelle du rat âgé sain. Nutr Clin Metabol 23, 28(résumé).

Citruline
L-Citruline
Detail
Sarcopénie, le nouveau mal du siècle ?
2 (40.8%) 25 votes

Ecrit par

4 commentaires to “Sarcopénie, le nouveau mal du siècle ?”

  1. d'haeseleer chantal dit :

    bonjour, le L CITRULLINE peut il etre pris pour une femme ? merci

  2. d'haeseleer chantal dit :

    Bonjour ,y a t’il des effais secondaire ?

Laisser un commentaire

Message