Stress: un facteur de surpoids

De nombreuses études font un lien entre stress et prise de poids, voir un surpoids. Plusieurs raisons sont avancées pour expliquer cette conséquence du stress.

Stress et surpoids : manger plus

Plusieurs études épidémiologiques ont montré un lien entre stress et prise de poids. Ainsi, par exemple, une étude prospective sur 5000 jumeaux a montré que des niveaux initialement élevés de stress prédisaient le gain de poids sur 6 ans. Le lien entre stress et gain de poids s’explique en partie par une modification du comportement alimentaire. Certaines personnes mangent en effet plus en cas de situation stressante. « Si on est stressé, on mange plus gras, plus en volume, on grignote pour se sentir apaisé » explique Raphaël Gruman, nutritionniste*.

Stress et surpoids : des explications hormonales

Le stress est à l’origine d’une production accrue de certaines hormones dites de la faim ou au contraire d’un déficit du taux d’autres hormones. « Le stress agit sur une hormone liée à l’appétit : la ghréline. D’où une consommation plus importante d’aliments, en particulier caloriques » informe le nutritionniste. En outre, le stress entraîne une production de cortisone chez certaines personnes (d’autres fabriquent en cas de stress de la noradrénaline, hormone qui déstocke et brûle les graisses). « Cette production de cortisone fait que l’on stocke un peu plus » informe Raphaël Gruman. D’où une prise de poids. Le stress est à l’origine d’une réduction de sérotonine, hormone du calme. « En cas de manque de sérotonine, on peut avoir envie de manger pour se calmer » explique Raphaël Gruman.

Stress : comment atténuer ses effets sur le poids?

Pour lutter contre la prise de poids liée au stress, il convient d’agir sur le stress. « La pratique d’une activité physique aide à mieux gérer les périodes de stress tout comme les techniques de relaxation : Taï-chi, yoga…) » indique le nutritionniste. Des compléments alimentaires peuvent aussi vous aider à agir contre le stress. « La rhodiola permet de sécréter de la sérotonine, hormone du bien-être. Le millepertuis a une action sur les troubles de l’humeur et le stress » informe Raphaël Gruman. Les acides gras oméga-3 d’origine marine, la DHA en particulier, ont démontré un effet antistress. (1)(2)En cas de stress chronique, il est conseillé de prendre du magnésium, de la taurine et de la L-tyrosine (précurseur de neurotransmetteurs).

(1)Kuwamori T, Yazawa K, Mizus- hima Y, et al. Docosahexaenoic acid does not effect aggression of nor- mal volumters under non stressful conditions. A randomised, placebo- controlled, double blind study. Lipids 1998;33:663–7. (2) Hamazaki T, Sawazaki S, Nagasawa T, Nagao Y, Kanagawa Y, Yazawa K. Administration of docosahexaenoic acid influences behavior and plasma catecholamine levels at times of psychological stress. Lipids 1999;34:S33–7 (suppl).

Notre produit anti-stress, anti-grignotage : la L-tyrosine est utilisée par les neurones pour transmettre des messages chimiques au cerveau. Cela en fait un anti-stress et un anti-déprime. Elle est aussi un bon moyen de lutter contre les fringales et le grignotage lié au stress !

Notez cet article

Ecrit par

Aucun commentaires.

Laisser un commentaire

Message