Sucre, le poison du XXIème siècle

Nous ne le savons pas toujours mais le sucre possède, lui aussi, un côté sombre. Au XXIème siècle, nous en consommons 2 fois plus par jour que la quantité recommandée ! Malheureusement, il fait partie de ces aliments que nous consommons sans vraiment le savoir et que nous trouvons dans la quasi totalité de notre alimentation : vin, pain, yaourt nature… Mais attention toutefois à ne pas tout mélanger car le « vrai » sucre est aussi essentiel à notre organisme.

Il y a sucre… et sucre

Aujourd’hui considéré comme le poison du XXIème siècle, en partie responsable des problèmes d’obésité, de diabète et de maladies cardiaques, il est aussi important d’en consommer car il fournit l’énergie dont notre corps a besoin pour fonctionner. C’est pourquoi il faut savoir différencier le « bon » du « mauvais » sucre. On distingue généralement les sucres lents (ou sucres complexes) des sucres rapides (ou sucres simples) qui se différencient par la taille des molécules qui les composent, influençant leur vitesse d’assimilation par l’organisme. Ainsi, les sucres lents (contenus principalement dans les céréales, le pain, les légumes secs…) sont absorbés petit à petit par l’organisme, qui les stocke et les utilise lorsqu’il en a besoin.

A l’inverse, les sucres rapides (comme le traditionnel sucre de table, le glucose ou le fructose) sont à limiter car ils font rapidement monter le taux de sucre dans le sang. C’est notamment le cas du saccharose, communément appelé « sucre blanc » ou « sucre raffiné ». Issu de la canne à sucre ou de la betterave à sucre, il est obtenu par raffinage et contient très peu d’éléments nutritifs. Malheureusement, c’est ce dernier que l’on retrouve en très grande quantité dans notre alimentation.

Les méfaits du sucre sur la santé

De manière générale il ne doit pas être consommé en grande quantité. L’OMS recommande de limiter notre consommation quotidienne à 25 grammes (1) car, à terme, il peut avoir de nombreux méfaits sur la santé.

  • Réduction des fonctions cognitives Un excès de sucre peut non seulement affecter le bon fonctionnement de notre corps mais aussi de notre cerveau. Un régime alimentaire riche en fructose modifie la capacité de notre cerveau à apprendre et à mémoriser les informations (2). Il bloque également l’action de l’insuline qui régule le taux de sucre dans le sang et qui stocke l’énergie nécessaire pour assurer le bon fonctionnement des fonctions cognitives.
  • Favorise les problèmes cardiaques Une consommation constante et importante de sucre est mauvaise pour la santé de votre coeur. Le sucre peut notamment conduire à des problèmes d’insuffisance cardiaque. La G6P (glucose-6- phosphate) est en effet une molécule impliquée dans l’apparition de stress et dans le mauvais fonctionnement de la fonction de pompage du coeur.
  • Contribue à une prise de poids Les problèmes d’obésité peuvent s’aggraver par une consommation importante en sucre. Le fructose plus spécifiquement agit sur le stockage des graisses. Lorsque votre corps est en manque d’énergie, votre cerveau pense, à tort, que vous manquez de sucre. Un cercle vicieux s’établit alors…

Comment limiter sa consommation de sucre ?

Présent dans la quasi totalité des aliments que nous consommons, comment parvenir à limiter notre consommation ? Rassurez-vous, des solutions simples permettront de protéger efficacement votre organisme. S’orienter vers une alimentation saine, peu riche en sucre et en graisses saturées, est déjà une excellente solution pour protéger la santé de votre organisme et de votre coeur. Des aliments riches en acides gras oméga-3, comme le saumon, le thon, les noix… minimiseront les effets néfastes du sucre.

Essayez également de limiter au maximum les aliments transformés et la restauration rapide, très (trop) riches en glucides. Si nous avons généralement conscience que ce genre de nourriture est remplie de sucre, saviez-vous également qu’il existe des « sucres cachés » dans les aliments transformés ? Pizzas, bières, mayonnaises, carottes râpées… sont autant de nourriture dans lesquelles les quantités de sucres ajoutés sont très importantes. C’est ainsi que l’on peut retrouver jusqu’à trois morceaux de sucre dans un simple yaourt aux fruits ! (4) D’autant plus que les étiquetages sur les produits ne sont souvent pas très clairs…

Avec des plantes…?

Certaines plantes, telle que la Gymnema sylvestre, sont largement reconnues pour leur action bénéfique sur la diminution du taux de sucre dans le sang (3). Plante connue dans de nombreux pays, la Gymnema sylvestre prise sous forme de complément alimentaire vous aidera à stopper les grignotages sucrés et à réduire l’appétit grâce à sa capacité étonnante à modifier la sensation du goût sucré ! Une gélule suffira à soulager rapidement votre envie de sucré. De plus, cette plante réduit les taux de cholestérol et de triglycérides qui aggravent le risque de maladie cardiovasculaire en cas de diabète.

Références : (1) Sugars intake for adults and children, Guideline, World Health Organization (2) R. Agrawal, F. Gomez-Pinilla. ‘Metabolic syndrome’ in the brain : deficiency in omega-3 fatty acid exacerbates dysfunctions in insulin receptor signalling and cognition. The Journal of Physiology, 2012 ; 590 (10) : 2485 DOI : 10.1113/jphysiol.2012.230078 (3) Grover JK, Yadav S, Vats V. Medicinal plants of India with anti-diabetic potential.J Ethnopharmacol 2002 Jun;81(1):81-100. (4) Institut National de la Consommation et la Fédération française des diabétiques – Communiqué de presse Stop aux sucres cachés dans les aliments – 192 produits alimentaires passés au crible – Juin 2016

Sucre, le poison du XXIème siècle
3 (60%) 7 votes

Ecrit par

2 commentaires to “Sucre, le poison du XXIème siècle”

  1. guenant dit :

    je me pose une question car je ne consomme plus de sucre en poudre je l’ais remplacé par le MIEL a raison de trois culières a café par jour !!! sucre ou pas sucre

    • Irina dit :

      De par sa composition nutritionnelle en fructose et glucose le miel est équivalent au sucre. Cependant, il contient plus d’eau que le sucre de table. Ainsi, à poids égal, le miel sera moins calorique.

Laisser un commentaire

Message