Tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement déficient de la thyroïde appelé « hypothyroïdie »

Qu’est-ce que la thyroïde ?

La thyroïde est une petite glande en forme de papillon située à la base du cou, en avant de la trachée. Son rôle est de fabriquer des hormones dites « thyroidiennes », qui influencent la croissance, le rythme cardiaque, la sudation, la mémorisation et surtout, l’utilisation de l’énergie dans le corps. C’est pourquoi les personnes qui manquent d’hormones thyroïdiennes se sentent continuellement fatiguées.

Quels sont les signes d’une thyroïde déficiente ?

Sensation persistante d’épuisement physique, surtout au réveil, mains et pieds glacés, peau et cheveux secs, prise de poids sans raison apparente, voici les symptômes qui peuvent signaler une thyroïde déficiente. Dans l’écrasante majorité des cas, ces symptômes sont mis sur le compte de l’âge, du stress ou du surmenage. Ainsi, c’est souvent au hasard d’un test sanguin de routine que l’on détecte la fonction déficiente de la thyroïde, révélée par un taux d’hormone «TSH » supérieur à 5.

Quelle est la conséquence la plus visible d’une hypothyroïdie non traitée ?

Lorsque la thyroïde s’arrête de fonctionner comme elle le devrait, le métabolisme de base ralentit. Cela signifie que le nombre de calories brûlées au repos diminue, alors que l’apport alimentaire, lui, reste plus au moins stable. Par conséquent, l’énergie non consumée par le corps est stockée sous forme de graisse. C’est notamment la raison pour laquelle le manque d’hormones thyroïdiennes, même avec un comportement alimentaire sain et sans excès, entraîne une prise de poids.

Quel est le traitement classique de l’hypothyroïdie ?

Si la thyroïde a pris du volume et que la TSH est élevée, la prise d’hormone thyroïdienne synthétique appelée « lévothyroxine », peut être envisagée. Prescrite par habitude et souvent à vie, cette hormone met la glande thyroïdienne au repos. Peu à peu, la thyroïde cesse toute activité, mettant la personne concernée sous dépendance totale des laboratoires pharmaceutiques.

Quelles sont les nutriments qui améliorent naturellement le fonctionnement de la thyroïde ?

N’en déplaise aux médecins, la santé de la thyroïde peut être améliorée de façon naturelle. En effet, pour pouvoir fabriquer des hormones, la thyroïde a besoin d’iode en quantité suffisante. Ainsi, un apport adéquat en iode est primordial pour le bon fonctionnement de cette glande. A défaut, la thyroïde prend du volume afin d’accroître la captation de l’iode des aliments ingérés. Les causes d’un manque en cet oligoélément proviennent d’une alimentation trop pauvre en iode (algues, poissons, fruits de mer), mais également d’une consommation d’aliments goitrigènes (choux, navet, radis), qui empêchent la captation de l’iode par le tissu thyroïdien. La L-tyrosine est également indispensable au bon fonctionnement de la thyroïde. Cet acide aminé que l’organisme peine à fabriquer en vieillissant, est utilisé en même temps que l’iode pour fabriquer les hormones de la thyroïde. Le zinc, le sélénium et les vitamines du groupe B participent à la liaison de l’iode à la L-tyrosine pour former les hormones thyroïdiennes actives et fonctionnelles.

thyroid-balance

Thyroid Balance

Active l’énergie naturelle pour une fonction saine de la thyroïde Acheter
Tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement déficient de la thyroïde appelé « hypothyroïdie »
3.5 (70%) 2 votes

Ecrit par

23 commentaires to “Tout ce qu’il faut savoir sur le fonctionnement déficient de la thyroïde appelé « hypothyroïdie »”

  1. katy dit :

    Bonjour,
    La plupart des hypothyroidies ne sont plus dues aujourd’hui à une carence en iode mais à une thyroidite auto-immune (Hashimoto). Dans ce cas une supplémentation en iode peut aggraver dramatiquement l’état du patient, car le patient Hashimoto n’a pas de carence en iode, mais une carence en glutathion. Et la solution ne sera pas non plus une supplémentation en glutathion. Il faut trouver le moyen de refaire le sien. Pour cela il faut étudier le fonctionnement des enzymes impliquées dans les cycles de méthylation et transsulfuration, ce qui est possible avec les tests génétiques disponibles aujourd’hui. Suivant le profil enzymatique, dans certains cas le zinc sera contre-indiqué !
    Je me permets donc de vous demander de faire attention aux conseils que vous donnez, surtout si vous n’avez pas écarté chez vos patients le diagnostic de Hashimoto par analyse des anti-TPO et anti-TG + échographie thyroidienne.

    • Irina dit :

      Je vous remercie de votre commentaire. L’hypothyroïdie est un fonctionnement déficient de la thyroïde. Elle peut être d’origine alimentaire (due à un manque d’iode dans l’alimentation quotidienne), médicamenteuse, héréditaire ou congénitale. Quant à la maladie d’Hashimoto (la thyroïdite d’Hashimoto), il s’agit d’un dysfonctionnement du système immunitaire, dont l’origine exacte est encore mal connue voire inconnue. Toutefois, la plupart des chercheurs s’accordent à dire qu’un taux insuffisant en certains oligo-éléments tels que le sélénium, le zinc et le fer peut influencer l’apparition de la maladie.
      Au cours de l’évolution, la maladie de Hashimoto peut être accompagnée d’une euthyroïdie, d’une hypothyroïdie, mais également, surtout au début, d’une hyperthyroïdie. La thyroïde, qui se trouve dans un processus de défaillance auto-immune, peut temporairement devenir hyperactive. Il est alors évident que la consommation d’iode en excès favorisera d’avantage le processus inflammatoire auto-immun et par conséquent, accélérera la destruction de la thyroïde. En revanche, la prise de sélénium peut abaisser le nombre des anticorps spécifiques (Ac anti TPO et Ac anti TG) et améliorer le pronostic.(van Zuuren EJ, et al. Selenium Supplementation for Hashimoto’s Thyroiditis: Summary of a Cochrane Systematic Review. Eur Thyroid J. 2014 Mar;3(1):25-31). En effet, le sélénium est un cofacteur de l’enzyme glutathion peroxydase (GPx),l’une des principales sélénoprotéines qui protège les cellules de la thyroïde contre les dommages oxydatifs.

    • fabienne dit :

      Bonsoir,
      votre réponse m’a très intéressée car j’ai fait une thyroïdite virale qui c’est finie en hypothyroïdie Hashimoto.je sais qu’il s’agit d’une maladie auto immune, je suis traitée par levothyroxdepuis 6 ans mais personne de m’a parlé de carence en glutathion ni de tests génétiques,
      pouvez vous me donner plus d’informations concernant la faisabilité de ces tests merci à vous

  2. MUGICA dit :

    Bonjour
    Je suis sous levothyrox 125 depuis des années.
    Je ne souhaite qu’une chose cest de croire en une médecine parallèle plus naturelle que le médicament que je prends.
    Question : n’y a t-il pas une contradiction entre ces éléments…celui que vous proposez et celui que je prends ?
    Merci pour vos conseils
    Marie Carmen

    • Irina dit :

      La prise de « briques de base », matières premières nécessaires à la production d’hormones de la thyroïde (iode, tyrosine, sélénium) est conseillée en cas d’hypothyroïdie dite « subclinique », lorsque le patient n’est pas encore soumis au traitement à base d’hormone thyroïdienne synthétique (levothyrox). Le complément alimentaire Thyroid Energy, qui, rappelons, conjugue tous ces éléments, s’avère efficace et surtout, sécuritaire pour booster la thyroïde déficiente. La prise de ce complément alimentaire doit être accompagnée d’une alimentation saine, de préférence « bio », sans pesticides ni métaux lourds. Il est également important de boire de l’eau non-chlorée, éviter l’exposition aux rayons X et à la fumée de cigarette, puis restreindre la consommation de nutriments goitrigènes (soja, choux, notamment).

  3. fournier dit :

    Peut on prendre en complément (je prends levothyrox depuis plus de 10 ans : ce thyroi energy ou alors faut-il arreter levothyrox : mon dosage est 75 j’avais pris 25 kg pourtant je mange équilibré et je n’ai pas perdu un kilo : j’ai 65 ans merci

    • Irina dit :

      La lévothyroxine (levothyrox) est une hormone thyroïdienne de synthèse. Son apport régulier, à des doses bien appropriées selon le degré de votre maladie et votre l’âge, modifie le fonctionnement de la thyroïde. Une fois que la thyroïde est mise au repos définitivement, la prise de matières premières nécessaires à la synthèse d’hormones thyroïdiennes telles que l’iode ou la tyrosine est généralement contre-indiquée. En prendre serait inutile, voire dangereux : votre thyroïde pourrait augmenter de volume.
      Pour accélérer le métabolisme de base, vous devez restreindre l’apport en matières grasses et sucres rapides et augmenter la consommation des fibres et protéines. Il est important de pratiquer de l’exercice physique cinq fois par semaine pour stimuler davantage les dépenses énergétiques du corps.

  4. royet dit :

    j ai éte opérer d’ une tumeur dans la colonne vertébrale et depuis j’ ai des douleurs mais des brulures dans tout le bas les jambes et bassin , avez vous une solution merci de me contacter monsieur royet

    • Irina dit :

      Souffrez-vous de diabète sucré ?

      • Irina dit :

        Prenez 2 gélules à jeun, 20 min avant le petit déjeuner avec un verre d’eau. Une cure de 12 semaines est necessaire pour la pleine efficacité de ce produit soit atteinte. Chez certaines personnes, les premiers résultats apparaissent assez rapidement. Dès le deuxième jour, elle notent : un ventre moins ballonné, des selles molles et abondantes.

  5. Boyer dit :

    Pourquoi toujours cette haine des labos pharmaceutique? Vous serez plus crédible sans cette aversion systématique pour l allopathie

  6. Fuinel dit :

    Lors de mon dernier examen , la TSH était à 5,85. Un mois après avoir pris des granions d’iode, du fucus pour le fer, Parathyroidinium en 9ch, la TSH est passée à 4,60.

  7. Fanou dit :

    Un ostéopathe consulté pour un mal à l’épaule, a, au cours de ses soins, détecté une thyroïde « grosse ».
    Hyperthyroïdie ?
    Et dans ce cas, le complément alimentaire que vous indiquez est-il approprié ?

    • Irina dit :

      Lorsque la thyroide augmente de volume, il s’agit souvent d’une hypothyroidie. Consultez un médecin. Selon les résultats de la palpation du cou et des analyses sanguines, il pourra demander une échographie pour vérifier l’état général de la thyroïde. Enfin, si votre thyroïde présente un nodule, une aiguille fine pourra être introduite pour y prélever quelques cellules à examiner.

  8. cagne monique dit :

    j’aimerais savoir a quoi correspond 0,012 pour ma prise de sang de la thyroide j,ai demande a mon medecin pas d’explication pourtant jaimerais savoir ou j’en suis ,merci pour la reponse

  9. gauthier dit :

    je suis sous levothyrox 100mg combien de gélules de thyroid energy puis je prendre? est ce que ç’à peut me faire perdre du poids car je stoque facilement?

  10. Fanny dit :

    J’ai subi l’ablation de la thyroïde en 2009 et je prends du Lévothyrox depuis.
    J’ai pris 12 kilos depuis mon opération que j’ai du mal à les perdre . Y a-t-il des aliments à surtout éviter car je mange de tout sans faire trop d’excès?

    • Adeline dit :

      Bonjour, la prise de poids est malheureusement un mécanisme lié à cette ablation, pas d’aliments spécifiques à éviter, si ce n’est des aliments trop gras ou trop sucrés.

  11. Marie-Ange dit :

    Bonjour

    J’ai passé un examen il y a deux ans qui a révélé 3 nodules à la thyroïde et 2 autres dans le foie. Le médecin qui m’a reçu m’a dit que mes nodules étaient encore trop petits pour être opérés. Je n’ai eu aucune biopsie. Aujourd’hui, je suis très fatiguée et dors 8 à 9 H par jour. La douleur irradie souvent du coté gauche de mon cou. Que dois je faire ?

    Merci de votre attention.

    Marie-Ange

Laisser un commentaire

Message