Une maladie dont les femmes ignorent l’existence

intestin poreux

Le fibrome utérin est une tumeur bénigne qui touche 70-80 % des femmes autour de 50 ans (1). Il peut atteindre la taille d’un melon et remplir complètement l’espace à l’intérieur de l’utérus. Un fibrome peut provoquer des règles abondantes, une impression de tiraillement ou de pesanteur en bas du ventre, ainsi qu’un besoin impérieux d’uriner rien qu’en buvant un verre d’eau. Enfin, des saignements en dehors des règles et des douleurs au moment des rapports sexuels altèrent, eux aussi, la qualité de vie d’une femme. Qu’est-ce, au juste, qu’un fibrome ? Pourquoi apparaît-il ? Explications.

Qu’est-ce qu’un fibrome ?

Le fibrome utérin est une tumeur non cancéreuse qui se développe à l’intérieur ou tout au tour de l’utérus à cause d’un déséquilibre hormonal. Il grossit et cause davantage de symptômes gênants lorsque la production de progestérone est insuffisante, alors que celle d’œstrogènes, est excessive.

Qui serait plus successible de développer un fibrome ?

Les femmes d’origine afro-américaine courent trois fois plus de risques de fibrome que les femmes de type européen.

Les femmes ayant des antécédents familiaux sont plus susceptibles d’en être atteintes.

Les femmes en surpoids induit par un régime alimentaire trop riche.

Les femmes qui n’ont pas connu de grossesse au cours de leur vie.

Les femmes qui zappent les repas au profit de la cigarette et de l’alcool.

Comment maîtriser la croissance d’un fibrome ?

D’une part, il est important d’équilibrer les taux d’œstrogènes soit en prenant moins d’œstrogènes de synthèse (pilule contraceptive ostrogénique, traitement hormonal substitutif pour la ménopause), soit en évitant l’exposition à des œstrogènes environnementaux (bouteilles et emballages en plastique, boîtes de conserves, canettes, revêtements en téflon, pesticides, herbicides, etc.). D’autre part, il faut aider le foie à transformer l’excès d’œstrogènes pour qu’ils soient plus facilement éliminés du corps.

Pourquoi guérir quand on peut prévenir ?

Il existe des moyens de prévention efficaces et simples, potentiellement à portée de toute femme. Il est préférable de privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique, non emballés en plastique, qui contiennent moins de pesticides ou d’herbicides. Il est également conseillé de limiter la consommation de soja, de viande grasse ainsi que de lait de vache, qui pourraient accentuer sa croissance d’un fibrome. Le mieux est d’intégrer dans l’alimentation quotidienne des légumes de la famille des crucifères riches en DIM(brocoli, chou de Bruxelles, choux fleur), qui aident le foie à éliminer l’excès d’œstrogènes du corps.  D’autre part, il est d’extrême importance de s’exposer raisonnablement au soleil afin de produire de la vitamine D 3. Les femmes ayant un taux suffisant de vitamine D3 réduisent d’un tiers le risque de développer d’un fibrome par rapport à celles qui en manquent (2).

Qu’en est-il des compléments alimentaires ?

Selon l’étude clinique publiée dans International Journal of Women’s Health, l’extrait de thé vert standardisé à 45 % en EGCG freine la croissance d’un fibrome et d’en réduit considérablement la taille. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont recruté 39 femmes âgées de 18 à 50 ans ayant un fibrome au moins 2 cm de diamètre mesuré par l’échographie transvaginale. Les patientes ont été randomisées pour un traitement quotidien par voie orale avec soit 800 mg d’extrait de thé vert (contrôle), soit avec 800 mg de poudre de riz brun (placebo). Au bout du quatrième mois d’étude, le volume du fibrome a réduit de 32,6 % dans le groupe contrôle, alors que dans le groupe placebo, il a augmenté de 24,3% ! (3). Ce n’est qu’une raison de plus pour commencer la journée avec un grand bol de thé vert…

Références :

1. Baird DD, et al. High cumulative incidence of uterine leiomyoma in black and white women: ultrasound evidence. Am J Obstet Gynecol. 2003; 188:100–107.

2. Brakta S, et al. Role of vitamin D in uterine fibroid biology. Fertil Steril. 2015 Sep; 104(3):698-706.

3. Roshdy E, et al. Treatment of symptomatic uterine fibroids with green tea extract: a pilot randomized controlled clinical study. Int J Womens Health. 2013 Aug 7; 5: 477-86.

DIM Vitamine D3 Extrait de thé vert
DIM

Bloque les oestrogènes

Vitamine D3

Stimule les défenses naturelles de l’organisme

Extrait de thé vert

Assouplit les vaisseaux sanguins

Une maladie dont les femmes ignorent l’existence
Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.