ZOOM sur les radicaux libres

Radicaux libres… D’où viennent ces particules ? Sont-elles néfastes ou indispensables à la vie ? Sait-on encore à quoi servent exactement les antioxydants ? Et quel est l’antioxydant le plus puissant du corps ? Explications.

Que sont les radicaux libres ?

Le radical libre est une particule instable. C’est-à-dire qu’elle possède un électron non apparié (célibataire), qui la rend particulièrement dangereuse. Pour retrouver sa stabilité, le radical libre attaque la particule voisine et lui dérobe l’électron manquant. La molécule victime se met alors à son tour en quête d’un électron pour combler le déficit. C’est ainsi qu’une réaction en chaîne débute, aboutissant à l’oxydation progressive du corps.

D’où viennent-ils ?

Les radicaux libres sont produits au cours de la respiration, dans l’univers des petites chaudières cellulaires : les mitochondries. A savoir que sur les membranes microscopiques de leurs foyers, on produit la principale monnaie énergétique du corps : l’ATP. Pour générer cette énergie vitale, les mitochondries brûlent des nutriments (graisses et sucres), en utilisant de l’oxygène et en émettant du gaz carbonique. Plus les cellules ont besoin d’énergie, plus la mécanique mitochondriale tourne rapidement. Et plus cette mécanique carbure, plus elle pollue, en dégageant des émanations plus au moins importantes : les radicaux libres.

Les radicaux libres peuvent également se former à la suite d’exposition permanente aux polluants, tels que la fumée de cigarette ou les gaz d’échappement. Les rayons ultraviolets, la radiation et l’inflammation peuvent être en cause, ainsi que certaines habitudes de vie, comme la pratique intense de sport d’endurance, la consommation excessive d’alcool ou le stress permanent.

Quel est le rôle des radicaux libres dans l’organisme ?

Les radicaux libres sont utiles voire vitaux pour l’organisme à dose raisonnable. Ils sont impérativement impliqués dans la défense immunitaire du corps contre les agents pathogènes, la communication intracellulaire, l’expression de certains gènes, la destruction des cellules cancéreuses, la dilatation des capillaires, la mémorisation et même, dans la fécondation de l’ovule. Manquer de radicaux libres peut avoir des conséquences graves !

Dans un organisme sain et en bonne santé, la production de radicaux libres est parfaitement maîtrisée par des systèmes spécifiques de défense : les antioxydants. Si tel n’est pas le cas, que ce soit par surproduction de radicaux libres ou par apport insuffisant en antioxydants, le corps souffre de stress oxydatif. Le stress oxydatif laisse des traces sur l’organisme : celles, qui se voient par la perte d’élasticité de la peau ou par l’opacification progressive du cristallin. Mais aussi celles plus sournoises, qui se manifestent par des atteintes cellulaires, des risques cardio-vasculaires, des cancers, des maladies neuro-dégénératives voire des dégâts irréparables au niveau du patrimoine génétique. L’augmentation de l’apport nutritionnel en antioxydants visera à prévenir ces affections ou à éviter leurs récidives.

Que sont les antioxydants ?

Les antioxydants sont des systèmes spécifiques de défense contre les radicaux libres. On en distingue deux grands groupes : ceux amenés pas l’alimentation et ceux produits par le corps.

Une alimentation équilibrée contient un grand nombre d’antioxydants, non seulement les vitamines (C, E) et les oligo-éléments (sélénium, cuivre, zinc, manganèse), mais également 600 caroténoïdes, 4 000 polyphénols, des alcaloïdes, des acides organiques, des phytates, des dérivés soufrés et des dérivés indoliques.

Quel est l’antioxydant le plus puissant du corps ?

Le glutathion est l’antioxydant endogène le plus puissant. Il participe à de multiples processus biochimiques tels que : la détoxication des xénobiotiques, la chélation des métaux lourds, la modulation du système immunitaire, la synthèse des protéines et le maintient de l’intégrité des cellules. Le niveau du glutathion diminue constamment avec l’âge et de nombreux facteurs (certains médicaments, pratique d’exercices d’endurance, carences nutritionnelles, tabagisme, consommation excessive d’alcool) épuisent, peu à peu, ces réserves intracellulaires. Une pénurie en glutathion est associée à de nombreuses maladies dégénératives incluant le Parkinson, l’Alzheimer, l’athérosclérose, le diabète, les cataractes et les cancers. Un dysfonctionnement grave du métabolisme du glutathion peut causer des événements létaux suite à une oxydation cellulaire non maîtrisée.

Notre complément :

 glutathione radicaux libre
Glutathione
Le glutathion est l’antioxydant endogène le plus puissant

Glutathione : booster d’antioxydants
ZOOM sur les radicaux libres
Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.