Un coup de frein moléculaire… et les cheveux repoussent !

les causes de votre chute de cheveux

Charme, glamour, virilité…
Une chevelure soyeuse: l’image de la beauté, le symbole de la séduction !
Mais il arrive que nos cheveux… nous laissent tomber, sans préavis…

Quelles sont les causes de votre chute de cheveux ?

Plusieurs facteurs (malnutrition, stress, hérédité, etc…) nuisent à la santé du cheveu et de sa racine: le follicule pileux. Mais un déséquilibre hormonal est le premier ennemi d’une chevelure de rêve!
Une accumulation excessive de DHT (dihydrotestostérone) raccourcit la phase de croissance du cheveu, éclaircissant progressivement le front et le sommet du crâne. Cette forme de calvitie, dénommée l’alopécie androgénique, est une des formes les plus fréquentes affectant 8 hommes sur 10. Jusqu’à présent, aucun médicament contre la chute des cheveux n’a vraiment fait ses preuves, des implants capillaires coûteux et douloureux restant l’unique solution…

Mais à la UNE de tous les journaux scientifiques, une découverte retentissante! Des chercheurs américains ont démasqué un nouveau coupable qui cause la perte des cheveux chez les hommes touchés par la calvitie androgénique. Il s’agit de la prostaglandine D 2 (PGD 2), petite molécule de signalisation impliquée dans de nombreux processus biochimiques tels que les inflammations ou les allergies. Présente en quantité anormalement élevée dans la peau du crâne de certaines personnes, la PGD 2 est la principale responsable de la chute accélérée des cheveux! Lorsque cette molécule se fixe sur le récepteur spécifique de la racine (GPR-44, dit «récepteur couplé aux protéines G»), la pousse des cheveux s’arrête, puis s’éteint définitivement. Une accumulation du duo PGD 2+GPR-44 éclaircit la chevelure, formant petit à petit une piètre couronne de duvet microscopique.

Les chercheurs supposent que chez les chauves, les cellules souches des racines restent intactes (vivantes). Mais ces cellules-là dans leur division et leur croissance sont fortement inhibées par la PGD 2. En bloquant le récepteur spécifique des follicules pileux (GPR-44), l’action néfaste de la PGD 2 est endiguée. Ceci réactive les cellules souches des tissus dégarnis qui donnent naissance à de nouvelles racines de cheveux!

Le verdict? Une dizaine de médicaments (dits antagonistes du GPR-44) utilisés actuellement contre les allergies créent une cible thérapeutique très prometteuse contre la calvitie androgénétique!

Référence: Garza LA, Liu Y, Yang Z, Alagesan B, Lawson JA, Norberg SM, Loy DE, Zhao T, Blatt HB, Stanton DC, Carrasco L, Ahluwalia G, Fischer SM, Fitzgerald GA, Cotsarelis G. Prostaglandin d2 inhibits hair growth and is elevated in bald scalp of men with androgenetic alopecia. Sci Transl Med. 2012 Mar 21;4(126):126ra34.

Un coup de frein moléculaire… et les cheveux repoussent !
2.7 (53.33%) 3 vote[s]

1 Comment

  1. Une dizaine de médicaments? Je trouve que c’est un peu trop. Est-ce que l’organisme peut supporter cela? Néanmoins, je dois féliciter les chercheurs car c’est une grande avancée qu’ils ont fait. Mais maintenant, il y a d’autres études qui ont découvert une solution à la calvitie. Il s’agit d’implanter des follicules saines pour qu’elles poussent sur les zones où la calvitie est présente.

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.