Ashwagandha : Le chef d’œuvre de la médecine ayurvédique

Dénommé « ginseng indien », l’ashwagandha (Withania somnifera) est classé en tête de peloton des préparations rajeunissantes ayurvédiques dits Rasayanas. Selon les guérisseurs hindous, cette plante «insuffle une nouvelle jeunesse, aiguise la mémoire et l’intellect, empêche la chair de devenir flasque faisant rayonner le teint et donnant la force d’un cheval». L’ashwagandha régénère la force vitale, dynamise la vigueur, équilibre le métabolisme pour offrir une longue vie pleine de santé ! C’est bien aux withanolides (molécules bioactives dites lactons stéroïdiens) qu’il doit l’écrasante majorité de ses bienfaits.

Quels que soient l’insomnie ou le stress, la fatigue ou l’anxiété, les pertes de mémoire ou les douleurs arthritiques, les withanolides agissent de façon remarquablement efficace. Une panoplie d’études scientifiques démontre que ces substances communiquent « en direct » avec notre système nerveux central.

Efficaces en cas d’anxiété, d’agitation et de tensions permanentes, les withanolides activent les récepteurs du GABA, neurotransmetteur inhibiteur primordial du cortex cérébral. Ils décuplent naturellement son action calmante et empêchent ainsi le stress d’atteindre les centres excito-moteurs du cerveau.

D’autre part, les withanolides inhibent l’acétylcholinestérase, enzyme-destructrice d’acétylcholine, ce dernier étant un neurotransmetteur indispensable à l’acquisition de nouvelles informations. Une meilleure disponibilité d’acétylcholine conduit à une nette amélioration de la mémoire et d’autres fonctions cognitives (concentration, vigilance, attention).

Les withanolides stimulent la croissance des cellules nerveuses (neurones) et régénèrent leurs terminaisons endommagées (dendrites et axones). Ceci permet aux neurones de se connecter de nouvelles façons formant de nouvelles jonctions (synapses) et de nouveaux réseaux.

L’une des withanolides, la withaférine-A désactiverait les protéines spécifiques (vimentines), protéines filamenteuses produites en excès dans les cellules cancéreuses. En neutralisant les vimentines, la withaférine-A réduirait la capacité de ces cellules de migrer (métastaser) dans d’autres parties du corps. Non seulement elle freinerait le développement des tumeurs invasives (sein, système nerveux central, côlon, poumon) mais s’avèrerait efficace en tant qu’un adjuvant des radiothérapies et chimiothérapies classiques.

Les nutriments mentionnés dans cet article :

Ashwagandha : Adaptogène, fortifiant, tranquillisant, immunostimulant, anti-inflammatoire, tonique surrénal.

Rate this post

2 Comments

  1. Bonjour,
    Ce produit m’intéresse beaucoup.
    Pourriez vous me dire ou je peux trouver un bon produit, sur un site bio ou spécialisé.
    Merci d’avance.
    Cordialement

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.