Comment s’alimenter en cas de diarrhée ?

Qui n’a pas été, un jour ou l’autre, affecté par la diarrhée ? Infection virale ou bactérienne, intoxication alimentaire, stress, anxiété à l’approche d’un événement important, changement de régime lors d’un voyage, autant de causes qui peuvent perturber le transit intestinal ! Pour mieux en venir au bout, voici quelques gestes à adopter.
Que faire en cas de diarrhée ?

Il est impératif de boire beaucoup d’eau, de préférence pauvre en magnésium, afin de remplacer les liquides éliminés par la diarrhée et d’éviter la déshydratation du corps. Des infusions de camomille, de menthe ou de lapacho, des bouillons de pommes de terre, de carotte ou de riz sont, eux aussi, d’un grand secours en cas de diarrhée.

Il est fortement conseillé de réduire la consommation d’alcool, de café, de boissons « light »  contenant du sorbitol et de jus de fruit riches en fructose (raisin, pomme, mangue, cerise, orange). Le sorbitol et le fructose augmentent l’hydratation des selles, donnant lieu à des masses fécales encore plus liquides et plus abondantes. Quant à l’alcool et à la caféine, ils stimulent les contractions des muscles du tube digestif et exaspèrent la diarrhée.

Il faut éviter les aliments gazogènes, riches en fibres insolubles et acides aminés souffrés (haricots, lentilles, pois chiches, choux, oignions, céréales complètes). Au menu : banane mûre écrasée à la fourchette, compote de pomme, purée de coing, potage de betterave ou de courgette.

Enfin, il est indispensable de continuer à s’alimenter afin de fournir de l’énergie à l’organisme : privilégier les féculents « raffinés » tels que le riz blanc ou la semoule pour apporter une quantité suffisante en glucides, ainsi que les viandes maigres et les fromages « à pâte dure » de type parmesan, comté ou gruyère pour les apports adéquats en protéines.
Qu’en est-il des compléments nutritionnels ?

Les bactéries lactiques empêchent les germes potentiellement pathogènes (candida, clostridie)  d’envahir le tube digestif. La consommation de ce type de probiotiques réduit à peu près de moitié le risque de diarrhée associée à la prise d’antibiotiques. Conseils d’utilisation ? Prendre, dès le début du traitement antibiotique, au moins 6 Mld de bactéries probiotiques par jour. Séparer la prise d’antibiotiques et de bactéries lactiques de deux heures. Poursuivre durant deux semaines après l’interruption des antibiotiques, une fois par jour, de préférence à jeun, 30 minutes avant le petit déjeuner.

Les pépins de pamplemousse renferment plusieurs substances antimicrobiennes agissant à la manière d’un antibiotique à large spectre. Ils sont surtout utiles et efficaces en cas de diarrhée d’origine bactérienne telle que la diarrhée du voyageur. Conseils d’utilisation ? Prendre, dès le jour du départ, à chaque repas, un verre d’eau additionné de 3 à 5 gouttes d’Extrait de Pépins de Pamplemousse.

Les baies de myrtille séchées de part leur richesse en anthocyanosides et tannins aux propriétés anti-inflammatoires et astringentes, apaisent l’inflammation intestinale. Il s’agit d’un ancien remède de grand-mère qui a fait ses preuves en cas de diarrhée aiguë d’origine virale. Conseils d’utilisation ?  Infuser 25 grammes de baies séchées dans un litre d’eau bouillante pendant 20 à 30 minutes. Boire tout au long de la journée.

6 Comments

  1. L’ eau de coco ,c’ est pas mal non plus et facile à trouver dans les pays tropicaux . J’ai le souvenir d’ avoir mis un terme à une diarrhée quasi chronique chez ma fille (6mois) en Martinique où elle arrivait avec une grippe intestinale débutante.
    Ne pas oublier non plus le CocaCola « débullé » trés efficace.

  2. « les fromages « à pâte dure » de type parmesan, compté ou gruyère  »

    tiens , un nouveau fromage sans doute ce « compté » mdr!

  3. mon système: une cuiler à soupe de riz demi complet bio dans un litre d’eau, + thym, ail, pas de sel une demi heure d’ébullition douce boire l’eau de riz, puis lorsque les choses s’arrangent, manger le riz on peut faire un deuxième tour en ajoutant des carottes, toujours avec thym et ail, en deux njours maxi (pour moi tout au moins!) c’est fini! J.

    • Bonjour,
      Je vous remercie de votre commentaire. L’eau de riz, obtenue en faisant bouillir lentement deux à trois cuillères à table de riz, de préférence BIO dans un litre d’eau non salée, à laquelle sont ajoutées des herbes de Provence (thym, romarin, sarriette), ou, encore mieux, le clou de girofle est l’un des meilleurs remèdes maison pour soigner la diarrhée.
      Cordialement,

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.