L’hypertension : Et si c’était un virus?

Le cytomégalovirus humain (CMV) et l'hypertension

Le cytomégalovirus humain (CMV) est un membre de la famille des virus de l’herpès, au même titre que la varicelle ou le zona. Comme toute maladie virale, le CMV est très contagieux: plus de la moitié d’entre nous seraient séropositifs ! La transmission se fait le plus souvent par contact des muqueuses avec de la salive, de l’urine ou des secrétions génitales infectées. Sans symptôme clair, la première contamination par le CMV reste inaperçue. Le porteur du virus, ne se sachant pas infecté, contamine ses proches et ses partenaires. En effet, dans un organisme sain, le CMV persiste à l’état latent, «niché» dans de différents organes jusqu’à ce que la fatigue ou le stress ne le «réveille» sous sa forme active. Mais saviez-vous qu’en foisonnant davantage chez certaines personnes, il multiplie par 2,5 le risque d’hypertension artérielle?

Depuis quelques années plusieurs hypothèses sont évoquées pour expliquer ce phénomène. Selon les publications des plus récentes, le cytomégalovirus altère directement la fonction endothéliale. Considéré comme un organe à part entière, l’endothélium est une couche qui constitue l’interface entre le sang et la paroi intérieure des vaisseaux. La fonction endothéliale «déréglée» réduit la capacité des artères à se dilater, conduisant, entre autres, à l’hypertension essentielle et à l’athérosclérose précoce à un jeune âge.

Une récente étude finlandaise a enrôlé 1074 les femmes et 857 hommes âgés de 24 à 39 ans. Les taux d’anticorps anti-CMV(marqueur de la présence du virus dans l’organisme) ont été comparés avec des paramètres vasculaires (l’épaisseur intima-média de la carotide, la dilatation flux-dépendante de l’artère brachiale, etc…) ainsi qu’avec la pression artérielle de chaque participant(e).

Chez les hommes, la présence du cytomégalovirus a été fortement corrélée avec l’hypertension artérielle (systolique et diastolique) ainsi qu’avec la moindre capacité des artères à se dilater. Bien que les taux d’anticorps anti-CMV aient été supérieurs à ceux des hommes, les femmes, fait étonnant, n’ont pas affiché les mêmes résultats… Restant perplexes, les chercheurs toutefois prononcèrent un verdict: indépendamment d’un grand nombre de causes additionnelles (âge, poids, hérédité, etc…), le CMV augmente le risque d’hypertension artérielle chez les hommes et ceci… dès le plus jeune âge!

Références:
1. Haarala A, Kähönen M, Lehtimäki T, Aittoniemi J, Jylhävä J, Hutri-Kähönen N, Taittonen L, Laitinen T, Juonala M, Viikari J, Raitakari OT, Hurme M. Relation of high cytomegalovirus antibody titres to blood pressure and brachial artery flow-mediated dilation in young men: the Cardiovascular Risk in Young Finns Study. Clin Exp Immunol. 2012 Feb;167(2):309-16. doi: 10.1111/j.1365-2249.2011.04513.x.
2. Zhang M, Yang Y, Yang X, Cai J. Human cytomegalovirus infection is a novel etiology for essential hypertension. Med Hypotheses. 2011 May;76(5):682-4. Epub 2011 Feb 12.

Les nutriments mentionnés dans cet article :

Red Marine Algae Plus : Très efficace contre les virus de la famille de l’herpès.

Notez cet article