Un vieux remède pour réduire l’apparence des capillaires éclatés

Les capillaires représentent environ 80% du réseau sanguin du corps. Ils sont si fins que les globules rouges n’y passent qu’un par un. De ce fait, les capillaires sont extrêmement sensibles au moindre choc, qu’il soit thermique ou mécanique. Lorsque la paroi d’un capillaire est fragilisée, elle se rompt volontiers, entraînant un écoulement anormal de sang sous la peau. Ce phénomène se manifeste par de petites brandilles rouges à violacées sur le visage, les pieds ou les mollets. Comment réduire l’apparence des capillaires éclatés ?

Quelles sont les origines d’une fragilité excessive des capillaires ?

Effort physique intense, traumatisme, passage brutal du froid au chaud, tabac, alcool, stress, repas  épicé, sont autant d’origines d’une dilatation anormale de petits vaisseaux sanguins. Lorsque les parois des capillaires sont endommagées, elles se rompent volontiers suite à une pression exercée. Le sang s’échappe sous la peau et on parle alors de capillaires éclatés. La fragilité capillaire touche souvent chez les personnes minces, au teint clair et à la peau fine.

Quels sont les facteurs qui aggravent le problème ?

Changements hormonaux (grossesse, accouchement, ménopause), compression vestimentaire (vêtements trop serrés), travail stationnaire debout, port de talons hauts, certains traitements médicaments (cortisone), tous ces facteurs fragilisent davantage les parois des capillaires.

Quelle est la meilleure solution pour réduire l’apparence des capillaires éclatés ?

La rutine est un vieux remède des années 1960. Il s’agit d’un bioflavanoïde qui se trouve dans de nombreuses espèces végétales telles que sarrasin, sophora de Japon, eucalyptus, ginkgo biloba, raisin, cerises et mûres. La rutine est un excellent vasoprotecteur qui renforce les capillaires affaiblis, tout en diminuant leur perméabilité (le nombre et la taille des pores dans les parois). De plus, c’est un anti-agrégeant plaquettaire, ce qui signifie qu’elle empêche les plaquettes sanguines de s’agréger et d’éviter ainsi la formation des caillots.

La rutine est un décongestionnant et anti œdémateux. Elle atténue les gonflements des chevilles et des mollets, tout en réduisant la sensation de jambes lourdes.

Finalement, la rutine rentre aujourd’hui dans la composition de plusieurs traitements classiques visant à lutter contre le syndrome de Raynaud. Pieds glacés, orteils bleutés, mains froides, doigts qui jaunissent puis blanchissent, quelque soit le symptôme, la rutine favorise la microcirculation périphérique. C’est un véritable « chauffage sanguin » de toutes les parties distales du corps !

Référence :

  1. Bacharach AL, et al. Rutin in Capillary Fragility. Br Med J, 2: 273. 1947
2.8/5 - (17 votes)

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.