75 milligrammes: Une dose à tout faire!

white-willow-bark, aspirine végétale

Demeurant depuis 110 ans dans nos boîtes à pharmacie, l’aspirine est un des médicaments les plus populaires au monde. Avec une consommation de 40 000 tonnes par ans, ce cachet combat la fièvre, apaise les douleurs et permet de prévenir la formation de caillots dans les vaisseaux sanguins. Il s’avère également qu’à long terme l’aspirine est une arme redoutable contre invasions cancéreuses!

Quelles sont les vertus de l’aspirine ?

De nombreuses études scientifiques démontrent que l’aspirine, ainsi que d’autres anti-inflammatoires non-stéroïdiens (notamment, l’ibuprofène) sont dotés d’un effet protecteur contre plusieurs types de tumeurs. Cet effet comprend non seulement la réduction de l’incidence des cancers, mais également la prévention des récidives et des métastases cancéreuses.

Un long traitement sous aspirine (quatre ans et plus), même à faible dose (75 mg par jour), réduit d’un tiers le risque de tumeurs gastro-intestinales. Les bénéfices sont encore plus importants sur les adénocarcinomes, les formations malines à l’origine des cancers fréquents du sein, de la prostate et, particulièrement, du colon. D’autres études cliniques démontrent que la prise d’aspirine pourrait prévenir l’apparition des cancers de l’œsophage, de l’ovaire, du pancréas et des poumons. Il semble que les effets préventifs de l’aspirine se manifestent surtout chez les personnes âgées (65 ans et plus), présentant un antécédent particulier (infarctus, diabète, tabagisme, etc…).

Douleurs, fièvres, inflammations, cancers, caillots sanguins… L’aspirine, est-elle bonne pour tout?

Malheureusement, ce médicament n’est pas dépourvu d’effets secondaires. Une consommation abusive pourrait enclencher des ulcères gastriques et des saignements internes pouvant aller jusqu’à la perforation de la paroi intestinale. Ce cachet centenaire est déconseillé aux hémophiles, aux femmes durant leurs menstruations, avant une intervention chirurgicale et en cas d’allergie aux salicylés.

Mais, que faire? Contrairement à leur consœur classique, les aspirines végétales n’irritent pas la muqueuse digestive et n’augmentent pas l’acidité gastrique.

Références: 1. Thun MJ, Jacobs EJ, Patrono C.The role of aspirin in cancer prevention. Nat Rev Clin Oncol. 2012 Apr 3. doi: 10.1038/nrclinonc.2011.199. [Epub ahead of print]. 2. Rothwell PM, Wilson M, Price JF, Belch JF, Meade TW, Mehta Z. Effect of daily aspirin on risk of cancer metastasis: a study of incident cancers during randomised controlled trials. Lancet. 2012 Apr 28;379(9826):1591-601. Epub 2012 Mar 21.

Les nutriments mentionnés dans cet article :

White Willow Bark : Aspirine végétale. Indiqué en cas de refroidissement ou lors de douleurs rhumatismales.

Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.