La grande ortie: L’herbe de confort et de virilité !

Nous, les hommes, nous n’osons pas en parler ouvertement, même à nos êtres chères. N’est-il pas vrai que nous craignons tous qu’une chirurgie mette à mal notre virilité ? Et pour autant, le constat est dramatique : un homme sur deux en souffre !

Dès la quarantaine, le volume de la prostate augmente, empêchant la vessie de se vider complètement. Jour après jour, la glande dilatée comprime l’urètre (tuyau d’évacuation de l’urine), provoquant des symptômes gênants : faiblesse du jet, envies incessantes d’uriner jour et nuit, douleurs au bas de ventre … et surtout, une sexualité dissolue … une vraie peur bleue pour tous d’entre nous ! Ayant des répercussions directes sur la vie amoureuse, la prostate gonflée nuit aux capacités érectiles, rendant l’alchimie du plaisir impossible. Pire encore, l’urine restante après les mictions incomplètes favorise l’apparition de nombreuses infections …

La grande ortie (Urtica dioica) est une plante herbacée de la famille des urticacées. Son nom provient du latin «urere» ce qui signifie «brûler». Figurant dans la plupart des pharmacopées ancestrales, les bienfaits de l’ortie sont connus depuis l’époque romaine. La sagesse de nos anciens la préconisait contre la fièvre, les rhumatismes, l’incontinence, les ulcères, les crampes et les saignements de nez. Appelée autrefois « plante cadeau de Dieu » ou « herbe de beauté » l’ortie servait de moyen pour faire disparaître l’acné, combattre la chute des cheveux et revivifier la libido endormie. Aujourd’hui, la médecine traditionnelle a reconnu ses qualités fortifiantes, diurétiques, astringentes, purifiantes et digestives approuvées par de sérieuses études scientifiques. L’absence totale d’effets secondaires et l’amélioration nette des symptômes qu’elle procure ont séduit des milliers d’hommes souffrant d’hypertrophie bénigne de la prostate (HBP).

Le scénario ? Les molécules bio-actives de l’ortie stoppent la conversion de la testostérone (hormone sexuelle masculine) en un dérivé nocif, molécule pernicieuse pour la prostate (dihydrotestostérone). Ceci diminue le volume prostatique, améliorant progressivement la plupart des symptômes gênants. Cette action serait semblable à celle d’un médicament classique de type «inhibiteur de la 5-alpha réductase» (finastéride, avodart, dutastéride), mais sans aucun effet indésirable (impuissance, éjaculation anormale, dysfonctions érectiles) sur l’activité sexuelle. Autant dire que les molécules bio-actives de l’ortie « rendent » la testostérone plus bio-disponible et donc, plus active pour une nette amélioration de la libido masculine !

Selon les recherches scientifiques les plus avancées, l’ortie inhibe sensiblement l’activité du facteur de croissance des cellules épithéliales de la prostate (EGF) et limite l’apparition de phénomènes auto-immunes qui pourraient intervenir dans l’élargissement de la glande masculine. Une vaste étude clinique effectuée sur plus de 15 000 hommes atteins d’HBP a démontré que l’ortie diminue significativement le volume de la prostate, réduisant la fréquence urinaire de jour comme de nuit.

En savoir plus : Nettle Root extract (racide d’ortie)

2.8/5 - (5 votes)

13 Comments

  1. Non ça ne doit pas avoir de répercutions sur la vie amoureuse puisque amour et sexe sont deux choses et non une.
    Il eut fallu avoir deux trous pour éviter ces désagréments.

  2. Bonjour
    j’ai lu des témoignages comme quoi lortie/racine provoquerait l’impuissance pour les gens sains qui en prennent ce qui me paraît logique du moment qu’elle agit sur la testostérone comme le fameux médicament propecia …qu’en pensez vous?
    (si infos imprécises ou pas sûres s’abstenir svp)

    merci d’avance

  3. L’ortie, aussi miraculeuse soit-elle, d’ailleurs comme toute autre plante, ne protège pas contre la mort! Elle soulage contre les maux et redonne espoir notamment aux malades de la prostate. Au bout de quelques jours de prise de la tisane mystérieuse, on se retrouve comme à vingt ans. Les pseudos sages faites donc attention; prenez en modérément.

    • Quant à la feuille d’ortie, elle permet au corps de se débarrasser plus rapidément des toxines. Elle freine la production de sébum et est fortement recommandée pour la peau grasse.

    • «Tout est poison, rien n’est poison, seule la dose fait la différence», disait Paracelse. L’excès de thuyone (principe actif de l’armoise ou de l’absinthe)est fortement toxique pour les cellules du cerveau et du foie.

  4. bonjour , comment peût -on ,prendre l’ortie en infusion,je l’ a met dèjà dans le jardin ,comme purin d’ ortie ,pour les os pourais-je connaître ,une plante ,car j’ai un manque de cartilage dans les genoux.

    • Bonjour,
      Pour une tasse de tisane d’ortie (diurétique naturel, remède ancestral contre la goutte qui soulage entre autre les douleurs de l’arthrose et de l’arthrite rhumatoïde!)
      prenez une cuillère à soupe (environ 3 g) de feuilles (séchées) d’ortie
      ajoutez 200-250 ml d’eau frémissante
      laissez infuser une dizaine de minutes
      buvez 6-8 tasses d’infusion par jour

      A votre santé,
      Bonne dégustation!

    • J’ajoute…

      Si vous souffrez de l’arthrose, vous êtes sans doute «gavée» d’anti-inflammatoires et d’analgésiques classiques et vous recevez très probablement des infiltrations douloureuses. Ces médicaments, certes, suppriment les douleurs, mais n’agissent pas sur la cause primaire de la maladie (la destruction progressive du cartilage). On sait pourtant aujourd’hui que certaines substances naturelles pourraient elles, non seulement soulager la douleur, mais aussi relancer la production de cartilage «neuf».

      C’est un fait établi qu’une association de glucosamine et de chondroïtine est indispensable à la formation de cartilage sain et fonctionnel. La prise conjointe de ces matières premières régénère la masse cartilagineuse et diminue considérablement le risque d’une intervention chirurgicale de remplacement du genou ou de la hanche. Cependant, une longue cure de 2 à 3 ans est nécessaire pour que la pleine efficacité de ces suppléments soit atteinte. Hélas, la régénération rapide du cartilage reste un vrai casse-tête des rhumatologues, un réel défi pour la médecine classique dans la bataille contre l’arthrose !

      Bien à vous,

  5. Bonjour, votre article sur l’ortie est réellement intéressant, néanmoins, bien qu’après l’avoir lu à deux reprises, il n’est pas mentionné comment utilisé l’ortie. Je vous remercie de votre réponse. Cordialement.

    • Bonjour,

      Une cure de 8 à 12 semaines (500 mg d’extrait de racine d’ortie, 1-2 fois par jour) est nécessaire pour que la pleine efficacité de cette plante soit atteinte.

      Très cordialement,

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.