Les 5 plus gros mensonges sur la sexualité

mesonges-sur-la-sexualité

Le mensonge sur la sexualité numéro 1 :

Le sexe est-il un allié fidèle des régimes amaigrissants ?

Sacrée désillusion… Contrairement aux idées reçues, le sexe ne permet de brûler qu’une vingtaine de calories ! Ainsi, si vous souhaitez maigrir, ne comptez pas sur les rapports amoureux. Une étude récente démontre qu’un homme d’une trentaine d’années ne dépense que 21 calories en six minutes de sexe… Faire une sieste pendant 30 minutes c’est 40 calories en moins !

Le mensonge numéro 2 : L’éjaculation est-elle l’apothéose du plaisir masculin ?

Tout n’est pas aussi simple qu’on le croit… L’éjaculation et l’orgasme sont deux choses complètement différentes séparées d’un dixième de seconde. En général, l’éjaculation accompagne l’orgasme, mais un orgasme sans éjaculation n’est pas rare. Quand un homme jouit sans éjaculation, on l’appelle « orgasme sec » ou « anéjaculation ». Selon certaines croyances, l’anéjaculation serait une technique dite « tantrique » ayant pour but principal d’éviter le gaspillage de l’énergie vitale.

Le mensonge numéro 3 : L’orgasme féminin favorise-t-il la grossesse ?

A tort ! La procréation n’est aucunement liée aux micro-spasmes vaginaux ! D’abord, il faut déterminer le bon moment : le rapport doit avoir lieu dans les moments proches de l’ovulation, c’est à dire lors de la libération d’un ovule dans l’utérus. Il faut également savoir que les spermatozoïdes ne doivent leur capacité à féconder l’ovule qu’à leur mobilité, à leur qualité et… à l’équilibre de la flore vaginale ! Ainsi, les lubrifiants, la salive et l’acidité accrue du vagin (due à une mycose ou à une vaginite bactérienne) dénaturent le sperme (détruisent les spermatozoïdes) et diminuent ainsi les chances de grossesse.

Le mensonge numéro 4 : Les « jeux de mains » provoquent-ils un cancer de la prostate ?

Au contraire, la prévention est « à portée de main »… Ceux qui ont une moyenne de 21 éjaculations par mois (plaisirs solitaires compris) réduisent d’un tiers leur risque de développer un cancer de la prostate ! En effet, les éjaculations régulières freinent l’accumulation de certains cancérogènes (notamment le 3-methylcholanthrène et ses métabolites) dans les vésicules séminales des la prostate.

Le mensonge sur la sexualité numéro 5 : La virilité est-elle gravée sur le nez ?

Pas du tout… Selon les recherches les plus avancées, il existe une certaine corrélation entre la longueur du membre viril et le ratio «index/annulaire» appelé « indice de Manning ». Ainsi, la prépondérance de l’annulaire par rapport à l’index révélerait un pénis plus long que la moyenne. En effet, chez les hommes, la longueur de l’annulaire est influencée par le taux de testostérone (hormone masculine) à laquelle le fœtus est exposé durant les premiers mois de la grossesse. La testostérone freine la croissance de l’index et ceci particulièrement sur la main droite. Ainsi plus le taux de testostérone est élevé, plus l’annulaire est long par rapport à son index. Rappelons que la testostérone joue un rôle primordial dans la croissance et le développement du membre viril !

Les meilleurs compléments alimentaires pour l’érection : Damiana, Maca, Tribulus

4 Comments

  1. « Une étude récente démontre qu’un homme d’une trentaine d’années ne dépense que 21 calories en six minutes de sexe… Faire une sieste pendant 30 minutes c’est 40 calories en moins !  »

    Et donc 12 minutes de sexe = 42 calories…la voila la solution…plus c’est long, mieux c’est 😉

    • « que 21 calories en six minutes de sexe… Faire une sieste pendant 30 minutes c’est 40 calories en moins ! »
      vous comprenez maintenant pourquoi les hommes s’endorment en général juste après… c’est pour pouvoir perdre plus de calories, lol

      • Juste après l’orgasme, l’activité du cortex cérébral (le siège de notre conscience) d’un homme se ralentit de façon vertigineuse. Prenant le relais, deux autres zones de la matière grise (le cortex cingulaire et l’amygdale) libèrent une grande quantité de neuromédiateurs (p. ex. sérotonine) du calme et du sommeil. On appelle ce moment « la période réfractaire », la période pendant laquelle les hommes ne peuvent pas être excités. Chez les femmes le siège de conscience ne dort jamais…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.