Argent Colloïdal : Bien plus qu’un métal !

Il semblerait qu’Hippocrate, père de la médecine occidentale, fut le premier à s’intéresser aux vertus thérapeutiques de l’argent. Jadis, au temps de la Grèce Antique, une poudre ultra-fine d’argent fut employée comme un germicide surpuissant, un cicatrisant hors pair à l’origine de plusieurs guérisons miraculeuses. Il a fallu attendre 1919 pour qu’un physicien américain méconnu, Alfred Searle déclare « qu’aucun microbe connu ne peut résister à l’effet biocide de l’argent au delà de six minutes ». Quelques années plus tard, en 1929, Albert Schweitzer, médecin alsacien, remarqua que tous les pathogènes se trouvèrent éradiqués grâce aux particules d’argent porteuses d’une charge électrique. Ainsi naquit l’argent colloïdal !

Qu’est ce que l’argent colloïdal ?

L’argent est un métal précieux traditionnellement utilisé en joaillerie, électronique et photographie, dans la fabrication de la monnaie et l’industrie pharmaceutique (pansements, désinfectants, préservatifs, déodorants, chaussettes anti-odeur). Le colloïde d’argent, communément appelé « argent colloïdal », est une solution aqueuse contenant des nanoparticules d’argent. Les nanoparticules d’argent tirent l’essentiel de leur action de la libération d’ions positifs : Ag+. Extrêmement nocifs pour les bactéries, ce sont bien ces ions positifs Ag+ qui possèdent un fort potentiel antiseptique.

Quelles sont les applications médicales de l’argent colloïdal ?

Antiseptique à spectre ultra large, l’argent colloïdal ralentit la croissance des germes nocifs (Staphylococcus aureus, Escherichia coli, Pseudomonas aeruginosa, Salmonella typhimurium, etc.), particulièrement résistants aux traitements conventionnels (1). Il réduit l’infectiosité virale (herpès de type I et II (2), VIH (3), hépatite B (4), grippe (5)), en bloquant l’intrusion des virus à l’intérieure des cellules saines.

L’argent colloïdal a des effets bénéfiques sur un éventail de pathologies, allant de l’abcès dentaire au zona, en passant par la candidose, la méningite et la tuberculose. C’est une vraie alternative aux antibiotiques, antiviraux et antifongiques classiques qui représente à ce titre une sérieuse menace aux intérêts de l’industrie pharmaceutique Un apport en argent colloïdal aide à réduire la sur-prescription d’antibiotiques, ce qui contribue à diminuer les résistances bactériennes aux médicaments. Mieux encore, il réduit l’incidence des infections virales et prévient les infections bactériennes/fongiques secondaires qui les accompagnent.

L’argent colloïdal stimule la synthèse de collagène et de protéoglycanes, matières premières des tissus conjonctifs (peau, cartilage, tendons, ligaments). Son apport accélère la cicatrisation tendineuse (en cas de rupture du tendon d’Achille, notamment), conduisant aux meilleurs scores biomécaniques (6). L’argent colloïdal se montre salutaire en cas de brûlures sévères, d’ulcérations superficielles et de piqûres d’insectes.

Un mélange à base de nanoparticules d’argent s’utilise pour fabriquer des pansements bioactifs. Ces pansements bioactifs accélèrent la cicatrisation des plaies, tout en inhibant la croissance du staphylocoque doré, à l’origine de nombreuses infections cutanées (7).

L’argent colloïdal pour qui ?

L’argent colloïdal est conseillé pour toute personne désireuse de lutter contre les germes résistants aux traitements conventionnels, de prévenir la plupart des maladies hivernales, d’accélérer la guérison de nombreuses infections des voies respiratoires (rhume, grippe, angine, pharyngite, bronchite), d’apaiser les démangeaisons dues aux mycoses et de favoriser la cicatrisation de brûlures, d’ulcères, de plaies, de furoncles, d’aphtes, d’abcès dentaires et de piqûres d’insectes.

Trois règles d’or avant utiliser l’argent colloïdal

1. L’argent colloïdal est un liquide insipide, inodore et translucide. En observant le flacon, vous devez apercevoir la réflexion de la lumière sur les nanoparticules d’argent appelée  « effet Tyndall » (cette réflexion est observée, par exemple, sur les rayons solaires à travers la brume). La présence de l’effet Tyndall témoigne d’une bonne qualité du produit. Si le teint est jaune pâle voir brun, cela indique que la taille des nanoparticules d’argent augmente et le produit devient impropre à la consommation.

2. La durée de vie de l’argent colloïdal est relativement courte. Les ions d’argent perdent facilement leur charge électrique. C’est la raison pour laquelle le flacon doit être conservé à l’abri de la lumière, des rayons UV, de la chaleur, du froid et des champs magnétiques.

3. Stocké dans un flacon en verre, l’argent colloïdal ne réagit pas avec son emballage. Il faut bannir les récipients en matière plastique, porteurs de charges électrostatiques, incompatibles avec la stabilité du produit.

Références :

1. Okafor F, et al. Green synthesis of silver nanoparticles, their characterization, application and antibacterial activity. Int J Environ Res Public Health. 2013 Oct 21;10(10):5221-38.
2. Gaikwad S, et al. Antiviral activity of mycosynthesized silver nanoparticles against herpes simplex virus and human parainfluenza virus type 3. Int J Nanomedicine. 2013;8:4303-14. doi: 10.2147/IJN.S50070. Epub 2013 Nov 6.
3. Lara HH, et al. Mode of antiviral action of silver nanoparticles against HIV-1.J Nanobiotechnology. 2010 Jan 20; 8:1.
4. Lu L, et al. Silver nanoparticles inhibit hepatitis B virus replication. Antivir Ther. 2008;13:253–262
5.  Xiang D, et al. Inhibition of A/Human/Hubei/3/2005 (H3N2) influenza virus infection by silver nanoparticles in vitro and in vivo. Int J Nanomedicine. 2013;8:4103-13. 6. Kwan KH et al. Silver nanaoparticles alter proteoglycan expression in the promotion of tendon repair. Nanomedicine. 2013 Dec 9. pii: S1549-9634(13)00680-1.

7. Li C, et al. Silver nanoparticle/chitosan oligosaccharide/poly(vinyl alcohol) nanofibers as wound dressings: a preclinical study. Int J Nanomedicine. 2013;8:4131-45.

Argent Colloïdal Spray
Argent Colloïdal Spray
Votre Bactéricide version Nano

Argent Colloïdal Spray

2 Comments

  1. Je souhaiterais seulement apporter quelques petites précisions :
    – il faut à tout prix éviter le contact entre métaux et argent colloïdal (son efficacité serait annulée)
    – l’utilisation du produit n’est pas autorisée par voie interne, en ingestion. Les autorités sanitaires ont estimé qu’il manquait des preuves quant à l’innocuité de la solution.
    Pourtant, aucun effet secondaire notable n’a été rapporté.

    Bon article en tout cas. C’est toujours intéressant de lire différents textes

    • Bonjour,

      L’argent colloidal est utilisé par voie interne depuis la nuit des temps et il est conseillé par les naturopathes et médecins aussi par voir interne, il y a beaucoup de preuves et articles, études en ce sens mais tout ce qui est bon pour l’être humain n’est pas forcément reconnu et autorisé, vous devriez le savoir. Je devais donc corriger mais merci pour votre avis. Je le conseille autour de moi depuis près 15 ans en ce sens avec d’excellents résultats, par voie interne également. Mais il faut que cela soit un professionnel de la santé avisé qui le conseille car il faut toujours individualiser.
      Vous avez raison, on le prend dans une cuillère en bois ou plastique de qualité et pas métal.
      Cordialement

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.