La maladie d’Alzheimer: Sur la route des épices et du soleil

curcuma

Saviez-vous que l’Inde, pays du soleil et grand consommateur du curcuma, a un des taux les plus faibles de maladie d’Alzheimer dans le monde ? En effet, une épice traditionnelle et quelques brandilles de soleil tissent un bouclier efficace pour protéger nos fonctions cognitives. De nombreuses recherches ont permis d’établir un lien direct entre la consommation de curcuma et de vitamine D et la réduction significative du risque de souffrir de démence sénile.

Chez les patients atteints de la maladie d’Alzheimer le cerveau est envahi par une protéine anormale, dénommée «bêta-amyloïde». Cette protéine anormale se dépose entre les cellules nerveuses, formant les amas conséquents dits «plaques séniles». Le dépôt de plaques séniles empêche la communication correcte entre les neurones et «étouffe», puis détruit les cellules cérébrales saines. Cette destruction progressive de cellules nerveuses touche le plus souvent l’hippocampe, siège cérébral de la mémoire et d’autres fonctions cognitives. Jour après jour, la personne concernée a de plus en plus de difficultés à s’exprimer, à se rappeler les noms de ses proches, à reconnaître des visages, à mémoriser l’information récente et à s’orienter dans l’espace. Incurable, la maladie d’Alzheimer progresse à une vitesse effrayante… Et pour autant, il est possible de retarder de plusieurs années sa survenue, ou du moins, de ralentir sa progression!

Utilisé depuis la nuit des temps pour ses vertus curatives, le curcuma est un remède naturel contre diverses affections telles que les troubles digestifs (nausées, gastrites, ulcères), les douleurs articulaires, les problèmes de la peau, les formations cancéreuses et … la maladie d’Alzheimer ! Il a été scientifiquement démontré que la curcumine (molécule bio-active du curcuma) réduit l’accumulation des plaques séniles entre les neurones. Selon les dires des chercheurs, cette molécule inhibe l’étape primordiale de la formation du bêta-amyloïde, ralentissant considérablement l’évolution de la maladie. Ce qui est absolument impressionnant, le curcuma s’avère plus efficace que la plupart des traitements alternatifs testés.

Ostéoporose, hypertension, diabète, psoriasis, dépression: voici les maux dont risquent de souffrir plus de 75% de Français à cause d’une carence chronique en vitamine D. Mais cette vitamine n’en finit pas de dévoiler ses bienfaits. Dernier en date : une étude clinique récente met en exergue son rôle dans la prévention de la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs ont exploré les liens entre le taux sanguin de vitamine D et le déclin des capacités mentales chez les personnes âgées (75 ans et plus). On a découvert que la vitamine D active les mécanismes moléculaires qui protègent contre la formation des plaques séniles et au cas échéant freine leur propagation. Au terme de sept ans d’étude, les individus avec un déficit sévère en vitamine D ont multiplié par quatre le risque de développer la maladie d’Alzheimer par rapport aux participants non-carencés. Le taux de vitamine D est donc un des premiers facteurs à corriger si le moindre déficit apparaît.

Bon à savoir:

1. La pipérine, molécule bio-active du poivre noir, augmente de près de 2 000 % la quantité de curcumine dans le sang, permettant d’amplifier la vitesse de son assimilation et donc le rendement de votre supplémentation.

2. Les normes de concentration de vitamine D dans le plasma sont comprises entre 75 et 150 nmol/litre (soit 30-60 ng/ml).

3. La dose journalière recommandée de vitamine D s’élève entre 400 à 1 000 UI (10 à 25 µg) pour un adulte de moins de 50 ans et entre 800 UI à 2 000 UI (20 à 50 µg) pour une personne plus âgée. Plus de 75% de Français sont actuellement carencés.

Références:
1. Annweiler C, Rolland Y, Schott AM, Blain H, Vellas B, Herrmann FR, Beauchet O. Higher Vitamin D Dietary Intake Is Associated With Lower Risk of Alzheimer’s Disease: A 7-Year Follow-up. J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2012 Apr 13. [Epub ahead of print].
2. Zhang C, Browne A, Child D, Tanzi RE. Curcumin decreases amyloid-beta peptide levels by attenuating the maturation of amyloid-beta precursor protein. J Biol Chem. 2010 Sep 10;285(37):28472-80. Epub 2010 Jul 9.

Les nutriments mentionnés dans cet article :

Vitamine D3 : Nécessaire à la croissance, à la minéralisation et à la robustesse des os.

Curcuma : Améliore la digestion, diminue l’inflammation, réduit les douleurs articulaires, jouerait un rôle dans la prévention d’apparition de certains cancers.

Notez cet article

3 Comments

  1. est ce que les gens n’ont pas également moins d’espérance de vie en inde? SI ON MOEURT PLUS JEUNE (dénutrition, pb d’hygiène et de santé), n ‘a t on pas par conséquent moins de chance d’etre atteint d’une maladie du grand âge? LES VERTUS DU CURCUMA POURQUOI PAS….mais enfin je suis pas convaincue..

    • Tout à fait, mais voici les chiffres qui laissent réfléchir. L’espérance de vie en Inde s’élève à 65 ans, mais en Russie, pays qui ne souffre pas de dénutrition ni d’absence de l’hygiène, elle est encore plus basse … 63 ans! Le taux de malades atteints de la maladie d’Alzheimer est, pour autant, bien plus important qu’en Inde…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.