QUAND LE STRESS NOUS REND MALADES

stress

Notre corps dispose d’un arsenal très complexe pour s’adapter aux situations et conditions de stress

L’axe hypothalamo- hypophyso – surrénalien ( axe HPA) veille , avec le système autonome nerveux périphérique , à ce que le corps s’adapte au mieux en produisant les hormones et neurotransmetteurs nécessaires.

Mais lorsque les situations de stress perdurent, ces productions sur stimulées dans un premier temps peuvent engendrer toute une série de troubles et non des moindres :

  • Baisse de l’immunité
  • Perturbations du système digestif de par une privation de la glutamine  ( amincissement des parois de l’intestin grêle et dysbiose chronique avec porosité des muqueuses intestinales)
  • Hausse  des triglycérides et de la glycémie menant au syndrome métabolique ( inflammation de bas grade) avec installation insidieuse de la «  bedaine » de stress
  • Montée des cytokines pro inflammatoires et inflammation chronique
  • Baisse de la progestérone ( fluctuant en parallèle avec le cortisol ) et SPM, ( syndrome prémenstruel) menant à la dominance ostrogénique ( humeur instable, envies de sucre, tensions mammaires, boutons, prise de poids et ventre gonflé,..)
  • Hypothyroïdie primaire et secondaire liée au problème de conversion de T4 en T3 ( en lien avec fluctuations du cortisol en excès)

A force de fluctuations mais aussi à force de puiser sans cesse dans ses réserves en ne se reposant pas, en buvant du café et en consommant toutes sortes de stimulants, le cortisol suivant un mouvement type «  montagnes  russes » et va inévitablement finir par s’épuiser et cela devient encore pire car le cortège de symptômes est d’autant plus difficile à prendre en charge :

  • Hypoglycémie
  • Pathologies auto immunes  et allergies liées à un cortisol effondré
  • Inflammation de bas grade qui s’installe et les effets délétères liés
  • Prise de poids ou perte
  • Cernes autour des yeux
  • Sensibilité au bruit
  • Hypotension
  • Vertiges
  • Grincement des dents, mâchoire serrée
  • Position debout prolongée pénible
  • Raideurs matinales, fatigue extrême en début d’après-midi et/ou  le soir
  • Envies fortes d’aliments sucrés et/ ou salés
  • SPM chez la femme
  • Hypothyroïdie
  • Dépression liée à la chute des neurotransmetteurs clés

L’idéal est donc de se diriger dès que possible vers des nutriments qui puissent aider l’organisme à produire une réponse plus adaptée au stress pour normaliser la production du cortisol.

SOLUTIONS : Une formule contenant des vitamines B bio-disponibles ( dont le panthoténate précurseur du Coenzyme A métabolisant les acides gras en énergie) et du magnésium seront conseillées pour diminuer stress, crampes, problèmes de sommeil, irritabilité et nervosité.
Mais aussi des plantes adaptogènes comme le rhodiola, le schisandra, l’éleuthérocoque et l’ashwaganda.
Une alimentation ressourçante et de qualité ainsi qu’une cuisson douce des légumes pour préserver les nutriments clés dont la vitamine C pour le renfort des surrénales, et un petit déjeuner protéiné renforceront encore l’énergie nécessaire pour aborder les journées chargées que sont les nôtres.

White Willow Bark (écorce de saule blanc)
Relaxomag – vitamines B et magnesium
Detail

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.