La crise cardiaque…Ce qu’on ne vous a jamais dit

Chaque année, en France, on ne dénombre pas moins de 40. 000 décès suite à une crise cardiaque, soit près de 110 morts par jour, rappelle la Société Française de Cardiologie. Pourtant, fait étonnant, cette maladie grave, très fréquente et souvent récidivante reste méconnue des Français. Qu’est ce qu’une crise cardiaque ? Quels sont les signes avant-coureurs ? Et quelles sont les solutions inédites pour protéger votre cœur ? Tour d’horizon.

L’infarctus du myocarde : la crise en plein cœur !

Communément appelé crise cardiaque, l’infarctus du myocarde est du à la destruction d’une partie du muscle cardiaque. Cette destruction se produit suite à l’obstruction brutale d’une artère qui irrigue le cœur. Lorsque la circulation sanguine dans cette coronaire est complètement interrompue, les cellules musculaires du cœur n’arrivent plus à respirer et meurent en quelques heures.

Un infarctus du myocarde se manifeste par une douleur brutale, généralement perçue comme un serrement en étau au niveau de la poitrine. Elle peut irradier dans la mâchoire, le bras gauche, le dos et s’accompagne souvent d’un essoufflement, de palpitations, de sueurs, de vertiges et d’angoisse. Le traitement consiste à déboucher en urgence l’artère occluse pour ré-oxygéner les cellules du cœur avant qu’elles ne meurent.

Qu’est-ce qui provoque une crise cardiaque ?

Au fil du temps et sous l’influence de divers facteurs de risque (hypertension, taux élevés de cholestérol et de sucre, stress, sédentarité, tabagisme) des plaques graisseuses se forment  à l’intérieur des artères coronaires. Elles en réduisent le diamètre et donc la capacité de véhiculer le flux sanguin à travers le cœur. Lorsqu’une plaque graisseuse se fissure ou se rompt, le sang s’infiltre dans les tissus sous-jacents, entraînant la formation d’un caillot sanguin (thrombus). Le thrombus obstrue l’artère et bloque complètement le débit sanguin. En conséquence, une partie du muscle cardiaque ne reçoit plus d’oxygène et les cellules qui le composent meurent. Plus rarement, la crise cardiaque survient suite à un rétrécissement subit et brutal d’une coronaire. Les causes en sont : une surconsommation des drogues (telle que la cocaïne), un stress important ou un choc émotionnel.

Quelles sont les solutions inédites pour protéger votre cœur ?

La musique classique garantit une meilleure santé cardio-vasculaire et donc, une plus grande espérance de vie, comme le prouvent plusieurs études scientifiques (1,2). S’allonger et écouter de la musique agréable (notamment Verdi, Mozart et Beethoven) affecte essentiellement le système nerveux autonome et, dans la moindre mesure, la sécrétion de l’hormone du stress : le cortisol. Les émotions suscitées favorisent la dilatation adéquate des artères et réduisent la fréquence cardiaque. Elles permettent également d’améliorer l’oxygénation du myocarde et de diminuer les scores de douleur chez les patients ayant subi une opération à cœur ouvert ou une crise cardiaque.

Un quart d’heure d’exposition au soleil par jour, les bras nus, réduit considérablement le risque de subir une crise cardiaque. Produite par la peau grâce aux rayons ultraviolets, la vitamine D empêche le dépôt du calcium à l’intérieur des coronaires, ce qui préserve leur souplesse et augmente leur capacité à se dilater. Lorsque le taux de vitamine D chute en-dessous de 15 ng/ml, la personne concernée multiplie par deux le risque d’un infarctus du myocarde. Cette étude clinique est d’autant plus solide qu’elle porte sur 18.225 hommes âgés de 45 à 75 ans qui n’avaient jamais de problèmes cardiaques (3).

Une poignée de myrtilles et de fraises trois fois par semaine permet de diminuer d’un tiers le risque de crise cardiaque ! En effet, ces baies sont très riches en anthocyanes, pigments spécifiques qui maintiennent la capacité des vaisseaux à se dilater et évitent la formation des plaques artérielles. Les résultats d’une récente étude ayant enrôlé  93. 600 femmes âgées de 25 à 42 mettent en évidence le fait que les adeptes des myrtilles et des fraises réduisent leur risque d’infarctus de 32 % (4) !

Références : 1. Hanser SB. Music Therapy in Cardiac Healthcare: Current Issues in Research. Cardiol Rev. 2013 Mar 27.
2. Özer N, Karaman Özlü Z, Arslan S, Günes N. Effect of music on postoperative pain and physiologic parameters of patients after open heart surgery. Pain Manag Nurs. 2013 Mar;14(1):20-8.
3. Giovannucci E, Liu Y, Hollis BW, Rimm EB. 25-hydroxyvitamin D and risk of myocardial infarction in men: a prospective study. Arch Intern Med. 2008 Jun 9;168(11):1174-80.
4. Cassidy A, Mukamal KJ, Liu L, Franz M, Eliassen AH, Rimm EB. High anthocyanin intake is associated with a reduced risk of myocardial infarction in young and middle-aged women. Circulation. 2013 Jan 15;127(2):188-96.

Vitamine D 400 IU Myrtille en complément alimentaire
Vitamine D3 – 400UI
Divisez par deux le risque
d’un infarctus du myocarde
Bilberry
Le fruit de la vue et… du cœur

Notez cet article

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.